Suivre La Chronique

Camion-poubelle 4.0

Sujets relatifs :

, ,
Camion-poubelle 4.0

Le véhicule surveille les alentours et s'arrête automatiquement si un obstacle apparaît. Et comme l’opérateur marche dans le sens de la circulation, il garde le contrôle sur son environnement.

© Bilduppdraget - Volvo Trucks

En coopération avec Renova, la société suédoise de gestion des déchets, Volvo Trucks est en train de tester et de chercher comment des véhicules automatisés peuvent contribuer à une collecte des déchets plus sûre et plus efficace, et créer un meilleur environnement de travail pour les conducteurs.

Concrètement, la première fois que le véhicule de collecte des ordures automatisé est utilisé dans une nouvelle zone, il est conduit manuellement tandis que le système embarqué surveille et trace constamment l'itinéraire à l'aide de capteurs et d'une technologie Gps. La fois suivante, quand le véhicule pénètre dans cette zone, il sait alors exactement quel itinéraire il doit suivre et auprès de quelles poubelles il doit s'arrêter.

Au premier arrêt, système automatisé activé, le conducteur descend de la cabine, se place à l'arrière du véhicule, déplace la poubelle-conteneur et la vide exactement  de la même façon qu'il le fait aujourd'hui en actionnant les commandes appropriées. Une fois l'opération terminée, et dès qu'il en reçoit l'ordre du conducteur, le véhicule recule automatiquement jusqu'à la poubelle suivante. Le conducteur emprunte le même itinéraire que le véhicule et a donc une vue parfaite de ce qui se passe dans le sens de la circulation.

En arrière toute!

Mais pourquoi en marche arrière et non en marche avant?

«En faisant circuler le véhicule en marche arrière, le conducteur reste en permanence à proximité du compacteur, il n'a ainsi pas besoin de faire des allers-retours entre l'arrière du véhicule et la cabine à chaque fois que le véhicule se déplace. Et comme le conducteur n'a plus à sauter dans ou hors de la cabine à chaque démarrage ou arrêt, cela réduit le risque de blessures au travail, telles que les douleurs aux genoux ou aux articulations», précise Hans Zachrisson, directeur du développement stratégique chez Renova.

Dans certaines zones, il n'est pas permis, pour des raisons de sécurité, de rouler en marche arrière avec un poids lourd, dans d'autres zones la réglementation impose qu'un co-pilote reste derrière le véhicule afin de s'assurer que la voie est libre avant que le véhicule ne recule. La solution actuellement testée est conçue pour répondre à ces problématiques puisque les capteurs surveillent la zone tout autour du véhicule de collecte des ordures.

En attendant d’autres applications

Il reste toutefois encore de nombreuses recherches, tests et développements à effectuer avant que le véhicule de collecte des ordures à conduite autonome ne devienne une réalité. Ce projet commun va se poursuivre jusqu'à la fin de l'année, puis sera suivi d'une évaluation extrêmement approfondie de sa fonctionnalité et de sa sécurité. Des véhicules automatisés à divers degrés seront probablement lancés auparavant dans d'autres applications où les types de transport ont lieu au sein de zones strictement délimitées comme une mine ou un terminal de fret.

 

 

Nous vous recommandons

Green Inland Shipping: quand la navigation marchande devient écologique

Green Inland Shipping: quand la navigation marchande devient écologique

A l’occasion du Green Inland Shipping, cinq navires marchands dotés d’une motorisation respectueuse de l’environnement ont fait escale au quai de Heembeek à Bruxelles.  L’événement Green[…]

Immobilier logistique et semi-industriel: JLL dresse un bilan provisoire pour 2019

Immobilier logistique et semi-industriel: JLL dresse un bilan provisoire pour 2019

Etude pour la construction d’une deuxième voie sur le tracé du «Rhin d’acier»

Etude pour la construction d’une deuxième voie sur le tracé du «Rhin d’acier»

Le gouvernement fédéral lance l’Aviation Portal

Le gouvernement fédéral lance l’Aviation Portal

Plus d'articles