Suivre La Chronique

beMatrix donne une autre dimension à la conception de stands

Sujets relatifs :

beMatrix donne une autre dimension  à la conception de stands

Un stand approprié dans un salon constitue un excellent vecteur de communication pour les entreprises. Et en matière de communication, beMatrix maîtrise son sujet.' (© beMatrix)

Acteur mondial de premier plan, beMatrix développe des solutions modulaires et tout l'assortiment nécessaire pour la construction de stands.

La crise économique conjuguée à l'évolution numérique et à l'émergence des réseaux sociaux a remis le budget «salons» en question au sein des entreprises. Pourtant, l'impact de la communication «face à face» est loin d'être négligeable. Une étude de la Kul sur le sujet avait d'ailleurs démontré que les foires et salons constituaient encore le meilleur vecteur de communication pour les entreprises. Encore convient-il de mettre tous les atouts dans son jeu pour attirer les visiteurs, qu'il s'agisse du grand public ou des particuliers. Les entreprises rompues à cet exercice savent que le stand en lui-même peut déjà faire une différence. A cet égard, la communication en 3 dimensions a beaucoup évolué au cours des dernières années. Le temps des structures en bois habillées de parois peintes n'est plus qu'un lointain souvenir ou le deviendra sous peu et les professionnels de l'événementiel, tout comme leurs clients d'ailleurs, se montrent de plus en plus créatifs dans la recherche de nouvelles possibilités susceptibles de faire ressortir leurs stands du lot. La tendance est à des constructions de systèmes modulaires, offrant des possibilités d'applications quasi illimités, en combinaison avec de grands panneaux visuels. L'étude réalisée pour Unimev (Union française des métiers de l'événement) au printemps 2012, concernant les types d'aménagements d'espaces dans les manifestations, avait pointé que la part des stands modulaires qui représentaient un quart de l'aménagement en 2004 était passée à 36% en 2010. Et si on ne dispose pas de chiffres plus récents, tout porte à croire que la demande a encore augmenté dans des proportions considérables. C'est en tout cas ce que laisse entendre l'entreprise belge beMatrix qui, en l'espace de 10 ans, est devenue un acteur mondial dans le domaine des systèmes modulaires pour la construction de stands. Un acteur qui compte bien profiter de l'essor de la demande pour poursuivre son expansion.

'Nos innovations doivent beaucoup aux contacts avec les clients. Les solutions proposées apportent dès lors une réponse adaptée à la demande des constructeurs.'

Nuance, beMatrix n'est pas un constructeur de stands mais une entreprise qui conçoit et développe des solutions modulaires uniques en aluminium pour la construction de stands. Outre les structures, elle fournit également tout l'assortiment nécessaire pour le constructeur de stands: présentoirs et étalages, panneaux, textiles, bandes Velcro, meubles, planchers techniques, éclairages, étagères, supports d'écran plat, etc.

Keep the body, change the skin

En 2004, Edwin Van der Vennet et Stefaan Decroos acquièrent une participation de 50% dans Delta Matrix, un système de construction de stands multifonctionnel mis au point par Delta Light, avant d'en devenir les seuls propriétaires en 2009. Delta Matrix est alors rebaptisé beMatrix et se met à suivre son propre cap au gré d'un plan de croissance en plusieurs étapes' qui va se transformer en une réussite fulgurante. Au grand étonnement des deux néo-gérants. La recette du succès de beMatrix dans un secteur pourtant soumis à une rude concurrence peut s'expliquer de plusieurs façons: un mélange équilibré de tradition et d'innovation, sans jamais perdre de vue l'aspect durable et écologique, et un concept de stand qui a su séduire.

