Suivre La Chronique

Budget bruxellois, un bel exercice

Budget bruxellois, un bel exercice

null

La Région bruxelloise a élaboré son budget 2016 alors que le contexte budgétaire et l'application de la Loi spéciale de financement rendaient cet exercice difficile. Il a notamment permis de garantir le plan de financement des investissements de la Stib pour les 10 années à venir de sorte que le fameux Métro Nord, prévu pour 2024, verra bien le jour, a affirmé le ministre-président Rudi Vervoort. Bonne nouvelle pur le secteur de la construction! Par ailleurs, le Gouvernement bruxellois s'est accordé sur les principales orientations qui structureront le développement socio-économique de la capitale dans les années à venir.

L'agenda chargé de ce conclave comportait les points suivants:

le budget 2016 de la Région, la réforme fiscale bruxelloise, le plan pluriannuel d'investissement de la Stib à 10 ans et la refonte des organismes publics régionaux de soutien aux entreprises afin de les accompagner dans leur développement. Alors que le budget 2016 se veut à l'équilibre, la Région s'est employée à garantir sa capacité d'investissement à long terme. Détails.

n Logement: le financement de l'Alliance Habitat est garanti, avec son objectif de 6.500 logements publics.

n Emploi: des moyens supplémentaires seront consacrés au Contrat d'insertion avec l'objectif prioritaire d'intégrer plus rapidement les jeunes Bruxellois sur le marché de l'emploi.

n Développement territorial: les projets Feder et les contrats de rénovation urbaine seront lancés pour près de 30 millions d'euros.

n Soutien à la recherche et à l'innovation: hausse de 25% des budgets.

n Environnement et développement durable: renforcement du contrôle des nuisances sonores dues au survol des avions, accroissement des moyens en faveur des mesures d'économie d'énergie, notamment pour les écoles, des primes énergies et de l'alimentation durable.

n Soutien aux communes et aux zones de police: leur financement et leur capacité d'investissement continuera à être assurée et les politiques de prévention seront également fortement renforcées de près de 10 millions d'euros.

n Mobilité: outre le plan pluriannuel, le budget alloué à la mobilité permettra de mettre en 'uvre le Plan Bus et les aménagements nécessaires pour la zone piétonne du centre ville.

n Soutien aux compétences communautaires: la 6e réforme de l'Etat a renforcé les compétences exercées par les Commissions communautaires de la Région. Un soutien total de plus de 30 millions d'euros leur permettra, entre autres, de financer les investissements nécessaires dans les infrastructures hospitalières.

'Le plan pluriannuel de la Stib lui permettra d'investir près de 5,2 milliards d'euros cumulés sur les 10 prochaines années.'

La réforme fiscale bruxelloise

La 6e réforme de l'Etat a accru l'autonomie fiscale des Régions.

Dans ce dossier, le Gouvernement bruxellois n'a pas agi dans la précipitation. Un groupe d'experts a travaillé pendant près d'un an pour formuler une série de propositions concrètes. Ses travaux ont été analysés dans le détail par le Gouvernement qui a notamment arrêté les principes suivants: la hausse du précompte immobilier est exonérée pour les propriétaires bruxellois via une réduction de 120 euros; l'abattement sur les droits d'enregistrement passera à 175.000 euros pour les habitations dont le prix est inférieur à 500.000 euros dès 2017 (le bonus logement sera donc supprimé pour tous les nouveaux contrats conclus après le 1er janvier 2017); l'impôt sur les revenus du travail baissera progressivement de 1% en 2016 à 1,5% en 2017; le Gouvernement s'engage dans la fiscalité environnementale et abaisse également le prix du premier abonnement scolaire de 120 à 50 euros tandis que les autres tarifs de la Stib seront gelés.

Le plan pluriannuel d'investissement de la Stib

Les ambitions du Gouvernement bruxellois en matière de mobilité sont connus: les transports publics doivent assurer une alternative crédible à la voiture. Pour ce faire, la Stib s'était dotée d'un plan pluriannuel d'investissement ambitieux lors de la signature de son contrat de gestion. Le Gouvernement bruxellois s'est donc accordé sur le financement de ce plan actualisé qui permettra à la Stib d'investir près de 5,2 milliards d'euros cumulés sur les 10 prochaines années. Ces moyens importants iront en priorité au nouveau Métro Nord d'ici 2024. En parallèle à l'extension du réseau existant, la Stib sera dotée des moyens nécessaires pour renforcer la sécurité de la signalisation de ses lignes de métro actuelles tout en permettant d'en augmenter la fréquence.

Enfin, un autre axe à développer concerne la rationalisation des

nombreux services offerts par les différents acteurs économiques régionaux (Impulse, Atrium, BIE, Citydev, Innoviris, Srib). Il est en effet nécessaire de mieux coordonner ces différentes aides. Trois domaines prioritaires ont été définis: l'accompagnement des entreprises, le financement et le soutien à l'innovation et l'hébergement.

Nous vous recommandons

Engie et Jedix développent la recharge intelligente

Engie et Jedix développent la recharge intelligente

Engie encourage l’usage des véhicules électriques par des avancées telles que les solutions de recharge EVBox, le lancement du contrat de fourniture B2C Drive pour les propriétaires d’un[…]

17/05/2019 | Engie
Le secteur de la construction, ce grand prédateur de ressources

Le secteur de la construction, ce grand prédateur de ressources

Economie circulaire et marchés publics «verts» valent à la Belgique les félicitations de l’Europe

Economie circulaire et marchés publics «verts» valent à la Belgique les félicitations de l’Europe

La 4e édition de l’appel à projets be.exemplary  est lancée!

La 4e édition de l’appel à projets be.exemplary est lancée!

Plus d'articles