Suivre La Chronique

A 60 ans, le Groupe Jean Nonet se projette loin dans l’avenir

Sujets relatifs :

A 60 ans, le Groupe Jean Nonet se projette loin dans l’avenir

Le Groupe Jean Nonet est une entreprises familiale qui emploie plus de 160 collaborateurs et réalise des chantiers à travers toute la Wallonie. (© Nonet)

Fondée en 1958, le Groupe Jean Nonet célébrait son 60e anniversaire les 7 et 8 septembre 2018. Plus de 1.500 personnes se sont pressées à Floreffe pendant ces deux jours dont quelques éminences politiques, parmi lesquels les ministres François Bellot, Willy Borsus, le gouverneur de la Province de Namur, Denis Mathen, ainsi que les bourgmestres André Bodson (Floreffe) et Maxime Prévot (Namur).

Pour l’occasion, l’entreprise a voulu démontrer qu’elle restait une sexagénaire alerte et tournée vers l’avenir en présentant les différents savoir-faire de ses équipes ainsi que les innovations qui vont transformer les métiers de la construction. Réalisation d’une voirie, ou démonstration d’une des plus grandes trancheuses de Wallonie, grues 3D (facilitant le métier de géomètre et d’opérateur de grue), grues semi-hybrides,… constituaient une partie du programme des festivités.

Un regard festif sur le passé, un autre sur le futur

Mais c’est surtout la zone dédiée à «l’entreprise du futur» qui a suscité la curiosité. Plusieurs projets en cours faisaient ainsi l’objet d’une présentation:

Ø  énergie plus verte: le Groupe Jean Nonet investit pour devenir plus autonome en énergie. Des panneaux photovoltaïques et une éolienne seront installés sur le site de Floreffe d’ici 2019.

Ø  exosquelette: l’entreprise est en train d’acquérir un exosquelette – une structure mécanique qui permet d’augmenter les capacités de l’humain – que les visiteurs pouvaient essayer sur place. «Ils offrent une réponse à la pénibilité du travail, réel enjeu dans le secteur de la construction, et augmentent les performances des équipes de terrain», a souligné Simon Nonet, administrateur délégué du Groupe. Ainsi, un exosquelette permet de soulever plus facilement 20 kg supplémentaires et donc de soulager le travail de l’ouvrier.

Ø  imprimante 3D: le Groupe étudie les possibilités offertes par les imprimantes 3D pour le béton. Cela permettrait des constructions sur 250 m², allant de 2 m en-dessous du niveau sol à plus de 10 m de haut. Un projet est en cours et pourrait voir le jour dans les prochains mois.

On reviendra plus longuement sur ce fleuron entrepreneurial de la Wallonie dans nos prochaines éditions dans le cadre d’un «portrait» de l’entreprise. Parce qu’elle le vaut bien.

Nous vous recommandons

Nouveau Silent Pack modulaire chez Hatz

Nouveau Silent Pack modulaire chez Hatz

Hatz a présenté récemment son nouveau Silent Pack modulaire pour les moteurs de la série H, à 3 et 4 cylindres. La solution plug-and-play combine une isolation acoustique de plus de 60% avec une protection[…]

12/12/2018 |
Le premier filtre rechargeable à monter sur fosse ou bac de rétention pour transformateur

Le premier filtre rechargeable à monter sur fosse ou bac de rétention pour transformateur

Une 673 E de Sennebogen à l’œuvre sur les chantiers du Grand Paris Express

Une 673 E de Sennebogen à l’œuvre sur les chantiers du Grand Paris Express

Nouvelle chargeuse sur pneus DL280-5 chez Doosan

Nouvelle chargeuse sur pneus DL280-5 chez Doosan

Plus d'articles