Suivre La Chronique

cityfab 1, Bruxelles mise sur le numérique

cityfab 1, Bruxelles mise sur le numérique

cityfab1, le premier d’une série de trois. (© Gabriel Lelièvre)

Ce premier FabLab créé par citydev.brussels en partenariat avec la Ville de Bruxelles cible les projets durables et l’économie circulaire. Il est à la fois orienté vers les métiers des entreprises liées à l’incubateur Greenbizz, qui est la partie économique du projet Tivoli GreenCity de citydev.brussels, et vers l’activité économique de ce quartier en cours de construction.

La gestion de cityfab 1 est confiée au Gial, le centre informatique de la Ville de Bruxelles. cityfab 1 se déploie sur 900 m² et met à disposition des imprimantes 3D, des découpes laser, des découpes vinyle, des fraiseuses numériques, de l'outillage électronique, une brodeuse numérique ainsi que de l’outillage à main pour travailler le bois.

Innovation urbaine en plein boom

La création de ce FabLab fait suite à la mission, confiée en 2015 par le Gouvernement bruxellois à citydev.brussel, de promouvoir le développement de l’innovation urbaine à Bruxelles. Dans le cadre de cette mission, citydev.brussels a décidé de mettre en place un réseau de trois FabLabs bruxellois. Outre le cityfab 1 qui vient d’être inauguré, deux autres suivront prochainement sur le site Da Vinci à Evere et sur celui de CityLine à Anderlecht.


«Développer un réseau de FabLabs publics, c’est une volonté de miser sur la fabrication numérique à la fois comme potentiel de développement économique créateur d’emplois et comme facteur d’intégration des activités productives au cœur de la ville», explique Benjamin Cadranel, administrateur général de citydev.brussels. Chaque FabLab est axé sur des thématiques spécifiques, comme l’activité industrielle, la réalité virtuelle ou encore le modélisme, et propose des services innovants à différents publics cibles.
Pour rappel, un FabLab est un lieu dans lequel toutes sortes d'outils sont mis à disposition pour la conception et la réalisation d'objets. Leur caractéristique principale est qu’ils sont ouverts au public. Ils s'adressent aux entrepreneurs, aux designers, aux artistes, aux bricoleurs, aux étudiants qui veulent passer plus rapidement de la phase de concept à la phase de prototypage, ensuite à la phase de mise au point et à celle de déploiement, etc.

Réduire la fracture numérique

Le Gouvernement bruxellois a dégagé deux millions d’euros pour le lancement des trois FabLabs «citydev» afin de donner l’impulsion pour faire de Bruxelles une ville où l’innovation technologique est accessible à tous. Les FabLabs permettent en effet de libérer certaines populations de leur dépendance à des producteurs éloignés, en réduisant les coûts de transport et les frais connexes. Ils permettent à des professionnels (et des amateurs) de bénéficier d’outils et de conseils pour réaliser leurs projets. C’est aussi un moyen d'amener le numérique vers des publics moins enclins à en faire usage et de contribuer ainsi à la réduction de la fracture numérique. Enfin, il est également essentiel que tous ces FabLabs qui sont en train d’éclore puissent se mettre en réseau avec ceux existants en vue d’utiliser de manière optimale l’outillage mis à disposition sur l’ensemble du territoire.
 

Nous vous recommandons

Aedificas Foundation Awards: le business mais pas que...

Evénement

Aedificas Foundation Awards: le business mais pas que...

L'Aedificas Foundation, créée en 2011 à l’initiative de la Confédération Construction, encourage les entreprises de construction à venir en aide aux personnes moins favorisées de notre[…]

19/12/2018 |
Le Tram de Liège est annoncé

Le Tram de Liège est annoncé

IVC: un seul nom pour plusieurs solutions

IVC: un seul nom pour plusieurs solutions

Grand projet résidentiel londonien pour Bouygues UK

Grand projet résidentiel londonien pour Bouygues UK

Plus d'articles