Suivre La Chronique

Besix et Elia s’allient pour rendre les bâtiments moins énergivores et plus intelligents

Sujets relatifs :

, ,
Besix et Elia s’allient pour rendre les bâtiments moins énergivores et plus intelligents

Rik Vandenberghe (CEO de Besix Group) à gauche et Chris Peeters (CEO d'Elia) à droite.

© Besix

L’entreprise de construction Besix et le gestionnaire de réseau Elia veulent donner un rôle actif aux bâtiments intelligents dans le système électrique.

Partant du constat que les bâtiments sont responsables de 40% de la consommation d’énergie globale, Elia et Besix souhaitent résoudre ce problème en les rendant plus intelligents en matière d’énergie. 

Pour maintenir l’équilibre du réseau, l’offre et la demande doivent être égales à tout moment. En raison de l’augmentation attendue de la production d'énergie renouvelable (moins prévisible) ainsi que de l’électrification de la société, ce défi se fera à l’avenir toujours plus imposant. Pour tout de même pouvoir maintenir l’équilibre, des moyens d’équilibrage flexibles seront nécessaires.

À l’heure actuelle, c’est principalement l’industrie qui fournit cette flexibilité en augmentant ou en réduisant la production. La digitalisation ainsi qu’une refonte du design de marché forment des pierres angulaires dans ce contexte de «consumer centricity» (le client au centre de l’équation). 

Smart buildings

Dans l’ensemble, la digitalisation est encore limitée dans les secteurs de la construction et de l’immobilier. Mais grâce à l’accessibilité de la technologie, la digitalisation et l'automatisation vont gagner en importance. Dans ce cadre, le concept de bâtiments intelligents («smart buildings») joue un rôle central. Un bâtiment est dit «intelligent» lorsqu’il combine un environnement agréable et une consommation efficace grâce à la technologie. Le consommateur a ainsi l’esprit tranquille car le bâtiment prend lui-même des décisions pour optimiser ses prestations, par exemple en matière de consommation énergétique.

«Dans les plans de relance post-coronavirus, une grande attention est portée à la rénovation des bâtiments. Et nous ne pouvons pas uniquement miser sur une réduction de la consommation d’énergie, mais nous devons aussi la rendre plus intelligente. Nous créerons ainsi plus de valeur pour le consommateur. À la clé: plus de confort et une facture d'énergie réduite. L'ajout d’une couche technologique aux bâtiments est une étape importante vers une société pauvre en carbone. En mettant l’accent sur cette dynamique, la Belgique prendra de l’avance sur ses voisins tandis que son économie du savoir sera mise en lumière» déclare Rik Vandenberghe, CEO de Besix Group.
 

Nous vous recommandons

«La numérisation intelligente est nécessaire pour décarboniser nos villes»

«La numérisation intelligente est nécessaire pour décarboniser nos villes»

Telle est la principale conclusion d'un rapport du Forum économique mondial rédigé par Francesco Starace (CEO d’Enel Group) et Jean-Pascal Tricoire (CEO de Schneider Electric). Ils estiment que les technologies[…]

21/04/2021 | DigitalEmissions de CO2
La construction ne parvient pas à réduire son empreinte carbone

La construction ne parvient pas à réduire son empreinte carbone

Elia utilise l’intelligence artificielle et les drones pour inspecter ses pylônes à haute tension

Elia utilise l’intelligence artificielle et les drones pour inspecter ses pylônes à haute tension

Exosquelette? N'ayez pas peur! Bien au contraire…

Exosquelette? N'ayez pas peur! Bien au contraire…

Plus d'articles