Suivre La Chronique

Architecture et lumière: les étudiants planchent sur le sujet

Sujets relatifs :

,
Architecture et lumière: les étudiants planchent sur le sujet

«Cover to Reveal» propose un concept de voile qui recouvre les parcelles abîmées par l’agriculture intensive afin d’y créer un espace ombragé, capable de régénérer les terres grâce à l’humidité captée par le textile. (© International Velux Award 2018)

Pour clôturer 2018 en beauté, les meilleurs étudiants en architecture du monde entier ont été mis à l’honneur à l’occasion du World Architecture Festival d’Amsterdam. Parmi eux, une équipe de la Faculté d’architecture de l’UCLouvain (LocI), qui présentait le projet «Cover To Reveal» dans le cadre de l’International Velux Award for students of Architecture (IVA). Si les étudiants louvanistes et leur professeur n’ont pas remporté le grand prix, leur projet a tout de même fait impression.

Le jury de l’International Velux Award for students of Architecture, ce n’est pas de la «petite bière»; il comprend des personnalités aussi prestigieuses que Carme Pigem (RCR Arquitectes, Espagne – Prix Pritzker 2017), Rick Joy (Rick Joy Architects, Etats-Unis), Li Hu (Open Architecture, Chine), Sasa Begovic (3LHD, Croatie), auxquelles s’ajoute Martin Pors Jepsen (vice-président du centre d’innovation Velux).

Conçu et présenté par Brice Lemaire, Xiaolan Vandendries et Julien Obedia, accompagnés de leur professeur, «Cover to Reveal» vise à apporter une solution à la problématique de la désertification en développant un concept de voile qui recouvre les parcelles abîmées par l’agriculture intensive, et ce, afin d’y créer un espace ombragé, capable de régénérer les terres grâce à l’humidité captée par le textile.
Si les trois étudiants belges ont fait très bonne impression lors de leur présentation orale, le jury choisira finalement «Light Forms Juggler» (La lumière du jour pour façonner) d’Anastasia Maslova et «Road to Light» (Illuminer la route) de Yuhan Luo, Di Lan, Yuan Liu et Yusong Liu comme grands gagnants de cette édition de l’IVA.

Les deux équipes lauréates du concours: celle de la Kazan State University of Architecture and Engineering (Russie) et son homologue de l’université de Tianjin en Chine. (© International Velux Award 2018)
 

«Light Forms Juggler»

Ce projet imaginé par Anastasia Maslova, de la Kazan State University of Architecture and Engineering en Russie, a été sélectionnée dans la catégorie «Daylight in Buildings» après avoir impressionné le jury en posant des questions pertinentes sur la façon dont nous concevons les bâtiments à l’heure actuelle.

«Ce projet illustre une exploration rigoureuse de la lumière du jour dans les bâtiments en relation avec l’échelle urbaine», selon le jury. «Il atteste d’une réflexion fortement architecturale, et soulève une foule de questions intéressantes.»

A l’heure actuelle, l’éclairage insuffisant dans les bâtiments constitue un problème majeur, et ce, alors que la lumière du jour est abondante. Par conséquent, comment façonner les bâtiments pour capturer un maximum de lumière naturelle? Ce projet suggère de changer la forme des bâtiments et de leurs ouvertures, car les formes rectangulaires limitent la pénétration de la lumière dans l’espace. Il analyse également plusieurs formes qui optimisent le potentiel pénétrant de la lumière naturelle et étudie les ombres portées par les bâtiments.

«Road to Light»

Plébiscité dans la catégorie «Daylight Investigations», le grand gagnant de l’IVA a été récompensé pour avoir proposé une solution simple et pratique à un problème complexe.

Le projet, imaginé par des étudiants de l’université de Tianjin en Chine, découle d’un besoin très basique, celui du passage en toute sécurité entre les communautés. En raison du manque d’infrastructures routières et d’électricité dans les zones montagneuses de la Chine rurale, aller à l’école peut s’avérer très dangereux pour les enfants, surtout lorsqu’ils doivent rentrer chez eux dans le noir.
L’équipe suggère d’intégrer une faible quantité de fluorite, un matériau abordable, dans les chemins. Les couleurs vives des pierres peuvent luire pendant plusieurs heures la nuit après avoir absorbé la lumière du soleil au cours de la journée. Or, toutes les provinces chinoises disposent de grandes mines de fluorite, et le traitement simple des pierres brutes en matériau de pavement assure la faisabilité économique de ce projet dans les zones rurales pauvres.
 

Nous vous recommandons

What's Up Dox?

What's Up Dox?

Une fois sorti de terre, le projet City Dox, un développement conçu par le bureau architectesassoc. pour le compte du promoteur Atenor, permettra de transformer une ancienne zone industrielle en déclin en un quartier mixte[…]

23/05/2019 | ImmoUrbanisme
La police fédérale de la Route de Namur prend ses quartiers dans un bâtiment quasiment passif

La police fédérale de la Route de Namur prend ses quartiers dans un bâtiment quasiment passif

Schuman, de rond-point sinistre à agora urbaine ouverte sur la ville

Schuman, de rond-point sinistre à agora urbaine ouverte sur la ville

A Liège, deux fleurons du patrimoine wallon vont faire peau neuve

A Liège, deux fleurons du patrimoine wallon vont faire peau neuve

Plus d'articles