Suivre La Chronique

Bosch atteindra la neutralité carbone dès 2020

Sujets relatifs :

,
Bosch atteindra la neutralité carbone dès 2020

Dès l'année prochaine, Bosch revendiquera le statut d’entreprise climatiquement neutre. En effet, à partir de 2020, la totalité de ses 400 sites dans le monde, de l’ingénierie à la production en passant par l'administration, ne laisseront plus d’empreinte CO₂. Bosch sera ainsi la première grande entreprise industrielle à atteindre cet objectif ambitieux en un peu plus d'un an.

Cette stratégie passe notamment par l’achat de davantage d'électricité verte à court terme et par une compensation des émissions de CO₂ restantes liées à la production. Mais les ambitions ne s’arrêtent pas là puisque d’ici 2030, l'entreprise augmentera la part des énergies renouvelables dans son approvisionnement énergétique et investira pas moins d’un milliard d'euros dans l'efficacité énergétique de ses sites. De quoi contribuer activement à l’Accord de Paris sur le climat ratifié en 2015 et dont l’objectif est notamment de limiter le réchauffement climatique largement en dessous des 2° par rapport aux niveaux préindustriels et si possible, de «poursuivre les efforts pour limiter la hausse des températures à 1,5°, le tout visant une neutralité carbone pour la fin du siècle».

Un but, plusieurs moyens

Les entreprises industrielles ont évidemment un rôle majeur à jouer pour atteindre cette neutralité. Selon l'Agence internationale de l'Energie, l'industrie est responsable d'environ 32% des émissions mondiales de dioxyde de carbone dans le monde. Bosch émet actuellement environ 3,3 millions de tonnes de CO₂ par an. Depuis 2007, l'entreprise a déjà réduit ces émissions de près de 35%. Pour compenser certaines de ces émissions ne pouvant pas être supprimées, Bosch intensifiera, dès 2020, son approvisionnement en électricité verte et ses investissements dans des projets environnementaux et sociaux. Ensuite, ces mesures seront progressivement supprimées d’ici 2030. La capacité énergétique déjà installée du groupe devrait ainsi être multipliée par dix. Parallèlement, Bosch conclut des contrats d'approvisionnement exclusif à long terme avec de nouveaux parcs éoliens et solaires dans le monde entier.

Un milliard d’euros

Au cours des 10 prochaines années, le groupe prévoit d’investir 1 milliard d’euros dans l’efficacité énergétique de ses installations. Des économies d'énergie supplémentaires de 1,7 terawatts-heure par an doivent être réalisées d'ici 2030, soit plus d'un cinquième de la consommation annuelle actuelle du groupe ou l’équivalent de la consommation électrique des ménages de la ville de Cologne. En 2018, environ 500 projets de cet ordre ont été mis en œuvre, réduisant la consommation d’énergie de près de 1,5%. Autre facteur clé d'efficacité: la mise en réseau de la production. Bosch utilise déjà sa propre plateforme énergétique issue du portefeuille de solutions Industrie 4.0 dans plus de 30 usines dans le monde. Cette plateforme est une solution logicielle dans le cloud qui permet de suivre et de contrôler la consommation d'énergie individuelle de chaque machine.

Dans ce vaste ensemble, la filiale belge de Bosch n’est pas à la traîne. Nous y reviendrons dans notre prochaine édition, mais on peut déjà signaler que le groupe a investi 7,9 millions d’euros dans ses sites belges en 2018, que Robert Bosch Produktie à Tirlemont a été couronnée «Factory of the Future» et que le groupe a inauguré récemment la Bosch Climate & Buderus Academy à Malines.

 

De la théorie à la pratique

◊ Feuerbach. Le plus ancien site de Bosch situé dans la banlieue de Stuttgart a été fondé en 1909. Grâce à des modernisations continues, à la sensibilisation des travailleurs et à diverses mesures comme la récupération de chaleur, l'automatisation dans la technique des bâtiments, des systèmes d’arrêt automatique, la rénovation de halls, l'usine a pu réduire sa consommation d’énergie de plus de 50% et diminuer ses émissions de CO₂ de 47% par rapport à 2007.


◊ Homburg. Le site de Bosch à Homburg dans la Sarre tend vers un modèle d’usine éco-énergétique et intelligente. Au cours des deux dernières années, le site a économisé environ 5.000 tonnes de CO2 et plus de 23.000 tonnes depuis 2007. Ces résultats reposent sur une transparence maximale au service de l'innovation technologique. Grâce à près de 10.000 points de mesure, les données des installations sont rassemblées sur une plateforme de gestion de l'énergie interne. De cette façon, les collaborateurs peuvent suivre la consommation de chaque machine individuelle et la contrôler pour optimiser sa consommation. Les solutions techniques comprennent la régulation corrélée à la ventilation des bâtiments, l'utilisation de la chaleur perdue provenant de divers processus d'usinage ainsi que la gestion de l'arrêt des systèmes.

◊ Renningen. Ce site à l’ouest de Stuttgart est neutre en carbone depuis janvier dernier. L’utilisation du gaz naturel pour le chauffage est entièrement compensée, l’achat d’électricité verte couvre totalement les besoins en électricité, 460 modules photovoltaïques sont installés sur les toits des bâtiments qui sont également végétalisés, ce qui permet de contrôler la température intérieure. Une citerne d’environ 3.600 m3 recueille l’eau de pluie utilisée pour l’airco et les tours réfrigérantes. Cela permet d’économiser de 20 à 30% d’énergie dans la climatisation des bâtiments. Le site dispose enfin de sa propre station de traitement de l’eau, d’où une économie d’environ 20.000 m3 d'eau potable par an.

◊ Rodez. En 2013, l’usine de Rodez dans l’Aveyron (France) s’est dotée d’une chaudière à biomasse dont l’énergie est utilisée pour la production d’eau chaude servant au chauffage du site. Ce qui lui permet de couvrir en moyenne 90% de ses besoins annuels. Les pellets de bois utilisés sont issus d'une exploitation forestière locale certifiée durable. Grâce à cette mesure, le site réduit ses émissions de CO2 d'environ 600 tonnes par an.

◊ Mexique. Ce pays procède à la refonte de son approvisionnement énergétique et ambitionne de couvrir 35% de ses besoins en électricité à partie d’énergies renouvelables d’ici 2024. Bosch est partie prenante de cette dynamique étant donné que plus de 80% des besoins en électricité de tous ses sites mexicains sont couverts par un parc éolien exclusif. Grâce au recours aux énergies renouvelables, Bosch Mexico a pu émettre 56.000 tonnes de CO2 en moins l’an dernier. 

 

Nous vous recommandons

LipuSmart, la nouvelle génération de séparateurs de graisses

LipuSmart, la nouvelle génération de séparateurs de graisses

Christian Dawance est ingénieur en construction, de formation et travaille depuis 28 ans en tant que Product manager chez ACO, une société spécialisée dans le drainage. L’entreprise vient justement de[…]

La police de Courtrai hérite d’un commissariat durable

La police de Courtrai hérite d’un commissariat durable

Santana ajoute d’autres matériaux écologiques à sa gamme de revêtements en liège

Santana ajoute d’autres matériaux écologiques à sa gamme de revêtements en liège

MasterTop 1327 certifié pour ses faibles émissions de COV

MasterTop 1327 certifié pour ses faibles émissions de COV

Plus d'articles