Suivre La Chronique

Arcadis en ascension

Sujets relatifs :

Arcadis en ascension

Arcadis participe au vaste chantier d’extension du métro bruxellois.

Le bureau de conseil, Arcadis, s’est implanté en Belgique en 1995 avec la reprise de Gedas, une entreprise campinoise qui comptait à l’époque 150 collaborateurs. Grâce à différents rachats, Arcadis a ensuite connu une croissance constante, sauf en 2008 où la crise a ralenti la croissance. Les gros investissements se sont fait attendre et le secteur a connu une période difficile.

Depuis quelques années, les choses changent, les entreprises comme les autorités investissent à nouveau. Les projets tendent vers l’économie circulaire, les smart cities et smart buildings tandis que la mobilité et la durabilité y occupent une place centrale, précise Kristof Peperstraete, Ceo de l’entreprise. Dans ce contexte, Arcadis Belgique a connu une activité accrue dans ses quatre domaines d’expertise en 2017: l’eau, l’environnement, les bâtiments et l’infrastructure. En tant que partenaires de projets tels que le Ring de Bruxelles, l’extension du métro bruxellois, la liaison Oosterweel, le recouvrement du Ring d’Anvers, la rehausse des ponts sur le canal Albert, le développement du centre commercial et résidentiel Rive Gauche à Charleroi et diverses études d’adaptation climatique, d’impact environnemental et de préservation du paysage, Arcadis est devenu un des plus grands bureaux de conseil en Belgique.

C’est la raison pour laquelle il a recruté 75 nouveaux collaborateurs aux profils spécialisés, l’an dernier (+10%), notamment pour mener à bien des projets dans les télécoms. Il totalise à ce jour plus de 800 personnes.

Arcadis réalise ses projets depuis ses 6 bureaux ou au sein des bureaux de ses clients, cette dernière option ayant d’ailleurs le vent en poupe. Plus de 350 experts d’Arcadis sont ainsi à l’œuvre chez les clients où ils assurent la responsabilité du projet en parallèle du client, sur le plan opérationnel, tactique et/ou stratégique. «La concurrence pour attirer des collaborateurs talentueux est de plus en plus rude», ajoute le directeur des ressources humaines, Wim Waterschoot. «Nous avons pour le moment encore plus de 60 postes à pourvoir dans toute la Belgique: ingénieurs, dessinateurs techniques, responsables de chantier, responsables de la construction, fonctions support,… »

En y regardant de plus près, on notera que le personnel d’Arcadis Belgique compte une majorité de 36-40 ans, 62% d’hommes, 38% de femmes, 11% d’ingénieurs civils, 24% de Bachelors, 11% de titulaires d’un Master, 2,5% d’architectes, 5,25% de bio-ingénieurs ou encore 21% de diplômés en Sciences industrielles.
 

Nous vous recommandons

La construction wallonne performe, malgré quelques zones d’ombre

La construction wallonne performe, malgré quelques zones d’ombre

La Confédération Construction wallonne vient de publier son rapport d’activité 2019, et le bilan est globalement positif. Mais si les carnets de commandes wallons sont bien remplis et que les faillites restent[…]

06/03/2020 | WallonieGénie civil
Construction en Italie: des investissements à la hausse toute!

Construction en Italie: des investissements à la hausse toute!

Besix: des travaux d'infrastructures maritimes majeurs en Pologne

Besix: des travaux d'infrastructures maritimes majeurs en Pologne

A chantier emblématique, technique atypique

A chantier emblématique, technique atypique

Plus d'articles