Suivre La Chronique

Bruxelles: le haut de la ville s’inscrit dans son époque

Sujets relatifs :

, ,
Bruxelles: le haut de la ville s’inscrit dans son époque

Créer un espace public digne de ce nom, propice à la promenade et à la détente.

Le haut de la ville à Bruxelles méritait un sérieux lifting. L’avenue de la Toison d’Or et le boulevard de Waterloo, de part et d’autre de la Petite Ceinture, ressemblent en effet davantage à une autoroute urbaine et à un vaste parking à ciel ouvert qu’à un espace public propice à la flânerie et à la détente. L’ensemble sera réaménagé en vaste promenade urbaine digne des Champs Elysées à Paris ou du Passeig de Gràcia à Barcelone. Le projet architectural et urbanistique est signé par les bureaux Bruno Fortier, Polo et Arcadis. Le Gouvernement bruxellois vient de déposer la demande de permis d’urbanisme. Et a débloqué une enveloppe de 10 millions d’euros.

En 2016, la Région bruxelloise avait lancé un concours international d’architecture visant à un réaménagement complet de façade à façade de l’avenue de la Toison d’Or et du boulevard de Waterloo dans le haut de la ville. En novembre de la même année, le jury d’experts dirigé par le Bouwmeester choisissait le projet de large promenade et d’esplanade arborée des bureaux Bruno Fortier, Polo et Arcadis.

Depuis, le projet a été peaufiné en concertation avec les riverains, commerçants, communes et autres acteurs du quartier et franchit aujourd’hui une nouvelle étape avec le dépôt de la demande de permis d’urbanisme.

Un vaste potentiel

Au fil des siècles, ce tronçon de la Petite Ceinture de Bruxelles a connu diverses transformations: fortification au Moyen Age, boulevard de promenade bourgeoise au XIXe siècle, autoroute urbaine au XXe siècle, mais aussi principal pôle du commerce de luxe en Belgique. Aujourd’hui, l’axe Toison d’Or-Waterloo est un espace mixte et multifonctionnel  (logements, commerces, bureaux, culture, espaces verts) au potentiel exceptionnel. Ce qui explique la volonté du ministre bruxellois des Travaux publics, Pascal Smet, de l’inscrire dans le XXIe siècle en le dotant d’un aménagement qualitatif et ambitieux tant en termes d’espaces publics et de mobilité en faveur des modes actifs et durables là où aujourd’hui, plus de 85% de l’espace est dévolu à la voiture.

«Le projet dessiné par les bureaux Bruno Fortier, Polo et Arcadis prévoit une véritable promenade urbaine s’étendant de façade à façade qui reconnecte le haut et le bas de la ville, digne des Champs-Elysées à Paris ou du Passeig de Gràcia à Barcelone», déclare Pascal Smet.

Vaste promenade métropolitaine et esplanade arborée

Ceci se concrétise par la réalisation d’un espace public cohérent, notamment via le traitement du sol comprenant un minimum de différences de hauteur et via un dessin emblématique proposé par l'architecte-urbaniste Bruno Fortier. Outre la zone de promenade et le rétablissement de liaisons entre le haut et la bas de la ville en renforçant le lien avec le parc d'Egmont et en facilitant les traversés de la Petite Ceinture, le projet crée une large esplanade côté rond-point Louise où un grand kiosque exploité à des fins récréatives et de restauration sera installé. De plus, les architectes ont imaginé un projet évolutif, compatible avec le recouvrement éventuel de la trémie du tunnel qui balafre ce tronçon. Il sera dès lors envisageable de reproduire la même dynamique et le même type d’esplanade au niveau de la Porte de Namur.

Verdurisation et mise en lumière

La verdurisation du projet est également un élément fondamental. Les alignements d’arbres existants seront maintenus et complétés par de nouvelles essences. De larges bancs ronds et rectangulaires dotés de jardinières et d’arbustes seront également installés sur l’esplanade et le long de la promenade afin de renforcer le caractère végétalisé tandis que les entrées du parc d’Egmont seront mises en valeur. L’éclairage public sera totalement revu.

Une mobilité repensée

Un tel projet ne peut se concevoir sans mettre l’accent sur la mobilité. Sans surprise, l’emprise de la voiture sera revue et corrigée, les modes actifs davantage sécurisés et les flux des transports publics améliorés.

Pour la circulation automobile, le projet vise à séparer le trafic de transit et le trafic local ou de destination. La fonction stratégique d'axe structurant l'absorption du trafic routier de la petite Ceinture sera néanmoins maintenue. Les automobilistes seront incités à se garer dans les parkings souterrains afin de libérer les stationnements actuels en surface au profit d’aménagements publics qualitatifs, seuls la désserte locale et le trafic de destination seront maintenus en surface. Après diverses simulations et études de mobilité, le projet retenu incite le trafic automobile de transit à rester dans les tunnels tout en permettant de garantir le trafic local vers les parkings souterrains. Quinze places de stationnement en voirie courte durée seront toutefois maintenues. Un système de livraison dans la zone de promenade via contrôle caméras et bornes rétractables sera mis en place pour les commerçants.

Piétons et deux roues

Quant aux piétons, ils bénéficieront de larges zones de promenades avec des traversées piétonnes entre les deux versants de l'axe Toison d'Or-Waterloo facilitées et sécurisées.

Les cyclistes, de plus en plus nombreux à Bruxelles, sont également au cœur du projet. Des pistes cyclables bidirectionnelles séparées et sécurisées seront aménagées sur l’ensemble de l'espace et viendront compléter le réseau de pistes cyclables en construction sur le pourtour de la Petite Ceinture.

Côté timing, les mois à venir laisseront place à l’enquête publique. Une fois le permis obtenu, les travaux pourraient débuter au second semestre de 2020. L’enveloppe budgétaire consacrée à ce projet est d'environ 10 millions d’euros. Bruxelles Mobilité élaborera un plan d'accompagnement pour le chantier qui se déroulera par phases progressives en concertation avec tous les intervenants de la zone.
 

Nous vous recommandons

Nouvelle solution pour data centers chez Legrand

Nouvelle solution pour data centers chez Legrand

Legrand continue à élargir son offre de solutions globales pour l’équipement intégral de data centers. Il présente ainsi le Fiber Raceway, un nouveau chemin de câbles synthétique pour fibres[…]

Le Domaine royal de Laeken bientôt chauffé aux déchets

Le Domaine royal de Laeken bientôt chauffé aux déchets

Commissariat high-tech à Courtrai

Commissariat high-tech à Courtrai

Vega: le premier immeuble commercial Bim certifié Breeam au Luxembourg

Vega: le premier immeuble commercial Bim certifié Breeam au Luxembourg

Plus d'articles