Le concept développé par beMatrix est l'héritier du système original de cadre à gros trous (1993). Une démarche originale puisque la plupart des fabricants de profilés modulaires utilisent des connexions à rainures. Chez beMatrix, ce sont des trous. «Les connexions à rainures sont solides, mais leur point faible est le nombre restreint de possibilités de montage et la lenteur de celui-ci. Nous voulions un système qui soit non seulement robuste et léger, mais qui offre en outre des possibilités de connexion illimités. Une connexion par des trous, pratiqués dans les profils selon une matrice spécifique, présentait à notre avis la meilleure solution. Les profilés peuvent ainsi être assemblés l'un à l'autre de toutes les manières, sans limite d'applications», explique Stefaan Decroos, Ceo et responsable commercial et financier de beMatrix. «Nous étions les premiers à proposer un système de cadre en aluminium rapide à monter et réutilisable à l'infini, le premier système à pouvoir intégrer tant des écrans textiles que des panneaux, et le premier à pouvoir être monté sans outils. Etant donné que nous fixons les panneaux ou les tissus sur nos cadres, et non entre les structures, notre structure est à peine visible, ce qui laisse un maximum d'espace pour les illustrations et confère un look propre à l'ensemble.»

Le système de cadre beMatrix associe le modulaire à la personnalisation. «Nous construisons d'abord le cadre, puis le complétons avec des panneaux ou textiles, avec ou sans éclairage.» Le système peut être utilisé sous presque toutes les formes et offre une solution pour quasi tous les types de constructions. «Et s'il n'est pas disponible en standard, nous fabriquons un module sur mesure.» Un savoir-faire désormais reconnu qui a valu à l'entreprise de remporter récemment le prix du Best Exhibit Systems Manufacturer aux Etats-Unis.

L'actuelle gamme de profils propose le profil innovant b62 et le profil originel DMK. «Afin de garantir la continuité de l'histoire des 55 mm, nous avons récemment lancé notre nouveau système de cadre b55. Le profil b62 et le profil 55 mm sont tous deux compatibles tant avec les panneaux qu'avec les textiles.» Le profil DMK, en revanche, ne convient que pour les panneaux rigides.

Croissance à deux chiffres

Afin de continuer à répondre à la demande mondiale, une expansion s'avérait nécessaire. «En même temps que notre gamme, nous avons donc énormément étendu notre couverture géographique. Nos systèmes sont ainsi représentés dans toute l'Europe et, en 2012, nous sommes entrés dans une joint-venture à 50/50 qui produit et vend nos systèmes aux Etats-Unis.» Outre un bureau de vente et un show-room, la nouvelle succursale comprend une unité de production à Atlanta, en Géorgie. Par la suite, beMatrix a pris pied en Australie puis au Mexique. Et l'année dernière, l'entreprise a ouvert un nouveau site en Chine. Cette stratégie a porté ses fruits puisque beMatrix a connu une croissance moyenne de 20 à 25% et son chiffre d'affaires a plus que quadruplé par rapport à ses débuts. A l'heure actuelle, l'entreprise est active dans plus de 47 pays et emploie 53 personnes.

Une croissance qui a poussé beMatrix à déménager dans une ancienne usine Philips à Roulers. «Un site gigantesque que nous avons complètement transformé et adapté à nos besoins' mais où nous commençons déjà, lentement mais sûrement, à nous sentir à l'étroit.»

Et pour cause, cette année encore, la production et le stockage ont pratiquement doublé grâce à l'acquisition et à la location de bâtiments supplémentaires. En outre, l'entreprise poursuivra en 2017 ses investissements tant dans le personnel que dans l'élargissement des outils de production.

Adie Frydman

www.bematrix.com

Nous vous recommandons

CBRS habille nos sols depuis 150 ans

CBRS habille nos sols depuis 150 ans

L’histoire de la Compagnie Belge des Revêtements de Sol (CBRS) remonte quasiment aux racines de la Belgique et a longtemps été indissociable de celle des Entreprises Louis De Waele. Si le monde et les modes ont[…]

Le Tour de France continue pour Wanty

Le Tour de France continue pour Wanty

Just call me Derbigum

Just call me Derbigum

IsoHemp: construit, c’est du belge!

Entreprise

IsoHemp: construit, c’est du belge!

Plus d'articles