Suivre La Chronique

Cinq tendances immobilières à venir en 2020

Sujets relatifs :

, ,
Cinq tendances immobilières à venir en 2020

Cinq experts analysent les tendances initiées en 2019 qui se poursuivront en Belgique en 2020: systèmes domotiques ultramodernes, unités résidentielles mobiles ou encore appartements pouvant générer eux-mêmes de l'énergie.

L'accessibilité, un facteur déterminant

«Les maisons et les appartements situés sur des bords de routes très fréquentées étaient auparavant difficiles à vendre, mais la demande pour de telles maisons est devenue aujourd’hui très importante et ces maisons prennent de plus en plus de valeur», déclare Johan Krijgsman, CEO d’Era. En effet, les Belges sont fatigués des embouteillages et cherchent le chemin le plus court entre leur travail et leur logement.

La domotique se démocratise

«En 2020, toutes les nouvelles habitations de Belgique seront équipées de systèmes domotiques», affirme Sven Potvin, directeur général d’Antonissen Development Group.
Les jeunes issus de la génération Z sont de plus en plus friands des technologies domotiques: qu’il s’agisse des lumières qui s’allument via une commande vocale, des systèmes d’alarme reliés à une caméra via le WiFi ou encore des boîtes aux lettres permettant de savoir à distance s’il y a du courrier, la domotique s’imposera définitivement dans les foyers belges.

La Flandre s’intéresse aux maisons mobiles et compactes

«Nous pouvons déjà constater que les maisons mobiles compactes progressent fortement sur le marché du logement flamand, en particulier parmi les célibataires et les couples sans enfants», déclare Anneleen Van Bosch, Pdg de Warsco Units. Certains biens immobiliers de 48 m2 installés en 30 minutes sont déjà disponibles sur le marché.

Produire son électricité et son chauffage sera la norme

«Aujourd'hui, dans près de 100 immeubles d'habitation et logements sociaux à Bruxelles (7.500 logements), il existe des unités de cogénération qui utilisent du gaz pour produire de l'électricité et du chauffage, ce qui rend les copropriétés beaucoup plus performantes dans leurs dépenses énergétiques», affirme Benoît De Hollain, Ceo de Go4Green. Cela réduit non seulement de 24% les émissions de CO2, mais cela permet également aux Belges d’économiser 20% sur leur facture énergétique.

L’immobilier allemand a l’accent belge

Enfin, les Belges ont un appétit certain pour l’immobilier allemand. En effet, ils ont dépensé 10 millions d’euros sur le marché allemand au cours des deux dernières années. Selon Luc Dewulf de Rendimmo, ce nombre ne fera qu'augmenter. «Le marché immobilier allemand est beaucoup plus accessible en raison des prix moins élevés de l'immobilier comparativement aux autres pays européens. Aujourd’hui, il est encore possible de trouver un appartement pour 50.000 euros, tandis qu'en Belgique, vous pouvez facilement mettre quatre fois plus d'argent sur la table pour une acquisition».
 

Nous vous recommandons

On n’arrête plus l’immobilier belge !

On n’arrête plus l’immobilier belge !

Une étude commandée par Immoweb et réalisée par l’institut Listen auprès de 2000 Belges rapporte que l’année 2019 a battu des records en termes de transactions immobilières. Et[…]

23/01/2020 | Belgiqueimmoweb
L’immobilier commercial résiste et se stabilise

L’immobilier commercial résiste et se stabilise

Hyperactivité du marché de l’immobilier en 2019

Hyperactivité du marché de l’immobilier en 2019

La Tour des Finances vendue pour 1,2 milliard d’euros

La Tour des Finances vendue pour 1,2 milliard d’euros

Plus d'articles