Suivre La Chronique

256 bornes de rechargement supplémentaires en Wallonie

Sujets relatifs :

256 bornes de rechargement supplémentaires en Wallonie

Fin 2017, on recensait près de 280 bornes de rechargement en Wallonie. Beaucoup trop peu pour répondre à la demande.

Le 22 novembre dernier, le Gouvernement wallon a approuvé les résultats de l’appel à projets pour le soutien au déploiement de bornes de rechargement pour véhicules électriques. Neuf projets ont été sélectionnés, soit un total de 256 bornes (ou 512 points de rechargement).

L’électrification est l’un des éléments clés du Pacte énergétique, approuvé en décembre 2017, permettant une décarbonation rapide du transport: en 2025, 20% des nouvelles immatriculations devront être des véhicules zéro-émissions et, en 2030, il est prévu que ce seuil passe à 50%.

Dans l’intervalle, le Gouvernement wallon s’est engagé au niveau européen à comptabiliser 9.903 véhicules électriques et 688 points de rechargement d’ici 2020. Fort bien, mais… Si le marché continue à évoluer sur les mêmes bases, il serait nécessaire de disposer de… 6.900 points de chargement en Wallonie d’ici 2030! C’est peu dire que le déploiement actuel des bornes de rechargement est bien trop limité.

Obligation d’augmenter la cadence

Avec l’arrivée de modèles à des prix plus démocratiques, le nombre de véhicules immatriculés en Wallonie a augmenté de 46,3% en 2017 pour atteindre 1.089 véhicules. Fin 2017, près de 280 bornes de rechargement publics étaient recensées en Région wallonne.
Ce constat a mis en lumière un paradoxe propre à la voiture électrique: elle est idéale pour la circulation urbaine, mais la recharger en ville n’est pas toujours facile. Le déficit actuel se situe essentiellement dans les centres urbains (pour les personnes n’ayant pas de garage ou vivant en appartement) et les communes rurales.

En avril dernier, Jean-Luc Cruck, le ministre wallon de l’énergie lançait donc un appel à projets visant le développement d’un réseau de bornes de rechargement pour les véhicules électriques. Une enveloppe de 400.000 euros était allouée au projet, ce qui permettrait le déploiement d’un minimum de 100 bornes, soit 200 points de rechargement.

Un engouement à ne surtout pas décourager

L’engouement pour cet appel à projets a été tel que le ministre a souhaité trouver des solutions alternatives pour permettre le financement de l’ensemble des projets éligibles. «Si l’intérêt est présent, il est important de le soutenir pour atteindre les objectifs fixés en matière de transition énergétique et écologique», a-t-il déclaré. Un budget supplémentaire, via les fonds Kyoto, a ainsi été dégagé pour l’installation de ces bornes. A ce jour, neuf projets ont été sélectionnés, soit 256 bornes (ou 512 points de rechargement) pour un montant total de près de 770.000 euros.

L’installation de ces 256 bornes débutera en 2019 et un nouvel appel à projets sera lancé en début d’année. Ce ne sera d’ailleurs que le premier d’une longue série. En effet, afin d’inciter les acteurs publics et privés à déployer des bornes de rechargement pour véhicules électriques, le Gouvernement wallon entend lancer un appel à projets par an, pendant 5 ans (le dernier aura donc lieu en 2022).
Il est prévu de commencer par couvrir les zones où la demande de rechargement est potentiellement supérieure à l’offre et ensuite d’assurer un déploiement visant la couverture de l’ensemble du territoire wallon.
 

Nous vous recommandons

Focus sur la station «Bourse-Grand Place»

Focus sur la station «Bourse-Grand Place»

La Stib, les édiles locaux et le ban et l’arrière-ban de la mobilité bruxelloise ont opéré une descente en fanfare dans la station du prémétro Bourse-Grand Place totalement[…]

Le téléphérique va renaître de ses cendres à Namur

Le téléphérique va renaître de ses cendres à Namur

L’avenir des transports en commun dans les zones urbaines

L’avenir des transports en commun dans les zones urbaines

La Wallonie fait converger les offres de mobilité

La Wallonie fait converger les offres de mobilité

Plus d'articles