Suivre La Chronique

Comment se porte le secteur de la rénovation?

Comment se porte le secteur de la rénovation?

Pour être sûr de satisfaire aux normes énergétiques, plus d’un Belge sur deux préfère faire construire ou acheter une habitation clé sur porte que procéder à une acquisition suivie d’une rénovation. (© Blavier)

Plus d’un Belge sur deux n'est pas persuadé qu'acheter et rénover un logement existant soit moins cher que de faire construire ou d’acheter une habitation clé sur porte. L'incertitude quant au coût de la rénovation et le niveau d'efficience énergétique d'une habitation existante pousse ainsi de plus en plus de maîtres d’ouvrage à opter pour la sécurité. C'est ce qui ressort de la 8e édition du rapport des tendances immobilières de Blavier.

Outre l'achat d'un logement prêt à être occupé, la construction d'une habitation neuve demeure encore très populaire en Belgique. S'ils en avaient la possibilité, 32% des répondants opteraient pour cette formule. Les principaux arguments sont: la liberté de conception, l'emploi des matériaux et technologies les plus modernes et la certitude de respecter les normes d'économie d'énergie les plus récentes.
Il apparaît également que les réglementations énergétiques sont source de confusion: 1 personne sur 4 estime anormal qu'elles soient plus sévères pour les habitations neuves que pour la rénovation  et 1 répondant sur 3 plaide pour des normes identiques dans les deux cas.

Manque d'informations claires pour les travaux de rénovation énergétique

Acheter et transformer une habitation existante est une opération souvent coûteuse. D'après l'enquête de Blavier, 89% des gens éprouvent des difficultés à estimer correctement le coût total de la rénovation et 61% ne savent pas comment vérifier si l'efficience énergétique de leur logement répond aux exigences réglementaires. Dès lors, rien d’étonnant si 95% des personnes sondées seraient ravies si tous les certificats et les renseignements relatifs aux prestations énergétiques étaient regroupés en un seul et même endroit.
«Les coûts de rénovation sont souvent sous-estimés, d'autant que les normes d'économie d'énergie vont sans cesse se durcir. Des initiatives comme le Woningpas en Flandre et le nouveau certificat de performance énergétique vont toutefois contribuer au choix optimal pour les constructions neuves, l'achat d'un logement habitable ou la rénovation», explique Stefan Hallez, directeur général de Blavier.
Tout le monde est plus ou moins d’accord pour dire que rénover un logement existant pour en faire une habitation économe en énergie est une opération souvent coûteuse et complexe. «Il est rare d'atteindre une prestation énergétique comparable à celle d'un bâtiment neuf», poursuit Stefan Hallez, plaidant quelque peu pour sa chapelle. «C'est pourquoi il est souvent plus judicieux de procéder à une démolition/reconstruction.» A l’instar de la Confédération Construction, Blavier plaide donc pour l'application d’une prime à la démolition/reconstruction, étendu à l’ensemble du pays, «dans l'intérêt du respect des objectifs en faveur du climat».
 

Nous vous recommandons

La Bibliothèque royale fait peau neuve

La Bibliothèque royale fait peau neuve

La Régie des Bâtiments finance d’importants travaux d’infrastructure à la Bibliothèque royale de Belgique. Elle investit un montant d’environ 3.300.000 d’euros pour la création d’un[…]

24/03/2019 | Rénovation
Pont en composite: double première mondiale à Bruges

Pont en composite: double première mondiale à Bruges

Smart building commun chez Besix et Proximus

Smart building commun chez Besix et Proximus

Projet Lemmens pour Beliris

Projet Lemmens pour Beliris

Plus d'articles