Suivre La Chronique

Appel au secteur privé pour la réhabilitation des friches industrielles

Sujets relatifs :

Appel au secteur privé pour la réhabilitation des friches industrielles

La réhabilitation des friches industrielles est un levier essentiel de développement territorial qui permet de renforcer l'attractivité du territoire et d'améliorer le cadre de vie.

Le ministre wallon de l'Aménagement du Territoire lance un appel à manifestation d'intérêt aux investisseurs privés visant à encourager la réhabilitation des friches industrielles en Wallonie.

Les friches industrielles constituent un capital foncier qu'il est nécessaire et pertinent de valoriser, en faveur du développement économique de la Région et du cadre de vie.  A cet égard, la réhabilitation des friches permet une gestion parcimonieuse du territoire en réaffectant ces sites à une nouvelle activité, porteuse de développement de projets en faveur des entreprises, des citoyens wallons et de leur bien-être. Il s'agit également de préserver les ressources agricoles et les zones encore non bâties.

Pour encourager ce processus et soutenir la politique wallonne en matière d'assainissement des friches, Carlo Di Antonio lance un appel aux investisseurs privés, seul ou en partenariat, pour initier de nouveaux projets relatifs aux «sites à réaménager» (SAR).  Par SAR on entend un bien immobilier ayant accueilli une activité autre que du logement et qui ne présente, dans son état actuel, plus aucun intérêt, ni immobilier ni économique. Il s'agit par exemple de sites d'activité économique ou de sites ayant accueilli une école, un hôpital, des installations sportives ou culturelles, une centrale électrique, des infrastructures de transport, des services de pompiers,' Dans la grande majorité des cas, un SAR est un site peu ou pas pollué.

292 sites identifiés sur 131 communes

L'appel à intérêt a été lancé sur les 292 sites identifiés dans le cadre de l'inventaire des SAR réalisé par le Département de l'Aménagement du Territoire et de l'Urbanisme du Service public de Wallonie (DGO4) et répartis sur 131 communes.  La majorité de ces sites se situent dans des zones urbaines, souvent près du centre-ville des grandes agglomérations.

Les sites pouvant faire l'objet d'une candidature sont répertoriés sur la page internet de la DGO4.

Les projets qui seront proposés devront principalement proposer une offre résidentielle de qualité, aux côtés de commerces, d'espaces pour les entreprises, de locaux pour services,'

Les dossiers de candidatures devront être introduits par les candidats avant le 28 octobre 2016 auprès de la DGO4. Ils devront décrire le projet, exposer la philosophie générale de celui-ci et sa cohérence dans le contexte local. Le dossier devra également détailler le programme proposé en termes de planification et de financement.

Un groupe de travail multidisciplinaire composé d'experts de l'Administration, d'opérateurs publics et de représentants du Gouvernement wallon sera chargé d'analyser les candidatures sur la base de critères tels que la qualité du projet, sa contribution à l'amélioration du cadre de vie de la commune ou encore la méthodologie de gestion du projet et le timing de l'opération ainsi que les conditions d'intervention.

Les candidats dont le dossier a été sélectionné bénéficieront d'un accompagnement technico-administratif ainsi que d'un soutien financier de la Région. A ce stade, une enveloppe budgétaire de 5 millions d'euros est prévue par le Gouvernement wallon pour développer cette nouvelle forme de partenariat public-privé.

Nous vous recommandons

CBRS habille nos sols depuis 150 ans

CBRS habille nos sols depuis 150 ans

L’histoire de la Compagnie Belge des Revêtements de Sol (CBRS) remonte quasiment aux racines de la Belgique et a longtemps été indissociable de celle des Entreprises Louis De Waele. Si le monde et les modes ont[…]

Le Tour de France continue pour Wanty

Le Tour de France continue pour Wanty

Just call me Derbigum

Just call me Derbigum

IsoHemp: construit, c’est du belge!

Entreprise

IsoHemp: construit, c’est du belge!

Plus d'articles