Suivre La Chronique

Aider les jeunes ménages à devenir propriétaires

Après avoir construit 1.053 logements sous l'ancienne législature, les autorités de la Ville de Bruxelles en prévoient 850 de plus sous la mandature actuelle. Cette politique du logement, particulièrement sensible dans la capitale où nombre de ménages 'sont contraints de s'exiler en dehors de la Région faute de pouvoir acheter une habitation, s'étoffe de 3 projets de type «acquisitifs»: Harenberg, Evere et Horticulteurs.

Dans le premier projet, outre la mise en location en parallèle de 12 appartements sur le même site, 6 maisons unifamiliales neuves (situées rue d'Harenberg à Haeren-Bruxelles) de 130 m2 (rez + 1) avec un jardin de 28 à 55 m2 sont mises en vente. Ils s'agit de maisons basse énergie (K26 et E50-65), de 2 ou 3 façades. Afin de ne pas alourdir le budget des ménages, le sol est concédé via un bail emphytéotique de 50 ans renouvelable en cas de vente ou de succession. Concrètement, le ménage paye le coût d'acquisition de la brique de l'ordre de 207.848,77 euros (un prix déterminé sur la base du prix payé par la Régie foncière pour la construction du logement majoré d'autres frais), plus un canon mensuel de 50 ou 75 euros selon le lot concerné.

L'intention louable est évidemment de favoriser l'accès à la propriété aux jeunes familles de moins de 35 ans. Le candidat potentiel peut postuler seul, avec son conjoint ou une personne vivant sous le même toit, à condition qu'aucun ne possède d'autres biens ou usufruits immobiliers, à l'exception de la nue-propriété. De plus, l'acquisition est réservée aux ménages ne dépassant pas certains plafonds de revenus. Des points de priorité sont aussi attribués aux jeunes familles, aux familles avec enfants et aux habitants de la Ville de Bruxelles. Enfin, en tout logique, l'acheteur se doit d'y élire son domicile de manière ininterrompue et exclusive et ne peut vendre le bien durant les 10 premières années.

Si la Ville privilégie de toute façon le logement locatif afin d'accroître son patrimoine et de contenir la flambée des loyers via une politique non spéculative, il est clair que l'une ou l'autre opération acquisitive se justifie également pour les jeunes ménages en quête d'un logement à prix raisonnable.

Nous vous recommandons

Nouvelle tuile tempête chez Wienerberger

Nouvelle tuile tempête chez Wienerberger

A quoi ressemble la tuile tempête idéale? Wienerberger a posé la question aux couvreurs eux-mêmes afin de développer, en collaboration avec des professionnels chevronnés, une tuile tempête unique qui[…]

21/08/2019 | Wienerberger
La Cité de l’Amitié veut renouer avec l’esprit des seventies

La Cité de l’Amitié veut renouer avec l’esprit des seventies

Manitou: nouveau record au 1er semestre

Manitou: nouveau record au 1er semestre

Cinq clés pour le renouveau du centre-ville de Bruxelles

Cinq clés pour le renouveau du centre-ville de Bruxelles