Suivre La Chronique

Cinq enveloppes pour le patrimoine

Cinq enveloppes pour le patrimoine

null

Le Gouvernement wallon a dégagé une série de subsides en faveur de la restauration du patrimoine régional.

n 875.000 euros pour la restauration et la réaffectation de l'ancien Hôtel de Ville de Jodoigne, dit Hôtel des Libertés, à la fois lieu administratif, d'exposition, d'information et de représentation.

Cette imposante bâtisse de deux niveaux et d'une composition classique assez sobre présente une façade avant entièrement appareillée en pierre de Gobertange. Le projet de restauration globale prévoit le remplacement complet de la couverture de toiture en ardoises naturelles, la rénovation des maçonneries en briques et pierres de Gobertange, le remplacement des châssis ainsi qu'une restauration et un réaménagement complet de l'intérieur. La construction d'un volume annexe à toit plat qui accueillera un escalier secondaire est également prévue. Le montant total des travaux de restauration s'élève à 2.030.810 euros (Tvac).

n 280.000 euros pour la restauration et la transformation de la chapelle de l'ancien Couvent des Carmes de Brugelette. Ce dernier fut fondé en 1569. Vendu comme bien national en 1796, il fut transformé successivement en brasserie, boucherie, maison particulière et cabaret avant d'être occupé par des Recollectines et par des Carmélites jusqu'en 1956. L'ensemble des bâtiments se présente comme un quadrilatère en briques et calcaire construit en plusieurs étapes au XVIIIe siècle au début du XXe siècle. 

Le projet porte sur la restauration de la chapelle et de la maison datée de 1830 qui y est accolée, avec une réaffectation de l'ensemble en centre socioculturel. Une grande salle de spectacle sera aménagée dans l'actuelle chapelle tandis que la maison accolée accueillera une salle de réunion, des espaces de stockage et des loges pour artistes. Une annexe contemporaine servant de foyer et d'accès à la chapelle viendra compléter l'ensemble. Le montant des travaux de restauration s'élève à 1.754.600 euros.

n Plus de 1 million d'euros pour la restauration (gros 'uvre et vitraux) de la piscine de l'Athénée Léonie de Waha à Liège. Véritable manifeste de l'architecture moderniste, l'Athénée marque le boulevard d'Avroy de sa monumentale façade avant. L'intérieur du bâtiment recèle de nombreux trésors artistiques tels des mosaïques, des peintures murales et des vitraux. La restauration de l'école, entamée en 2004 par la façade à rue, prévoit plusieurs phases dont la restauration de la piscine, de ses mosaïques d'Adrien Dupagne et de ses vitraux composés par Marcel Caron. Le montant des travaux s'élève à 2.681.590 euros.

n 296.000 euros pour la restauration des toitures et des charpentes de l'Eglise Saint-Hilaire de Temploux qui présente une tour et une nef centrale d'origine romane, un ch'ur gothique et des bas-côtés néo-gothiques datant de 1910. Alertées par l'important dévers du clocher, les autorités communales avaient introduit en 2000 une demande de subside afin de stabiliser la charpente. Ces travaux de stabilisation furent réalisés en 2001. Quelques années plus tard, constatant des infiltrations d'eau à plusieurs endroits, une restauration plus large a été programmée et le chantier annoncé permettra un renouvellement et une restauration de l'ensemble des toitures et charpentes de l'édifice.

Le montant des travaux s'élève à 921.210 euros.

n Plus de 520.000 euros pour la rénovation de l'ancienne église Saint-Jacques à Namur. Il s'agit de la deuxième phase des travaux de restauration de cette ancienne chapelle bâtie en 1756 et 1757. Cet édifice classique en brique et calcaire, dont la nef circulaire est coiffée d'une coupole sous lanternon, présente une façade à rue en calcaire de tradition Renaissance. 

La première phase des travaux a entièrement été financée sur fonds propres par le propriétaire. Ce chantier a consisté en la restauration et la transformation intérieures afin de pouvoir accueillir un commerce.

La seconde phase concerne essentiellement la restauration des toitures (y compris le dôme), des façades, des verrières et des menuiseries intérieures. Tout le mobilier immeuble (chaire de vérité, confessionnal, banc de communion et autels) fait partie du bien classé comme monument et le projet, quelle que soit l'affectation, en prévoit la restauration. Le montant des travaux s'élève à 813.220 euros.

Nous vous recommandons

Le Belgian Civil Drone Council pour défendre les intérêts du secteur belge des drones

Le Belgian Civil Drone Council pour défendre les intérêts du secteur belge des drones

Le secteur des drones connaît un énorme succès dans le monde entier, y compris dans notre pays. Afin de soutenir le développement de ce secteur, une plateforme de consultation nationale a été[…]

25/05/2019 | Industrie Drone
Cinq entreprises investissent dans une chaire en génie hydraulique côtier

Cinq entreprises investissent dans une chaire en génie hydraulique côtier

Climotion®: ventilation en douceur

Climotion®: ventilation en douceur

Newton II, parc pour Tpe et artisans

Newton II, parc pour Tpe et artisans