Suivre La Chronique

Architectes désignés pour le projet Usquare…

Sujets relatifs :

Architectes désignés pour le projet Usquare…

Restaurer, mettre en valeur et reconvertir un site patrimonial tout en tenant compte de son environnement urbain. (© sau-msi brussels)

© Eric Herchaft © Reporters

L’ULB et la VUB ont désigné l’association EVR - BC architects & studies, Architectes Callebaut ainsi que le bureau VK Engineering pour la rénovation et la reconversion de 7 bâtiments du site de l’ancienne caserne de gendarmerie à Ixelles dans le cadre du projet Usquare. Le budget de cette première phase de développement du site est estimé à quelque 21 millions d’euros.

Véritables bâtiments emblématiques de la ville et du quartier, les anciennes casernes d’Ixelles ont progressivement perdu leur fonction. Dès lors, ce site proche des campus universitaires de l’ULB et de la VUB, mais également situé au croisement de plusieurs lignes importantes de transports en commun, offre un réel potentiel pour une reconversion permettant d’accueillir une cité internationale universitaire ainsi qu’un nouveau quartier. C’est pourquoi l’ULB et la VUB ont lancé un appel aux auteurs de projets pour la rénovation et la reconversion de sept bâtiments historiques du site en équipements universitaires et publics de proximité. Faisant partie d’un programme plus vaste, cette opération est la première réalisation concrète du projet Usquare.

Le développement durable comme fil rouge

Plus concrètement, la mission consiste en la création d’un centre de recherche consacré à des thématiques liées au développement durable; d’une maison internationale d’accueil; d’un centre d’interprétation sur le développement durable lié au centre de recherche; d’un institut d’études avancées dédié au développement durable et d’une halle de l’alimentation durable dans l’ancien manège. Les équipes pluridisciplinaires sélectionnées devaient être capables de restaurer, de mettre en valeur et de reconvertir un site patrimonial tout en tenant compte de son environnement urbain. Cinq équipes avaient été désignées en mars dernier et c’est donc EVR - BC architects & studies, Architectes Callebaut et le bureau VK Engineering qui ont remporté la mise. La rénovation de l’ensemble des bâtiments est financée par le Feder et le développement durable est le fil rouge de la programmation du site. Le maître architecte bruxellois accompagne le projet et a assisté au comité d’avis pour la sélection et l’attribution.
Visibilité et intégration

L’équipe lauréate propose d’ouvrir généreusement le site sur son environnement et répond ainsi aux enjeux de visibilité et d’intégration du projet dans le tissu urbain existant, sans perdre pour autant de vue les qualités intrinsèques des lieux. On retrouve également une adresse claire pour les différentes parties du programme le long du boulevard Général Jacques, avec toutefois une attention particulière portée à la conservation du tampon acoustique existant.

Le projet se développe sur la base de différentes zones communes et d’échange. De nouveaux volumes sont proposés pour les bâtiments A et C, offrant une forte continuité horizontale des bâtiments situés le long du boulevard Général Jacques. Ce dernier point est particulièrement apprécié en raison de l’implantation des programmes et des circulations entre les différentes parties du site. En outre, la zone d’accueil qui a été créée dans le bâtiment C relie l’avenue à la cour intérieure et met en valeur la structure nue de ce bâtiment.

Sept bâtiments historiques d’un ancienne caserne de gendarmerie deviendront des équipements universitaires et publics de proximité. (© VUB – Deborah Puylaert)

Les bureaux EVR - BC Architectes - Architectes Callebaut - VK Engineering combinent à la fois une démarche durable et une approche modulaire de l’architecture. Ainsi, ils cherchent à tirer parti du grenier du bâtiment A en y installant des mezzanines pour les logements modulaires prévus au dernier étage. Dans une vision de circularité et de réutilisation des matériaux, le bâtiment C sera utilisé en tant que banque de matériaux, qui pourra servir à la restauration des volumes existants. L’un des défis est que le projet soit neutre en CO2. Les lauréats partent ainsi d’une vision holistique avec une forte attention portée aux biens communs, tout en faisant diverses propositions techniques pour mettre en œuvre cette vision de manière crédible.

Le projet se développe sur la base de différentes zones communes et d’échange. (© perspective – Buur)


… et nouvel appel à projets Magritte à Jette

(© Séverin Malaud)


Le quartier Magritte à Jette incarne une sorte d’enclave au milieu de frontières communales et d’infrastructures, que ce soit le chemin de fer au nord, la limite communale entre Jette et Laeken ou encore les grands boulevards qui le ceinturent. La principale mission du Contrat de Quartier Magritte est de désenclaver cette partie de la commune en y développant notamment les espaces publics et en reconnectant les différents pôles existants.
Cette zone charnière nécessite donc d’être requalifiée en espace convivial, planté, sécurisé et ayant comme priorité les modes de déplacements doux.
La commune de Jette est donc à la recherche d’une équipe pour une mission complète d’auteur de projet ayant pour but la requalification des espaces publics composant le périmètre «à la charnière». L’équipe aura une expérience dans la réalisation d’études de mobilité et dans la conception d’espaces publics. Elle devra également être familière avec la dimension participative des contrats de quartier, respecter un timing assez serré et être sensible au développement durable.
 

Etude de mobilité préalable

Pour redéfinir les différents flux, l’auteur de projet devra au préalable réaliser une étude de mobilité couvrant un périmètre plus large qui analysera les questions de circulation et d’accessibilité des véhicules au site du Foyer Jettois, ainsi que l’organisation du stationnement, en vue de favoriser la rencontre et de donner la priorité aux modes doux, aux déplacements scolaires et/ou liés aux transports en commun.
A noter aussi que la Stib prévoit le remplacement des rails de la rue Jules Lahaye pour mars 2020. L’équipe devra donc en tenir compte et introduira la demande de permis pour les espaces publics pour juin 2019.

Le timing indicatif est le suivant:

  • semaine du 1er octobre: 3 à 5 équipes seront invitées à remettre une offre;
  •  semaine du 15 octobre: visite de site et session d’information;
  • semaine du 12 novembre: remise des offres;
  • semaine du 19 novembre: présentation des offres au comité d’avis;
  • décembre 2018: attribution et début de la mission.


Le budget des travaux est fixé à 1.008.000 euros (Htva).
Les architectes intéressés par la mission doivent envoyer un e-mail avant le 24 septembre 2018 à 14h à l'équipe du bouwmeester maître architecte via appel-oproep@perspective.brussels.
Le bouwmeester maître architecte accompagnera le projet et assistera au comité d’avis pour l’attribution.

Nous vous recommandons

Le Parlement européen financera la rénovation de la maison du peintre Antoine Wiertz

Le Parlement européen financera la rénovation de la maison du peintre Antoine Wiertz

Le Conseil des ministres a marqué son accord sur la conclusion d'un bail emphytéotique avec le Parlement européen pour la maison du peintre Antoine Wiertz, et a approuvé un projet d'arrêté royal[…]

20/11/2018 | Patrimoine
Athènes, capitale européenne de l'innovation 2018

Athènes, capitale européenne de l'innovation 2018

4,2 trillions de dollars de projets de construction en cours dans le monde

4,2 trillions de dollars de projets de construction en cours dans le monde

Cambriolages: mieux vaut prévoir que guérir

Cambriolages: mieux vaut prévoir que guérir

Plus d'articles