Suivre La Chronique

Comment réussir la transition énergétique?

Sujets relatifs :

Comment réussir la transition énergétique?

© © FEEED

La lutte contre le changement climatique suppose une transformation en profondeur des modes de production et de consommation d'énergie. En effet, pour suivre les trajectoires tracées dans le cadre des stratégies européenne, nationales et régionales de réduction des émissions de gaz à effet de serre, d'utilisation des sources d'énergie renouvelable et de baisse de la consommation d'énergie, des évolutions majeures, souvent indispensables aux processus de production, s’imposent dans la gestion de leurs inputs énergétiques, confirme la Banque nationale.

Pour ce faire, différents moyens liés au prix de l'énergie, à la réglementation et au financement d'investissements sont mobilisés. Si les études d'impact mettent en avant leurs effets globalement positifs en termes de croissance, d'emploi, ou encore de diminution de la facture énergétique, il faut concéder que les secteurs d'activité et les entreprises ne sont pas uniformément affectés par ces mesures. Là où, en moyenne, les dépenses énergétiques représentent 2,5% des dépenses variables des entreprises de l'industrie manufacturière belge, ce poste s’arroge plus de 10% des dépenses en inputs variables d’un peu plus de 4% d’entre elles.

Ecarts de prix

Les industries intensives en énergie et exposées à l'international sont particulièrement concernées lorsque les prix relatifs de leurs intrants énergétiques évoluent défavorablement vis-à-vis de ceux de leurs concurrents. Ainsi, les industriels belges paient leur gaz et leur électricité respectivement plus de deux et plus de 2,5 fois plus cher que leurs concurrents américains. Comparativement aux proches voisins, les écarts de prix de l'électricité sont aussi désavantageux du fait de l'octroi d'exemptions et/ou de réductions de tarifs aux industriels allemands, français et néerlandais, surtout s'ils sont électro-intensifs. Quant aux consommateurs industriels belges qui utilisent le gaz naturel comme matière première, des taxes plus élevées les pénalisent également par rapport à leurs concurrents dans les trois pays voisins.

Innovation tous azimuts

Par ailleurs, il est largement admis que des innovations, voire de réelles ruptures technologiques, seront nécessaires pour assurer et accélérer la transition ainsi que la croissance qui y est associée. Dans ce contexte, des politiques d'innovation spécifiquement axées sur les biens et sur les services «bas carbone» sont nécessaires. La Belgique a consacré 350 millions d’euros à la R&D dans le domaine de l'énergie, soit l'équivalent de 0,09% de son Pib, contre 0,15% pour l'UE28. Or, l'innovation est un élément essentiel de la transition et il convient donc de maintenir les efforts de R&D afin d'entretenir le flux de nouvelles technologies.

Politiques publiques et stratégies d’investissement

Mais les ajustements du tissu économique toucheront également les travailleurs. La réussite de la transition passera dès lors aussi par une mobilité de ces derniers vers les branches appelées à se développer avec, à la clé, l'adaptation des compétences grâce à des mesures d'accompagnement ciblées. Cet appui est crucial si on veut exploiter le potentiel de création (conversion) d'emplois des activités liées à la transition énergétique, avertit la Banque nationale.

Il appartient tant au secteur public qu'au secteur privé de faire correspondre au mieux les politiques publiques des uns avec les stratégies d'investissement des autres, l'objectif étant d’inciter les entreprises à investir dans les filières technologiques les plus pertinentes pour la transition énergétique. Ces politiques ne peuvent toutefois pas être définies sans prendre en compte leur dimension européenne. La concrétisation d’une politique européenne commune en matières d’environnement, d’énergie et de sécurité d’approvisionnement aboutissant à un véritable marché unique de l’énergie est une condition sine qua non pour garantir que les décisions prises ne soient pas des sources de distorsion de concurrence et d’inefficacité.

Nous vous recommandons

Engie et Jedix développent la recharge intelligente

Engie et Jedix développent la recharge intelligente

Engie encourage l’usage des véhicules électriques par des avancées telles que les solutions de recharge EVBox, le lancement du contrat de fourniture B2C Drive pour les propriétaires d’un[…]

17/05/2019 | Engie
Le secteur de la construction, ce grand prédateur de ressources

Le secteur de la construction, ce grand prédateur de ressources

Economie circulaire et marchés publics «verts» valent à la Belgique les félicitations de l’Europe

Economie circulaire et marchés publics «verts» valent à la Belgique les félicitations de l’Europe

La 4e édition de l’appel à projets be.exemplary  est lancée!

La 4e édition de l’appel à projets be.exemplary est lancée!

Plus d'articles