Suivre La Chronique

Chômage pour force majeure

Sujets relatifs :

Les entreprises qui étaient dans l'impossibilité de fonctionner en raison du niveau d'alerte terroriste peuvent avoir recours au «chômage temporaire pour raison de force majeure». L'Onem a en effet décidé de reconnaître ce type de chômage pour les entreprises qui ont dû fermer ou qui ont choisi de fermer pour des raisons de sécurité. Ce chômage temporaire est également possible lorsque, pour certains salariés, l'exécution du contrat de travail est rendue impossible.

Concrètement, l'employeur doit communiquer au bureau de l'Onem dont il dépend, par écrit ou par voie électronique, une description de la situation, l'identité des travailleurs concernés et la durée du chômage prévue.

L'Ucm salue cette décision, tant il est vrai que le niveau d'alerte élevé aura des conséquences économiques importantes, même si elles sont encore impossibles à estimer. La décision de l'Onem est de nature à amortir le choc pour les employeurs.

Nous vous recommandons

Travailler à l’extérieur en hiver

Publireportage

Travailler à l’extérieur en hiver

Les métiers dont la pénibilité augmente en hiver sont légion. Jugez plutôt : qu’ils soient actifs dans la construction, le génie civil, les travaux de voirie ou dans le transport, nombreux sont les[…]

Deschacht offre rien de moins qu’une bibliothèque BIM gratuite indépendante des marques

Interview

Deschacht offre rien de moins qu’une bibliothèque BIM gratuite indépendante des marques

Mobilité alternative pour vos salariés et assurances

Publireportage

Mobilité alternative pour vos salariés et assurances

La construction durable commence avec ECOPact

Publireportage

La construction durable commence avec ECOPact

Plus d'articles