Suivre La Chronique

Ancrer l’industrie à Bruxelles

Sujets relatifs :

Ancrer l’industrie à Bruxelles

Le parc pour Tpe Newton de citydev.brussels. (© Utopix – Buildevolution)

Avec plus de 166.000 personnes travaillant dans le secteur manufacturier, Bruxelles était une des villes les plus industrielles du pays il y a 50 ans à peine. Aujourd’hui, cette activité opère un retour en grâce dans les villes sous la forme de l’industrie 4.0. C’est pourquoi, en janvier, le Gouvernement bruxellois a adopté un Plan industriel comptant pas moins de 106 propositions de mesures pour faire revivre l’industrie dans la capitale. D’autant que ces dernières années, Bruxelles a connu un processus de désindustrialisation important. En effet, la question de la place de l’industrie au sein d’une ville, les problèmes d’embouteillages, de qualité de l’air, de personnel qualifié sont autant de facteurs qui ont conduit à la disparition du manufacturier dans la Région.

Du coup, le Plan industriel adopté par les ministres bruxellois s’attache à définir ce qu’est l’industrie aujourd’hui, les biens produits fussent-ils virtuels. Cinq grands secteurs sont identifiés. Celui de la construction occupe une place de choix dans cette nouvelle donne, aux côtés de l’e-santé, des industries créatives et culturelles, de l’agro-alimentaire et du manufacturier. Le nouveau Plan industriel identifie également 4 défis principaux au redéploiement de l’industrie en milieu urbain: une main-d’œuvre qualifiée, la mobilité, des espaces de développement et un cadre stimulant.

Parmi les 106 propositions du Plan, on peut par exemple citer:
◊ améliorer la visibilité et valoriser les métiers industriels;
◊ favoriser les échanges entre les écoles supérieures et les 5 secteurs du Plan industriel;
◊ transformer les parkings de dissuasion en véritable hubs multimodaux;
◊ équiper la Région en infrastructures de rechargement pour les nouveaux modes de propulsion (Cng, électrique, hydrogène);
◊ élaborer un plan de mobilité dans chaque entreprise;
◊ protéger des espaces industriels existants en empêchant les changements d’affectation;
◊ faciliter la transformation des bureaux vides en espaces productifs;
◊ établir un lien entre le Plan industriel et les autres plans existants;
◊ professionnaliser les opérateurs de l’urbanisme dans le domaine d’activités industrielles.

Ce Plan industriel est sans contexte une vision pour l’avenir. A charge du prochain Gouvernement de s’en emparer afin d’identifier quelles mesures devront être mises en place pour garantir le futur industriel de la Région.
 

Nous vous recommandons

Privanot aide les organisations à respecter le RGPD

Privanot aide les organisations à respecter le RGPD

Privanot est une ASBL créée par la Fédération du Notariat (Fednot) afin d’aider les pouvoirs publics et les entreprises à élaborer un plan d’actions pour le respect du Règlement[…]

La Fédération du Notariat reste à la disposition des entreprises

La Fédération du Notariat reste à la disposition des entreprises

Mesures de soutien aux entreprises concernant le coronavirus

Mesures de soutien aux entreprises concernant le coronavirus

La taxe kilométrique face à la Cour Constitutionnelle

La taxe kilométrique face à la Cour Constitutionnelle

Plus d'articles