Suivre La Chronique

A Liège, deux fleurons du patrimoine wallon vont faire peau neuve

Sujets relatifs :

, ,
A Liège, deux fleurons du patrimoine wallon vont faire peau neuve

Faisant état de sa volonté de pérenniser et revaloriser le patrimoine historique et religieux qui fait son prestige, la Ville de Liège a obtenu pour la rénovation et la réaffectation de la Collégiale Sainte-Croix, considérée comme patrimoine exceptionnel, un subside régional de 95% plafonné à 15 millions d’euros. Un soutien de la Province de Liège a également été sollicité.

La Collégiale Sainte-Croix a été fondée en 979 par Notger, premier Prince-Evêque de Liège. De style roman, elle trône au cœur de la Cité depuis 986, année au cours de laquelle elle fut consacrée.

Concrètement, il s’agira, dans un premier temps, de préserver l’édifice par la pose d’une «toiture parapluie» soutenue par des échafaudages, ce qui permettra de procéder aux travaux de réfection de la toiture existante. Cette phase préparatoire représente un budget de l’ordre de 3,5 millions d’euros.

La Collégiale Sainte-Croix offrira aussi, au terme des travaux, l’acoustique parfaite inhérente à sa conception pour des activités musicales, théâtrales et, d’une façon générale, culturelles.

1e phase pour la rénovation du Musée d’Ansembourg

Ce n’est pas tout. La Ville de Liège va également lancer un premier marché relatif à la rénovation du Musée d’Ansembourg, l’un des fleurons du patrimoine historique liégeois.

Cette première phase estimée à 1.375.000 euros concerne principalement l’enveloppe du bâtiment. Subdivisée en trois lots, elle recouvre la réfection de la toiture, du réseau d’égouttage, des maçonneries et ferronneries ainsi que les peintures et menuiseries extérieures.

Ce dossier entérine la volonté de la Ville de Liège d’entretenir et de rénover, si besoin, le riche patrimoine qui compose notre Cité. L’hôtel d’Ansembourg est en effet classé au Patrimoine immobilier exceptionnel de Wallonie depuis 2009. A ce titre, les autorités régionales ont accordé un subside de l’ordre de 85% du montant nécessaire à sa maintenance et à sa rénovation.

Datant du 18e siècle, l’hôtel d’Ansembourg fut initialement appelé hôtel Willems, du nom du riche banquier eupenois, Michel Willems, dont ce fut l’hôtel particulier. Ce banquier fut notamment le financier des Princes-évêques de Liège. C’est en 1903 que la Ville fit l’acquisition du bâtiment qui devint dès 1905 son musée d’Archéologie et d’Art décoratif.

Exemple typique de l’architecture baroque de la Principauté de Liège, le Musée d’Ansembourg offre un aperçu concret du cadre de vie de la bourgeoisie liégeoise à l’époque des Lumières. Il abrite ainsi une importante collection de peintures, dessins et sculptures des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, dont des œuvres de Jean Delcour et Léonard Defrance. A noter que les meubles, lambris et boiseries du XVIIIe qui le composent sont presque exclusivement de fabrication liégeoise. Cela méritait bien un écrin de qualité.
 

Nous vous recommandons

Nouveau «visualiseur» de carreaux 3D chez Mosa

Nouveau «visualiseur» de carreaux 3D chez Mosa

Le «visualiseur» 3D vient compléter la gamme d’outils numériques de Mosa. Combiné aux applications Mosa Viewer et Mosa Pattern Generator, il aide les architectes et designers à faire leur choix plus[…]

Les Bruxellois plébiscitent leur patrimoine

Les Bruxellois plébiscitent leur patrimoine

Un projet alternatif pour réinventer le boulevard de Waterloo et l’avenue de la Toison d’Or

Un projet alternatif pour réinventer le boulevard de Waterloo et l’avenue de la Toison d’Or

Pose de la 1ère pierre du nouveau quartier «Arborescence» à Soignies

Pose de la 1ère pierre du nouveau quartier «Arborescence» à Soignies

Plus d'articles