Suivre La Chronique

5e appel à projets de citydev.brussels: un bon plan

5e appel à projets de citydev.brussels: un bon plan

Le projet Ducuroir à Forest: 64 logements conventionnés et libres avec JCX Immo et Archi 2000. (© JCX Immo)

citydev.brussels lance son 5e appel à projets auprès des promoteurs/entrepreneurs soucieux de développer un projet, éventuellement en attente ou en veilleuse, dans des conditions intéressantes dans la Région bruxelloise.

Une participation d’autant plus pertinente que l’essor démographique dans la capitale et la pénurie de logements accessibles aux revenus moyens trouvent une réponse dans les projets sélectionnés par citydev.brussels qui s’emploie à satisfaire à la fois des impératifs d'intégration urbaine, d'accessibilité, de mobilité, d'assainissement du sol et, plus globalement, de complémentarité entre les grandes fonctions urbaines que sont l'activité économique, le logement, les équipements collectifs et les espaces publics. Bref, le but est ici de faciliter la collaboration avec des promoteurs privés. Leurs marges ne seront peut-être pas égales à ce qu’elles seraient dans un autre contexte, mais le risque est nettement moindre. La récente inauguration du quartier durable Tivoli Greencity près du canal en témoigne.

Récurrence

Dans ce contexte, la récurrence est importante, précise Benjamin Cadranel, administrateur général de citydev.brussels. C’est pourquoi l’organisme se pose en accélérateur de la production de logements à Bruxelles et a décidé, en 2014, de lancer un appel à projets annuel. Ce fut d’abord Ducuroir à Forest, suivi de City Dox à Anderlecht en 2015, M-Square et Nautica, tous deux en cours, à Molenbeek en 2016. En 2017, l’«auto-confiance» du marché n’a pas permis d’engranger de projet tandis que 2018 a nécessité une adaptation à la nouvelle législation sur les marchés publics.

City Dox à Anderlecht avec Atenor et le bureau d’architectes DDS+ (119 logements libres et conventionnés, des commerces et des espaces productifs). (© George De Kinder)

Dans cette optique, les critères repris dans le descriptif de citydev.brussels ont fait passer la qualité architecturale et urbanistique à une pondération de 60% dans la sélection des projets et le prix à 40%. Par qualité, on entend habitabilité (confort des occupants, aménagements intérieurs,…) et urbanité (abords, intégration dans le quartier,…), auxquelles s’ajoute bien évidemment le développement durable, précise M. Cadranel. Le tout étant bien balisé, dans un contexte où les prix de la construction augmentent.
Ce qui nous mène en 2019 à ce 5e appel.

Segmentation

Les projets qui seront sélectionnés dans ce cadre relèvent de 3 catégories:
◊ la première concerne les projets comprenant entre 25 et 50 logements conventionnés. La mixité sociale, à savoir la cohabitation de logements conventionnés et à prix libres ou sociaux, est ici vivement recommandée. En fonction de la situation du projet, citydev.brussels favorisera les projets incluant une diversité d’affectations (commerce, crèche, etc.);
◊ la deuxième catégorie inclut les projets comprenant entre 51 et 100 logements conventionnés. Dans ce cas, la mixité sociale est obligatoire, tout comme la diversité des affectations et ce, toujours en fonction de la situation du projet;
◊ la troisième catégorie porte sur les projets de plus de 100 logements conventionnés. La mixité sociale et la diversité d’affectations y sont obligatoires.

A noter aussi qu’il y aura un cahier des charges portant sur des sols non pollués et un cahier des charges portant sur des sols portant des traces de pollution pour chacun des projets.

Cette segmentation multiplie à la fois les opportunités pour les promoteurs d’introduire un dossier en fonction de leurs projets en attente, de citydev.brussels de jouer son rôle d’accélérerateur en maintenant ou ramenant des habitants dans la capitale, mais aussi de multiplier les chances d’exercer un impact global sur le quartier où sera implanté le projet, conclut Benjamin Cadranel.
Côté timing, les partenaires privés auront jusqu’à la mi-septembre pour peaufiner et introduire leur(s) dossier(s).

 

En 2018, le premier contrat de gestion d’une durée de cinq ans de citydev.brussels est arrivé à terme. Les objectifs assignés ont été atteints et même dépassés. La croissance significative de son patrimoine foncier assure à la Région bruxelloise de disposer d’espaces, bâtis ou non, permettant de répondre aux demandes d’implantation des entreprises nécessaires au développement de l’économie urbaine. citydev.brussels a ainsi mis sur le marché plus de 1.200 logements et lancé les bases de projets ambitieux qui seront développés dans un avenir proche (voir ci-dessus). Parallèlement, l’utilisation du patrimoine en développement à des fins d’occupations temporaires a également été amplifiée.
Pour découvrir les dernières acquisitions, les biens occupés par des projets temporaires et l'ensemble des projets immobiliers en cours et leur stade d'avancement, la dernière version du rapport annuel est accessible via le lien activityreport2018.citydev.brussels.

 

Nous vous recommandons

Permis accordés pour 12 logements publics à Jumet

Permis accordés pour 12 logements publics à Jumet

Dans son projet de Ville, en matière de logement, le collège communal a pris l’engagement de soutenir «La Sambrienne» (la Société de Logements de Service Public de la ville de Charleroi) dans sa[…]

30/05/2019 | Logements & projets
Val Vena, un nouveau projet de l’Apibw contre la pression foncière en Brabant wallon

Val Vena, un nouveau projet de l’Apibw contre la pression foncière en Brabant wallon

citydev.brussels revitalise un quartier à Saint-Gilles…

citydev.brussels revitalise un quartier à Saint-Gilles…

Une centaine d’appartements et une école pour la reconversion du site de Cinoco à Molenbeek

Une centaine d’appartements et une école pour la reconversion du site de Cinoco à Molenbeek

Plus d'articles