Suivre La Chronique

De «bip bip» à «chut chut»

Sujets relatifs :

,
De «bip bip» à «chut chut»

© Copyright-johan@stock-associates.com

D’ici 2030, le marché mondial de l’industrie de la construction devrait croître de 85% à 15,5 milliards de dollars. Nonobstant cet essor, le problème de la sécurité sur les chantiers ne laisse pas d’inquiéter.

La construction est d’ailleurs le secteur où le risque d’accidents est le plus élevé au sein de l’UE avec plus de 1.300 personnes perdant la vie chaque année. Les travailleurs du secteur sont ainsi trois fois plus susceptibles de se tuer et deux fois plus de se blesser que ceux d’autres secteurs professionnels. Il apparaît que la sécurité est défaillante à plusieurs niveaux:
◊ collisions en raison d’angles morts à l’arrière, à l’avant et sur les côtés des machines;
◊ collisions dues à une mauvaise visibilité, comme la poussière, le brouillard et l’obscurité;
◊ travailleurs heurtés par des véhicules et engins en mouvement;
◊ casques anti-bruit qui réduisent la capacité des employés à entendre clairement les véhicules en approche;
◊ sirènes de recul tonale ignorées par les travailleurs sur les chantiers.

Innovations technologiques

Il va sans dire que les besoins en sécurité sont primordiaux sur les chantiers, la moindre erreur pouvant avoir des conséquences désastreuses. Plusieurs dispositifs ont été développés pour éviter les accidents, comme des caméras embarquées, des alarmes de recul et d’avertissement annonçant un véhicule en manœuvre à proximité,…

Les alarmes de recul de la société Brigade, par exemple, exploitent des fréquences sonores à large bande, qui émettent une vaste gamme de fréquences de bruit blanc. Ce qui permet de situer immédiatement la direction du son. Plutôt que le «bip bip» traditionnel, les alarmes de marche arrière bbs-tek® White Sound® de Brigade produisent une sonorité «chut chut» qui se dissipe rapidement. Autrement dit, l’alarme n’est audible que dans la zone de danger, ce qui peut attirer davantage l’attention des personnes directement concernées. De plus, la fréquence large bande permet aux travailleurs qui portent des casques anti-bruit de mieux entendre l’alarme.

Angles morts

Sur les gros véhicules et engins utilitaires, les angles morts peuvent malheureusement bien porter leur nom… Les zones avant, arrière et le côté passager des véhicules, particulièrement lorsque le siège du conducteur est surélevé, sont problématiques. Sur les terrains difficiles, où la densité de la poussière et la boue diminuent la visibilité, le risque d’accidents n’en est que plus élevé.

Ici aussi, Brigade propose divers systèmes radar, comme le Backsense® (BS-8000) qui contribue à éliminer les angles morts. Backsense® émet à ondes continues et est de ce fait plus rapide que les produits à radar pulsé. En outre, les radars à ondes continues protègent contre les fausses alertes, grâce à la forme de faisceau contrôlée et programmable.

Quand un objet fixe ou mobile est détecté, un signal visuel et sonore avertit l’opérateur en cabine. Un autre avantage d’un système radar est que, contrairement aux caméras, il continue de fonctionner de manière optimale dans des conditions difficiles (pluie, brouillard ou neige). Le radar en réseau Backsense® permet aussi de connecter jusqu’à huit capteurs.

Nous vous recommandons

L’usine Volvo à Gand produit le millionième camion

L’usine Volvo à Gand produit le millionième camion

Fin novembre, le millionième camion Volvo est sorti de l’usine gantoise du constructeur. Ce Volvo FM viendra s’ajouter à la flotte de camions de la Ville de Gand qui compte quelque 18 modèles Volvo et servira[…]

19/12/2018 | Volvo TrucksVolvo Gand
Van Laecke Machines importe FAE

Van Laecke Machines importe FAE

Concasseurs Lokotrack® LT200HP™ et LT200HPS™ chez Metso

Concasseurs Lokotrack® LT200HP™ et LT200HPS™ chez Metso

Nouveau Silent Pack modulaire chez Hatz

Nouveau Silent Pack modulaire chez Hatz

Plus d'articles