Suivre La Chronique

Après la forte baisse liée au confinement, le marché immobilier retrouve des couleurs

Sujets relatifs :

, ,
Après la forte baisse liée au confinement, le marché immobilier retrouve des couleurs

Il faut retourner en 2015 pour trouver un nombre aussi faible de transactions immobilières enregistrées dans notre pays au cours d’un seul trimestre.

Le marché immobilier belge a fortement ralenti au cours du deuxième trimestre 2020 en raison du lockdown. Le dernier Baromètre des notaires fait néanmoins état d’une légère reprise depuis le mois de juin. 

Au cours du deuxième trimestre 2020, le nombre de transactions a diminué de -15,9% comparé au deuxième trimestre 2019. D’après les chiffres du baromètre des notaires, il faut retourner en 2015 pour trouver un nombre aussi faible de transactions immobilières enregistrées dans notre pays au cours d’un seul trimestre. Si l’on regarde sur les six premiers mois de l’année, la baisse du nombre de transactions en 2020 est de -10,7% par rapport à la même période en 2019. «Ceci dit, la crise sanitaire n’a fait qu’amplifier une baisse déjà amorcée avec la suppression du woonbonus en Flandre. Depuis la mi-mai, on toutefois observe que les particuliers reviennent nombreux sur le marché, même s’il s’agit en partie d’un phénomène de rattrapage. En revanche, du côté des investisseurs, le retour est moins marqué», analyse Renaud Grégoire, porte-parole de notaire.be.

La Wallonie moins affectée que les autres régions

L’impact du coronavirus n’a pas été le même dans les 3 régions. Le confinement a ainsi eu moins de conséquences en Wallonie qu’à Bruxelles et en Flandre. Au cours du deuxième trimestre 2020, le nombre de transactions immobilières a diminué de -12,3% en Wallonie comparé au même trimestre en 2019, alors que la baisse était de -17,2% à Bruxelles et -17,7% en Flandre.
Et si l’on regarde sur l’ensemble des six premiers mois de l’année 2020, c’est en Flandre que le nombre de transactions immobilières a le plus diminué: -12,6% comparé à la même période en 2019. La baisse est moins forte en Wallonie -7,7%, et à Bruxelles -7,9%. 

Le prix moyen d’une maison dépasse 200.000 euros en Wallonie 

«Aujourd’hui, il est encore trop tôt pour dire s’il y a un effet marqué du coronavirus sur les prix de l’immobilier. La crise a ralenti le processus avec les administrations et les études notariales ont dû travailler autrement. Cela a pu ralentir certains dossiers immobiliers», poursuit Renaud Grégoire.
Toujours est-il que, pour la première fois, le prix moyen d’une maison en Wallonie dépasse les 200.000 euros. En 5 ans, le prix moyen d’une maison a ainsi augmenté de +16% en Wallonie, mais il demeure toujours nettement inférieur au prix moyen d’une maison en Belgique qui est de 267.040 euros.
De leurs côtés, les appartements connaissent une hausse importante de leur prix moyen. Il est désormais de 242.024 euros sur les six premiers mois de l’année en Belgique, soit une augmentation de +5,9% par rapport à 2019. Cette hausse du prix moyen est quasi similaire dans les 3 régions. 
 

Nous vous recommandons

Baromètre des notaires : une activité immobilière toujours plus faible qu’en 2019

Baromètre des notaires : une activité immobilière toujours plus faible qu’en 2019

Selon le Baromètre des notaires de la Fednot, le nombre de transactions immobilières en 2020 est toujours plus faible qu’en 2019 et cela malgré une activité très importante au 3éme trimestre.[…]

13/10/2020 | FednotBaromètre
Plus de 5 millions de m² de terrain en attente d’un permis de bâtir

Plus de 5 millions de m² de terrain en attente d’un permis de bâtir

Deux promoteurs belges signent une des plus grandes transactions immobilières en Pologne

Deux promoteurs belges signent une des plus grandes transactions immobilières en Pologne

95% du parc immobilier belge doit être rénové d’ici 2050

95% du parc immobilier belge doit être rénové d’ici 2050

Plus d'articles