Suivre La Chronique

Carreaux céramiques collés: quels désaffleurements peut-on admettre'

Sujets relatifs :

Carreaux céramiques collés: quels désaffleurements peut-on admettre'

null

Un dallage collé doit être bien plan; comme dans les aéroports, où l'on peut d'autant mieux faire rouler caddies et valises que la surface est parfaitement lisse et plane. Les désaffleurements peuvent être source de désagréments divers. Esthétiquement, c'est un défaut qui peut se voir. Cela n'améliore pas non plus le confort de la marche; et cela peut provoquer des dégâts, par exemple quand les petites roues dures d'engins de manutention viennent butter contre. Dès lors se pose la question: jusqu'où peut-on aller' Quels désaffleurements peuvent être considérés comme admissibles et quels désaffleurements ne le sont pas' Au CSTC, le Comité Technique «Revêtements durs de murs et de sols», en collaboration avec l'Antenne Norme Tolérances et Aspect, a établi des méthodes d'évaluation sur la base de critères objectifs, pour couper court à toute discussion à ce sujet sur chantier.

À quoi le désaffleurement est-il dû'

Il y a, bien sûr, le soin mis lors du placement des carreaux. Mais cela n'explique pas tout!

Les désaffleurements entre carreaux peuvent, par exemple, aussi être dus à un manque de planéité de la chape sous-jacente. Cette irrégularité du support peut être corrigée dans une certaine mesure lors de la pose au moyen d'une fine couche de mortier-colle, mais il n'est pas toujours possible de l'éliminer ainsi complètement. Pour améliorer le résultat, il faudra quelquefois procéder à un double encollage ou alors appliquer une couche plus épaisse de mortier-colle.

Parfois aussi, on peut constater que les désaffleurements sont dus aux écarts de planéité des carreaux eux-mêmes, mesurés au niveau des bords. Les tolérances des carreaux figurent dans la norme NBN EN 14411 intitulée «Carreaux céramiques. Définitions, classification, caractéristiques, évaluation de la confor­mité et marquage». Dans le cas des carreaux de grand format, les écarts de courbure des bords peuvent être très éle­vés et aller jusqu'à deux millimètres (cfr. photo).

Lorsque des exigences de planéité sévères sont posées pour le revêtement de sol fini, il faut choisir des carreaux répondant à des tolérances plus strictes (cfr. tableau ci-après).

L'appareillage - plan de disposition des carreaux - peut aussi jouer un rôle non négligeable dans l'apparition de désaffleurements entre carreaux adjacents et surtout si ces carreaux présentent entre eux des écarts de planéité importants. Si l'on opte, par exemple, pour un appareillage à joints croi­sés, il est presque impossible, même avec une mise en 'uvre parfaite et sur un support totalement plan, d'éviter que les défauts de planéité des carreaux n'engendrent des désaffleurements aux endroits où les joints se croisent.

Pour rendre les désaffleurements moins visibles, il vaut mieux utiliser des carreaux à arêtes biseautées ou arrondies qui ont en outre l'avantage de réduire le risque de détérioration des arêtes et celui du trébuchement. Mettre en 'uvre des joints épais contribue également à réduire ce risque.

Un tableau pour fixer les limites

Il est pratique de disposer d'une grille d'évaluation. Le tableau qui suit en présente même trois, selon la classe de planéité du support retenue: large, standard ou stricte, étant entendu que la classe standard est la plus fréquente. Les autres critères intégrés au tableau sont les tolérances de planéité des carreaux et la méthode de pose choisie (à joints continus ou coupés). On distingue alors diverses classes de tolérance pour le sol carrelé, permettant d'adapter les choix initiaux en fonction du résultat final souhaité. Par exemple, pour un sol carrelé devant subir le passage de matériel roulant, on se basera sur les exigences de la partie inférieure du tableau, donnant les exigences dites «strictes». Tel sera, par exemple, le cas d'une grande cuisine ou d'un espace commercial ou lorsque, comme dans un hôpital, les désaf­fleurements peuvent être source de problèmes.

Le tableau du CSTC ci-après donne les tolérances de planéité d'un revête­ment constitué de carreaux céramiques collés. Dans chaque classe, on peut savoir quels désaffleurements sont admissibles entre carreaux adjacents.

Sans autres spécifications stipulées dans un document contractuel, c'est la classe de tolé­rance «standard» qui est à appliquer.

Le maître d'ouvrage peut, s'il le souhaite, plutôt opter pour la classe de tolérance «stricte», mais il faut alors qu'il fasse au préalable réaliser une chape répondant à la classe de planéité 1 (avec une tolérance maximale de 3 mm sur 2 m) et qu'il impose l'usage de carreaux présentant des écarts dimensionnels réduits. C'est au carreleur de vérifier, avant d'entamer son travail, si ces conditions relatives au support et aux carreaux sont bien réunies. Ce n'est toutefois pas à lui de réceptionner le support. Les tolérances des carreaux figurant dans le tableau ci-dessous sont d'ailleurs parfois bien plus strictes que les écarts admissibles repris dans la norme NBN EN 14411. Il faut le savoir'

À l'inverse, on peut décider, dès le départ, de réaliser l'ouvrage selon une classe de tolérance «large», admettant de plus larges écarts. C'est un choix qu'on peut faire si, par exemple, on doit travailler sur un support de moindre planéité ou avec des carreaux présentant d'importants écarts de dimensions. Mais attention: cette tolérance plus large ne peut bien sûr être décidée qu'avec l'accord préalable du maître d'ouvrage. En classe de tolérance «large», on optera aussi pour des joints plus épais, supérieurs à 6 mm, de façon à réduire les nuisances dues aux désaffleurements.

Ordre à respecter pour éviter les surprises

Si le maître d'ouvrage a fixé dès le départ les désaffleurements admis­sibles entre carreaux adjacents, l'entrepreneur peut alors le guider pour faire des choix judicieux. On optera pour un type de carreau compatible, on adaptera la planéité requise du support et on optera pour l'appareillage le plus compatible.

La classe de tolérance visée pourra ainsi être atteinte, dans les limites du tableau, ce qui permettra aussi d'éviter des discussions longues et inutiles une fois les travaux terminés.

Nous vous recommandons

Un nouveau port monumental aux Emirats

Un nouveau port monumental aux Emirats

Le nouveau port de Dubaï, situé à l'ouest de Palm Jumeirah, l'île artificielle en forme de palmier, est un des nouveaux projets de prestige menés par les Emirats arabes unis. D’une superficie de[…]

18/08/2019 | Ports Port
Thomas Hoogwerkers ouvre un département location et importe Palazzani

Thomas Hoogwerkers ouvre un département location et importe Palazzani

Le Chauffe-eau thermodynamique Explorer V4 succède au «Maître-Achat» l’Explorer V3

Le Chauffe-eau thermodynamique Explorer V4 succède au «Maître-Achat» l’Explorer V3

Willy Naessens étoffe sa flotte

Willy Naessens étoffe sa flotte

Plus d'articles