Suivre La Chronique

Chaufferies utilisant des granulés et plaquettes forestières: nouveau règlement

Sujets relatifs :

Chaufferies utilisant des granulés et plaquettes forestières: nouveau règlement

Entré en vigueur l'été dernier, le nouvel arrêté royal en matière de prévention contre l'incendie précise que le dispositif de transport d'un combustible solide - entre la réserve de combustible et le local de chauffe - doit être pourvu d'un équipement approprié contre le retour de flamme. Un dispositif d'obturation résistant au feu doit également être mis en œuvre à hauteur de la traversée de la paroi séparant les deux locaux. Dans «Les Dossiers du CSTC 2022/4.9», six pages traitent en détail de cette problématique et présentent les deux solutions techniques préconisées.

Une paroi est réputée «coupe-feu» quand elle résiste au feu, même si une ou plusieurs conduites d'alimentation en combustible la traversent. Un dispositif d'obturation résistant au feu doit en tout cas empêcher que les flammes présentes dans le foyer de combustion puissent se propager vers la réserve de combustible. Une paroi trop chaude de la chaudière ou une dépression dans le stock de combustible sont les causes habituelles de cette propagation, désormais exclue.
 
Le principe est celui du compartimentage: Le local de chauffe et la soute à combustible doivent être séparés par une paroi résistant au feu, comme le montre le schéma suivant. Le type de résistance au feu indiqué dépend du type de bâtiment (bas, moyen ou élevé).
 

Séparation du local de chauffe et de la soute à combustible au moyen d'une paroi résistante au feu. 
Le débit calorifique est la puissance absorbée par le brûleur; il est calculé sur la base du pouvoir calorifique inférieur du combustible. Si une chaudière présente plusieurs débits calorifiques, seul le plus élevé doit être retenu pour le calcul. Si la quantité de combustible est inférieure à 15 GJ, le combustible peut être stocké directement dans le local de chauffe. Dès lors, une paroi résistante au feu n'est pas nécessaire. Si la quantité de combustible est supérieure ou égale à 15 GJ, le combustible doit être stocké dans une soute à combustible, séparée du local de chauffe au moyen d'une paroi résistante au feu.
 
Le volume et la masse de 15 GJ de granulés et de plaquettes forestières sont estimés dans le tableau ci-dessous, sur la base des hypothèses suivantes, susceptibles de varier selon l'origine du combustible:
  • granulés: humidité sur masse sèche de 10 % - pouvoir calorifique de 4,5 kWh/kg - densité apparente de 650 kg/m³
  • plaquettes: humidité sur masse sèche de 20 % - pouvoir calorifique de 3,9 kWh/kg - densité apparente de 200 kg/m³.

Volume et masse de 15 GJ de granulés et de plaquettes forestières. 
La nouvelle norme (NBN EN 303-5:2021) précise que la chaudière équipée d'une alimentation automatique en combustible doit être conçue pour empêcher tout retour de flamme ou être équipée d'un dispositif permettant d'éviter ce retour.
 
Solution technique:
La solution technique varie en fonction de la nature - combustible ou incombustible - du matériau utilisé pour fabriquer le dispositif de transport. Les deux systèmes les plus répandus sont:
  • l'alimentation pneumatique au moyen d'une conduite flexible combustible
  • l'alimentation mécanique au moyen d'une conduite incombustible et équipée d'une vis sans fin.

Alimentation pneumatique (à gauche) et alimentation mécanique avec vis sans fin (à droite). (© photo: Fröling).
Références:
Ces deux systèmes - pneumatique et mécanique - sont amplement expliqués sur plusieurs pages - tableaux et schémas à l'appui - dans «Les Dossiers du CSTC 2022/4.9». Seule cette étude originale, téléchargeable sur www.cstc.be, peut être citée en référence. Elle est signée par l'ingénieur Xavier Kuborn, chef de projet senior au laboratoire «Chauffage et ventilation» et par l'ir.-arch. Donatienne Boulanger, chercheuse au laboratoire «Menuiserie et éléments de façade» du CSTC.
 
Victor Vicour
 

Nous vous recommandons

Comment peindre ou repeindre sur place des éléments en aluminium

Comment peindre ou repeindre sur place des éléments en aluminium

Dans le cadre de travaux de rénovation ou de réparation, on envisage quelquefois la (re)mise en peinture sur site d'éléments en aluminium. Très bien… mais il faut savoir que les couches d'oxyde[…]

22/11/2022 |
Le CSTC change de nom et devient «Buildwise»

Le CSTC change de nom et devient «Buildwise»

Inflation et perturbations sur le marché des matériaux: que faire?

Inflation et perturbations sur le marché des matériaux: que faire?

Comment contrôler un vase d'expansion fermé à pression variable?

Comment contrôler un vase d'expansion fermé à pression variable?

Plus d'articles