Suivre La Chronique

Bosch au service des gondoliers de Venise

Sujets relatifs :

Bosch au service des gondoliers de Venise

Une gondole réunit près de 300 pièces de bois de plusieurs espèces différentes

Le rabot et l'affleureuse sans fil 12 volts de Bosch effectuent un apprentissage auprès du maître artisan constructeur de gondoles.

Les vacances peuvent être propices à une escapade vénitienne. Si la Sérénissime est célèbre notamment pour son Palais des Doges, la place Saint-Marc, le théâtre de la Fenice, ses 177 canaux et 445 ponts et on en passe, les gondoles s’inscrivent, elles aussi, dans l’inconscient collectif. Or, les gondoles, il faut les construire. Si la tradition tient une grande place dans ce métier, les techniques et outillages actuels ne sont pas en reste.

Roberto Tramontin représente la 4e génération d’une famille de constructeurs de gondoles, son arrière-grand-père, Domenico Tramontin, ayant ouvert l'atelier en 1884. Aujourd'hui, Roberto continue à utiliser les mêmes gabarits et les mêmes formes que son arrière-grand-père. L’unité de mesure est le «pied vénitien» parce qu'il est adapté aux proportions de la gondole. Jusqu'au XIXe siècle, le pied était une mesure de longueur courante en Europe et sa longueur variait selon les régions. A Venise, il mesure 34,8 centimètres.

Entre tradition et modernité

Parmi les outils de construction traditionnels se trouvent la hache, la scie, le marteau et le rabot. Si Roberto Tramontin possède encore le rabot à main en bois de son grand-père sur lequel l'empreinte de la main s'est incrustée au fil des ans, il utilise aussi des outils électroportatifs professionnels. C’est ici qu’intervient le rabot sans fil GHO 12V-20 Professional de Bosch, le seul sur le marché à 12 volts.

L’outil doit être léger parce que la plupart du temps on ne l'utilise que d'une seule main et longtemps, précise le constructeur. Le GHO 12V-20 Professional est comparable en termes de poids et de taille à un rabot à main classique et son maniement est par conséquent familier. Ce qui permet de travailler confortablement, de manière contrôlée et flexible dans n'importe quelle position. En outre, l'outil est bien équilibré, ergonomique et particulièrement compact grâce au système 12 volts et à l'utilisation d'un moteur EC sans balai qui ne nécessite pas d'entretien.

Rituel

Tout à son ouvrage, Roberto Tramontin apprécie le rituel de la construction d’une gondole avec un outil particulièrement silencieux tandis que son employé, Paolo Favaro, se félicite de sa conception robuste, son arbre de rabot en aluminium et ses attributs pratiques, comme un bouton rotatif de 20 graduations qui assure un réglage en profondeur jusqu'à 2 mm maximum.

Si le rabotage prévu est supérieur à un millimètre de profondeur, un bouton de sécurité débloque le réglage. La lame de rechange se trouve dans un petit tiroir situé dans la poignée et la clé Allen requise pour le changement est dans un compartiment du porte-batterie. L'éjecteur de copeaux, qui peut être inséré sur le côté droit ou gauche de l'outil, garantit également une certaine flexibilité.

La qualité du bois

En tant que maître artisan constructeur de gondoles, Roberto Tramontin sait reconnaître et sélectionner le bois avec soin. Il est important de savoir s’il provient du côté sud ou nord d'un arbre. Ainsi, chaque pièce a une caractéristique spéciale et vient à un endroit précis. Bois de chêne dur pour les côtés, bois d'épicéa léger pour la coque, merisier pour les sections transversales, car il est facile à plier au feu. Les nervures intérieures sont en forme élastique et le marchepied du gondolier est en mélèze, mais on utilise également du tilleul, du noyer et de l'acajou. Plusieurs mois d’un travail délicat sont nécessaires pour construire une gondole, qui réunit près de 300 pièces de bois.

Avant qu'une gondole ne reçoive ses côtés, les longues planches doivent sécher à l'air pendant des mois pour être ensuite amenées à leur forme caractéristique grâce au feu et à l'eau. D’où aussi l’importance d’utiliser des outils de qualité pour travailler le bois. Hormis le rabot sans fil GHO 12V-20 Professional, l’artisan a aussi testé un autre outil de la gamme professionnelle 12 volts de Bosch: l’affleureuse sans fil GKF 12V-8 Professional. Sa poignée est particulièrement mince et ergonomique, ce qui permet de guider facilement l'outil d'une seule main, par exemple pour fraiser des profils et des chanfreins convexes ou concaves.

Nous vous recommandons

 Marché immobilier au 2e  trimestre 2018: moins de transactions mais des prix à la hausse

Marché immobilier au 2e trimestre 2018: moins de transactions mais des prix à la hausse

Après les années records de 2016 et 2017 sur notre marché immobilier, cette année a été quelque peu plus calme quant au nombre de transactions immobilières.  C’est ce qui ressort du[…]

Quand Jean Nouvel et Vinci Construction entonnent La Marseillaise

Quand Jean Nouvel et Vinci Construction entonnent La Marseillaise

Efficacité énergétique dans les bâtiments publics en Flandre: peut mieux faire

Efficacité énergétique dans les bâtiments publics en Flandre: peut mieux faire

Liens stratégiques entre Renson et OpenMotics

Liens stratégiques entre Renson et OpenMotics

Plus d'articles