Suivre La Chronique

Bruxelles, ville exemplaire en matière de mobilité des travailleurs

Sujets relatifs :

,
Bruxelles, ville exemplaire en matière de mobilité des travailleurs

Toutes les entreprises soumises à un Plan de Déplacement Entreprise ont diminué leur part de voiture d’au minimum 21% entre 2004 et 2014.

© UCM

Dès janvier 2018, des plans de déplacement seront obligatoires pour les entreprises françaises sur les sites qui occupent plus de 100 salariés. Cocorico! Ces plans sont très fortement inspirés du Plan de Déplacement Entreprise (PDE) en vigueur à Bruxelles.

D’ailleurs, les entreprises françaises concernées ont travaillé avec des consultants spécialisés… et la Ville de Bruxelles.

Pour une fois qu’on parle de mobilité à Bruxelles de manière positive, ça valait bien la peine qu’on s’y arrête.

S’inspirer de la réussite du PDE à la bruxelloise

La législation française s’inscrit dans la continuité de l’application d’une norme européenne. A cet égard, la Belgique a pris de l’avance puisqu’une loi similaire est déjà en application. En effet, depuis 2004, les entreprises bruxelloises sont tenues d’élaborer un Plan de Déplacement Entreprise. Avec des résultats plus que positifs. En une dizaine d’années, la promotion de modes de transports moins polluants au sein d’une entreprise a réussi à changer les habitudes de déplacement des salariés. Les PDE obligatoires pour toute entreprise de plus de 100 salariés concernent ainsi 43% de l’ensemble de l’emploi bruxellois.

Les entreprises visaient une réduction de 20% de la part de la voiture en 3 ans. Or toutes les entreprises soumises à un PDE ont diminué leur part de voiture d’au minimum 21%, soit un poil plus que la moyenne observée dans les pays européens où ces plans sont en vigueur (20%).

Les résultats attendus sont au rendez-vous. Et plus encore

Entre 2006 et 2014, la part modale de la voiture a fortement diminué, perdant près de 10% (de 45% à 35%). Et par rapport à 2011, la baisse est de 6%. Cette diminution se fait principalement au bénéfice des transports publics (train: +4,4% et transports en commun urbains: +4,2%). En revanche, le covoiturage est en légère diminution (-0,8%) depuis 2006 alors que la part du vélo a doublé en 8 ans, passant de 1,6% à 3,2%.

De manière générale, les objectifs avancés en 2011 pour 2014 étaient ambitieux. L’orientation était celle d’une mobilité durable: diminution de la voiture, augmentation des transports en commun, du covoiturage, du vélo et de la marche. À l’exception du covoiturage, toutes ces évolutions attendues ont eu lieu. D’ailleurs, différentes études sur les Pde aux États-Unis et en Europe montrent que ceux-ci ont globalement un effet positif.

Nous vous recommandons

Etude pour la construction d’une deuxième voie sur le tracé du «Rhin d’acier»

Etude pour la construction d’une deuxième voie sur le tracé du «Rhin d’acier»

Dans le cadre de son programme Connecting Europe Facility-Transport, l’Union Européenne va subventionner une étude visant à préparer la construction d’une deuxième voie entre Balen Werkplaatsen et[…]

08/10/2019 | Socio-EconomieTransport
Le gouvernement fédéral lance l’Aviation Portal

Le gouvernement fédéral lance l’Aviation Portal

Sweco planche sur la mobilité en Flandre

Sweco planche sur la mobilité en Flandre

Un projet alternatif pour réinventer le boulevard de Waterloo et l’avenue de la Toison d’Or

Un projet alternatif pour réinventer le boulevard de Waterloo et l’avenue de la Toison d’Or

Plus d'articles