Suivre La Chronique

Focus sur cogénération et ses avantages énergétiques

Sujets relatifs :

Focus sur cogénération et  ses avantages énergétiques

Benoît de Hollain (à gauche) et Frédéric Thibaut, les patrons de Go4green devant leur cogénérateur. 60 d’entre eux ont déjà été installés à Bruxelles pour une production de plus de 2MW d’énergie à Bruxelles. (© Go4Green)

Les cogénérateurs de la société bruxelloise Go4Green, soutenue à hauteur de 10 millions d'euros par la banque Triodos, produiraient déjà autant d’énergie que 40.000 panneaux photovoltaïques. Une solution à creuser dans le contexte très particulier de la capitale.

Risques de pénurie, prix de l’électricité en très nette hausse: l’hiver 2018 s’annonce très rude. En installant gratuitement des cogénérateurs dans les immeubles à appartements, Go4Green peut fournir jusqu’à 80% de l’alimentation en chauffage et en électricité des communs, ce qui permettrait de solides économies d’énergie. Fort d’une ligne de crédit de 10 millions d’euros, le groupe entend fournir une alternative verte aux systèmes de chaufferie classiques. A l’en croire, celle-ci représenterait déjà une production de 2MW d’électricité, soit l’équivalent de 40.000 panneaux photovoltaïques, ce qui permet, aussi, d’éviter l’émission de 2.000 tonnes de CO2 par an.

Concept moderne pour installations vieillissantes

Le parc immobilier bruxellois est particulièrement énergivore. La grande majorité des habitations unifamiliales est vieillissante et nécessite une rénovation à grande échelle. La question de l’efficacité énergétique n’est toutefois que peu posée s’agissant des immeubles à appartements. «Tant que le chauffage et l’eau chaude fonctionnent, rares sont ceux –  syndics ou résidents – qui s’inquiètent du rendement de leur installation de chauffage», souligne Benoît De Hollain, administrateur délégué de Go4Green. Or, selon les données compilées par le groupe, les chaufferies communes ne seraient que rarement efficaces, avec des rendements flirtant souvent avec les 80%. D’où le concept porté par Go4Green: l’opérateur réalise un audit du système de chauffage et y installe ensuite un cogénérateur (et/ou des panneaux solaires), qui assurera à lui seul l’essentiel du chauffage et de l’alimentation en eau chaude.

La cogénération, l’une des rares options «vertes» envisageables à Bruxelles

L’intérêt majeur du cogénérateur est que, alimenté en gaz naturel, ce petit moteur enfermé dans un caisson étanche affiche un rendement proche des 100% et produit tant de la chaleur (⅔) que de l’électricité (⅓). «A elle seule, la machine permet déjà d’assurer en moyenne 80% de l’alimentation en eau chaude (sanitaire et chauffage) d’un bâtiment, tandis que l’électricité produite alimente les parties communes de l’immeuble.» Pas question toutefois de remplacer totalement une chaudière classique: l’objectif est ici d’en réduire au maximum l’utilisation.

«Au total, la facture énergétique est réduite de 15% et cela peut monter jusqu’à près de 25%. Nous affichons un rendement total de presque 99% contre un peu plus de 50% pour les centrales thermiques classiques.»

Avec son parc de 60 cogénérateurs installés (5.000 logements), Go4Green génère déjà plus de 2MW d’énergie à Bruxelles «nous installons une nouvelle machine chaque semaine». Cette solution, l’une des rares options «vertes» envisageables dans la capitale, est rentable pour des immeubles à partir de 15 appartements.

Pas d’investissement à consentir, Go4Green s’occupe de tout

Si la technologie mise en œuvre n’a rien de révolutionnaire – on connaît les avantages de la cogénération depuis belle lurette – c’est le modèle économique de Go4Green qui a de quoi surprendre: le groupe prend à sa charge l’ensemble de l’investissement pour l’achat et l’installation du co-générateur, soit un budget d’environ 120.000 euros par immeuble. Go4Green se rémunère ensuite en revendant l’eau chaude aux occupants de l’immeuble, tandis que l’électricité produite par le cogénérateur est fournie gratuitement (le surplus est réinjecté dans le réseau électrique).

«Pour l’immeuble, aucune dépense initiale n’est donc nécessaire et les économies sont répercutées dès la première facture. Et puisque nous nous rémunérons sur l’énergie revendue, nous avons tout intérêt à ce que notre machine fonctionne parfaitement et le plus longtemps possible, raison pour laquelle nous en assurons le monitoring continu et les réparations/entretiens, si nécessaire», explique Benoît De Hollain.

Ce concept est rendu possible par le partenariat noué avec la banque Triodos qui a ouvert une ligne de crédit de 10 millions d’euros à Go4Green et créé un véhicule financier spécifique dans lequel chaque machine est logée. Objectif: éviter tout problème, même si Go4Green venait à connaître des difficultés financières. Le projet est également soutenu par plusieurs grands syndics immobiliers, qui envisagent de dupliquer la solution de Go4Green dans plusieurs dizaines de bâtiments dont ils assurent la gestion.

Nous vous recommandons

Nemo Link, un chantier complexe et inédit

Nemo Link, un chantier complexe et inédit

Elia et National Grid ont inauguré la Nemo Link, la première interconnexion électrique sous-marine entre la Belgique et le Royaume-Uni. Sa mise en service marque une nouvelle étape dans l’intégration du système électrique européen,[…]

14/12/2018 | Elia
Les pouvoirs locaux encouragés à rouler plus «vert»

Les pouvoirs locaux encouragés à rouler plus «vert»

Belfius + la BEI = plus d’un milliard d’euros pour le développement des villes «intelligentes» en Belgique

Belfius + la BEI = plus d’un milliard d’euros pour le développement des villes «intelligentes» en Belgique

Le potentiel de la bioénergie suscite énormément d’intérêt au salon EnergyDecentral

Evénement

Le potentiel de la bioénergie suscite énormément d’intérêt au salon EnergyDecentral

Plus d'articles