Suivre La Chronique

Beliris: 25 ans et une brassée de projets

Sujets relatifs :

Beliris: 25 ans et une brassée de projets

Le centre de jour et d’hébergement Méridien pour personnes handicapées à Saint-Josse. (© Beliris)

Il y a 25 ans, Bruxelles sortait de la «bruxellisation» et d’un désintérêt manifeste pour le patrimoine bâti et le cadre de vie. Depuis, la Région bruxelloise a changé de physionomie et poursuit sa métamorphose. Beliris, l’accord de coopération fédéral/Région bruxelloise, est sans contexte un des acteurs majeurs de cette mutation. IL célèbre ses 25 ans avec un nouvel avenant à l’accord de base. De quoi baliser l’avenir et contribuer au rayonnement de la capitale.

 

Tout commence lors de la réforme de l’État du 14 janvier 1989, lorsque des compétences relevant des ministères nationaux sont transférées vers les nouvelles Régions. C’est l’époque du chantier du tunnel Belliard, en cours et indispensable au développement de la Région. Mais les investissements qu’il nécessite étant trop lourds pour la nouvelle entité, elle obtient finalement que le fédéral dénoue les cordons de la bourse et fournisse une expertise. Nous sommes le 15 septembre 1993: Beliris est signé. Depuis, pas moins de 1.500 projets ont été réalisés pour un montant total de 2 milliards d’euros dans le cadre de cet accord.

Un quart de siècle plus tard, les dossiers vont bon train et les futurs grands projets de Beliris sont connus: métro Nord, pôle de compétences pour le secteur de la construction, RER-vélo, LIC (Learning & Innovation Center de l’ULB/VUB),... ne sont que quelques exemples majeurs des dossiers à gérer dans les années à venir.

La rénovation d’un ensemble de logements sociaux à Schaerbeek a débuté récemment.

Mobilité à la une

Le nouvel avenant de l’accord, le 13e déjà, a été présenté par Didier Reynders, vice-Premier ministre et ministre de tutelle de Beliris, et Rudi Vervoort, ministre-président de la Région bruxelloise, en tant que représentants du Comité de Coopération qui a élaboré le nouveau programme 2018-2019. Sans grande surprise, un des éléments les plus notoires du nouvel avenant réside dans l’attention accrue portée à la mobilité. On peut y voir un retour aux racines en somme puisque Beliris a vu le jour dans le sillage du chantier du tunnel Belliard. Quoi qu’il en soit, les projets de mobilité, favorisant notamment les transports en commun et la mobilité douce, représentent 39% du nouvel avenant. Beliris consacrera par exemple 50 millions d’euros par an pendant 10 ans à la seule future ligne du métro Nord.
Les projets culturels et patrimoine s’adjugent, eux, 18% de l’avenant 13. On peut citer ici la rénovation d’une partie des Musées des Beaux-Arts et du Cinquantenaire, du Théâtre de la Monnaie, de Bozar, le Parc du Cinquantenaire, les Jardins et l’Abbaye de Forest qui profiteront de l’expertise des équipes de Beliris.

Une expertise bien charpentée

Mais le nouvel avenant vise aussi quatre autres domaines: les zones prioritaires et les espaces publics, les espaces verts, la revalorisation des quartiers et les infrastructures diverses. Au total, il représente quelque 666 millions d’euros.

Inutile de préciser que ces 25 ans de chantiers et travaux multiples ont permis aux équipes de Beliris d’engranger une solide expertise: de la construction de tunnels et du réaménagement d’axes routiers à la rénovation de gares et la création de chemins piétonniers, en passant par la restauration du patrimoine, l'amélioration d’institutions culturelles, la revalorisation de quartiers, le réaménagement de parcs,...
Dans la foulée et, par essence, aux premières loges des évolutions du secteur de la construction, Beliris suit également de près le Building Information Modeling (Bim), Totem (le nouvel outil pour améliorer les performances environnementales des bâtiment), les logiciels de contrôle de la qualité sur les chantiers, le recours à la déconstruction pour récupérer un maximum de matériaux, l’économie circulaire, etc. Le nombre croissant de ses projets va de pair avec celui de son personnel qui est passé, en 25 ans, de 7 à 115 collaborateurs. Un chiffre appelé à grossir dans la perspective du chantier du métro Nord.

La piscine du Nereus à Ganshoren, totalement rénovée. (© Beliris)

Six grands axes

La suite de l'article est à découvrir dans La Chronique de cette semaine. 

Nous vous recommandons

Peri se renforce dans l’impression 3D

Peri se renforce dans l’impression 3D

Le constructeur allemand de coffrages et échafaudages Peri est entré au capital de la société danoise Cobod International, spécialisée dans l’impression 3D du béton et basée à[…]

21/11/2018 | ConstructionImpression 3D
Le Parlement européen financera la rénovation de la maison du peintre Antoine Wiertz

Le Parlement européen financera la rénovation de la maison du peintre Antoine Wiertz

Athènes, capitale européenne de l'innovation 2018

Athènes, capitale européenne de l'innovation 2018

4,2 trillions de dollars de projets de construction en cours dans le monde

4,2 trillions de dollars de projets de construction en cours dans le monde

Plus d'articles