Suivre La Chronique

Bruxelles veut soutenir 600 entreprises de construction dans leur transition vers l’économie circulaire

Sujets relatifs :

, ,
Bruxelles veut soutenir 600 entreprises de construction dans leur transition vers l’économie circulaire

Les spécificités du bâti bruxellois en font un terreau idéal pour innover en matière de circularité et se positionner comme leader européen de la revalorisation des matériaux et des déchets.

© Tineke De Vos

Le 25 octobre 2020, le CDR Construction et la Confédération Construction Bruxelles-Capitale, avec le soutien de Bruxelles Environnement, ont lancé un tout nouveau programme destiné à former et à accompagner les entreprises bruxelloises à la construction circulaire: Build Circular.Brussels. 

Selon une enquête de la Confédération Construction à laquelle 359 entreprises ont participé le secteur se trouve face à des difficultés croissantes sur fond de crise sanitaire. Alors que 56% des entreprises informent avoir des carnets de commandes bien moins remplis, 38% prévoient de se passer d’une partie de leur personnel d’ici la fin de l’année. Pour soutenir le secteur de la construction, la Région de Bruxelles-Capitale prévoit dans son plan de relance de former et d’accompagner près de 600 entreprises de construction. Ce projet ambitieux a été confié à la Confédération Construction Bruxelles-Capitale (CCB-C) et au Centre de Référence Bruxellois pour le secteur de la construction (CDR Construction), deux acteurs actifs dans l’Alliance Emploi-Environnement qui a fait de Bruxelles une région à l’avant-garde de la construction durable. 

Une cinquantaine de formations ont déjà été développées dans le cadre de Build Circular.Brussels et se déclinent par domaines d’activités.
Au travers du projet Build Circular.Brussels, des formations centrées sur la construction circulaire et des accompagnements personnalisés seront organisés à l’attention des entreprises bruxelloises de construction. Une opportunité unique pour les entrepreneurs et leur personnel de renforcer leur compétitivité en cette période de crise sanitaire et prendre une longueur d’avance sur la concurrence.

Des formations circulaires adaptées à chaque corps de métiers 

Une cinquantaine de formations ont déjà été développées et se déclinent par domaines d’activités : gros-œuvre, parachèvement, techniques spéciales, tous sous-secteurs. Le coût des formations et accompagnements sont totalement couverts pendant la première année. Au travers des formations encadrées par des experts et d’accompagnements personnalisés, le projet Build Circular.Brussels vise à rendre les entreprises bruxelloises moins consommatrices de ressources et moins productrices de déchets. Une attention particulière est accordée aux PME, ainsi qu’aux TPE qui représentent près de 90% des entreprises de construction employant du personnel en Région bruxelloise. En outre, l’aspect humain et la valorisation de la main-d’oeuvre locale est au coeur de cette démarche.
«Le contexte global associé à la crise sanitaire du Covid-19 et la baisse d’activités à venir a fait naître un réel questionnement sur le fonctionnement du secteur. Sur fond d’urgence climatique, le moment est plus qu’opportun pour stimuler la transition des entreprises», souligne  Laurent Schiltz, Secrétaire général CCB-C.
L’objectif de Build Circular.Brussels est de permettre aux entreprises de se former gratuitement aux spécificités de la construction circulaire et d’être accompagnées pour implémenter durablement ces acquis dans leur business model. Les entreprises qui auront suivi ces parcours de formations seront reprises sur des listes à disposition des maîtres d’ouvrage.

Les spécificités du bâti bruxellois: un terreau idéal pour innover en matière de circularité

Le Gouvernement bruxellois ambitionne de tripler le taux de rénovation dans la capitale. Pour y parvenir, près de 30 milliards d’euros seront investis d’ici 2050. La Région vise ainsi à stimuler la rénovation et la construction circulaire. 
Avec une forte densité du bâti laissant peu de parcelles vierges et ses 70% des bâtiments datant d’avant 1945, le territoire bruxellois se caractérise par des chantiers du type démolition/construction ou rénovation. Les spécificités de la Région en font un terreau idéal pour innover en matière de circularité et se positionner comme leader européen sur la question de l’utilisation raisonnée des ressources et de la revalorisation des matériaux et des déchets.
 

Les déchets produits par le secteur de la construction représentent plus de 30% des déchets non-ménagers de la capitale, soit 628.000 tonnes annuellement! 
 
Aujourd’hui, les déchets produits par le secteur représentent plus de 30% des déchets non-ménagers de la capitale, soit 628.000 tonnes annuellement. Bien que 91% de ceux-ci soient envoyés en recyclage, la majorité voit sa valeur d’usage réduite à l’inertie alors qu’elle pourrait être augmentée par des processus d’upcycling.
La priorité est désormais de passer du modèle dominant linéaire – extraire, consommer, jeter – à celui de la circularité dans lequel tout le potentiel des déchets de chantiers d’autrefois serait valorisé. Le réemploi des matériaux sera encouragé, l’accent sera également mis sur une meilleure gestion et réduction de la production des déchets. Les entreprises apprendront à privilégier les ressources renouvelables et même anticiper l’évolution future des bâtiments en prévoyant la démontabilité des éléments de construction, etc. 
 
Le catalogue des formations ainsi que les détails concernant le déroulé et les apprentissages pratiques et théoriques sont disponibles sur: https://buildcircular.brussels/nos-formations.
 

Nous vous recommandons

Un consortium comprenant DEME remporte le contrat de Port Hub de Ravenne

Un consortium comprenant DEME remporte le contrat de Port Hub de Ravenne

Un contrat pour la construction du projet «Port Hub Ravenne», en Italie, vient d’être attribué à un consortium rassemblant Dredging International, filiale de DEME, et la société italienne[…]

26/11/2020 | InfrastructuresDeme
Le groupe Katoen Natie va transformer la Tour KBC en centre culturel

Le groupe Katoen Natie va transformer la Tour KBC en centre culturel

«Le temps où les entrepreneurs pouvaient vendre n'importe quoi, c’est fini»

«Le temps où les entrepreneurs pouvaient vendre n'importe quoi, c’est fini»

Digitalconstruction.be vous indique l'appli qu'il vous faut

Digitalconstruction.be vous indique l'appli qu'il vous faut

Plus d'articles