Suivre La Chronique

Bilan contrasté pour l’industrie de l’ameublement

Sujets relatifs :

Bilan contrasté pour l’industrie de l’ameublement

En 2017, le chiffre d'affaires de l'industrie belge de l'ameublement s'est élevé à quelque 2,4 milliards d'euros, ce qui représente une légère diminution (-4%) par rapport à 2016.

«Tous les groupes de produits ont reculé. Et la faiblesse de la demande (-0,7%) constatée dans le commerce belge de l'ameublement est sans conteste l'une des explications», souligne Filip De Jaeger, directeur général adjoint de Fedustria. Mais ce n’est pas la seule, «on peut également inclure parmi les causes de cette baisse la croissance du commerce en ligne dans le secteur, le succès des achats en seconde main ainsi que la révision des priorités dans le budget familial au détriment des achats pouvant être reportés, dont le mobilier fait partie.»

Les entrepreneurs ont le blues

La confiance des entrepreneurs a été négative en 2017, avec cependant une légère amélioration vers la fin de l'année. Et après un nouveau recul de la confiance en janvier 2018,  une solide amélioration a suivi en février, ce qui confirme sa grande volatilité.

Les exportations gardent le cap

Les exportations de meubles ont augmenté de 4,9% en 2017. Plus de 90% des livraisons de meubles à l’étranger sont destinées au marché intérieur de l’UE.

Le marché français reste, avec plus de 40% de part de marché, le principal débouché à l’exportation; les livraisons de meubles belges ont d’ailleurs encore progressé de 2,1%. Quant aux livraisons vers les Pays-Bas – le deuxième principal marché à l’exportation avec une part de près de 30% – elles ont augmenté de 12,3%. En revanche, les exportations vers l’Allemagne (troisième principal client avec une part de 9%) ont connu une baisse de 2,7%.

Les États-Unis demeurent le plus important marché d’exportation en dehors de l’UE.

Les Chinois encore et toujours très présents sur le marché belge de l’ameublement

Les importations de meubles sont restées au même niveau qu’en 2016. Et ça ne surprendra sans doute personne d’apprendre que la Chine reste notre principal fournisseur de meubles avec une part de marché d’environ 17% (en hausse de 3% en 2017).

L’Allemagne (-4,2%) et les Pays-Bas (-3,1%) suivent, avec une part respective de 17% et 15%.

Taux d’occupation et investissements en baisse

Le taux d’occupation de la capacité de production s’est élevé à 79,2% en 2017 et est donc descendu juste en-dessous de la barre symbolique des 80%. Quant aux investissements, après une augmentation de 7,4% en 2016, ils ont baissé de 9% en 2017 pour s’établir à 83,6 millions d’euros.

 

Nous vous recommandons

Le financement alternatif comme levier de rénovation

Le financement alternatif comme levier de rénovation

Malgré la volonté d’améliorer la qualité du patrimoine résidentiel, les rénovations restent un rêve inaccessible pour bon nombre de particuliers, faute de moyens financiers. C’est la[…]

20/06/2019 | Rénovation
Couvrir les couvreurs contre les risques d’incendie

Couvrir les couvreurs contre les risques d’incendie

Quatre grandes priorités pour la construction

Quatre grandes priorités pour la construction

L’emploi indépendant, temporaire et partiel monte en grade

L’emploi indépendant, temporaire et partiel monte en grade

Plus d'articles