Suivre La Chronique

2017: relance du transport fluvial wallon

Sujets relatifs :

,
2017: relance du transport fluvial wallon

La carte du réseau navigable wallon. (© SPW-DPVNI)

Après quelques années plus mitigées, la navigation marchande reprend de la vigueur en Wallonie.

Ce constat ressort des statistiques collectées par la DG de la Mobilité et des Voies hydrauliques du Spw. Ainsi, en 2017, le tonnage total des marchandises transportées par bateau a dépassé la barre des 42 millions de tonnes, un niveau qui n’avait pus été atteint depuis 6 ans. Il s’agit également d’une année record pour plusieurs types de marchandises comme les produits agricoles, les engrais et les marchandises conteneurisées.

Investissement de 75 millions

Le réseau navigable wallon permet d’atteindre les principaux ports maritimes du nord de l’Europe et d’accéder aux réseaux navigables de France, des Pays-Bas, d’Allemagne et, au-delà, de l’Europe de l’Est.

Pour encourager ce type de transport, la Wallonie investit dans la modernisation de son réseau hydraulique via le Plan Infrastructures 2016-2019 qui consacre 75 millions d’euros à la rénovation de plusieurs ouvrages d’art, au projet Seine-Escaut, cofinancé par l’Europe, ou encore à la construction du nouveau centre Perex 4.0 qui permettra au Spw de gérer de façon intégrée les principales infrastructures hydrauliques du réseau navigable grâce aux nouvelles technologies (optimisation du franchissement des écluses, mesures et régulation des niveaux d’eau,…).

Les premiers effets de ces investissements semblent déjà sensibles puisque 42,14 millions de tonnes de marchandises ont été transportées par la voie d’eau en Wallonie en 2017, soit une hausse annuelle de 6,76%. Ce tonnage correspond à ce que transportent plus de 2 millions de camions, soit l’équivalent d’une file allant de Liège à Tournai dans les deux sens chaque jour de l’année!

Compensation des pertes dues à la sidérurgie

Le résultat positif enregistré l’an passé signifie que la navigation marchande a trouvé de nouveaux marchés  qui compensent les pertes dues à la sidérurgie. A l’exception des produits pétroliers, l’ensemble des catégories de marchandises a progressé par rapport à 2017. L’an dernier est même une année record pour les produits agricoles (+5,5%), les engrais (+16,63%) et les divers (+11,32%). Les statistiques confirment en outre la bonne tenue du transport de conteneurs qui a vu 96.747 conteneurs Evp (Equivalent vingt pieds) transbordés depuis les 5 terminaux actifs en conteneurs maritimes en Wallonie, soit une hausse notoire de 15,17% par rapport à 2016. Les minéraux et matériaux de construction restent néanmoins dominants avec une part de 42% (voir graphique).

Exportations en pointe

Les Voies hydrauliques confirment également une autre tendance observée ces dernières années: la Wallonie exporte davantage de marchandises par la voie d’eau qu’elle n’en importe. En 2017, 14,72 Mt de marchandises sont parties de Wallonie vers la Flandre, la Région bruxelloise ou un pays limitrophe, tandis que 11,50 Mt de marchandises sont entrées en Wallonie pour y être transformées ou vendues. La part du trafic de transit est aussi importante avec 13,11 Mt en 2017. Ce qui confirme la position stratégique de la Région sur le plan logistique.

Davantage de moyens

Les résultats obtenus en 2017 par la navigation marchande en Wallonie représentent un signal encourageant pour le secteur de la batellerie, pour les entreprises recourant à la voie d’eau et pour le Spw dont 900 agents assurent le bon fonctionnement du réseau navigable wallon. Une bonne raison d’amplifier les futurs moyens des voies hydrauliques régionales. Le nouveau Plan d’Investissement wallon permettra ainsi des interventions techniques à deux niveaux. D’abord, 100 millions d’euros seront investis dans le dragage nécessaire des voies navigables sur la période 2019-2024. Ensuite, le nouveau Plan Infrastructures 2020-2025 permettra de poursuivre la mise à gabarit et la rénovation des ouvrages d’art.

Nous vous recommandons

Sweco planche sur la mobilité en Flandre

Sweco planche sur la mobilité en Flandre

A la demande du Département flamand Mobilité et Transports publics, le consortium composé de Sweco, The New Drive et Goudappel Coffeng va élaborer la zone de transport d’Anvers, mais également les plans[…]

20/09/2019 | FlandreMobilité
DJI et Delair accélèrent la transformation digitale des entreprises

DJI et Delair accélèrent la transformation digitale des entreprises

Deux Renault Trucks T X-Road pour G. De Mol

Deux Renault Trucks T X-Road pour G. De Mol

Taxe kilométrique: Bruxelles la joue en solo

Taxe kilométrique: Bruxelles la joue en solo

Plus d'articles