Suivre La Chronique

Interview

«De nouvelles techniques devront être appliquées pour compenser la pénurie de main d’œuvre nécessaire»

Sujets relatifs :

,
«De nouvelles techniques devront être appliquées pour compenser la pénurie de main d’œuvre nécessaire»

© Xthermo

La Chronique donne la parole à un(e) CEO ou dirigeant(e) actif/ve dans le secteur belge de la construction au sens large. Cette semaine, c’est au tour de Gino Gailliaert, président de Xthermo.be (la fédération des fabricants d'ETICS au sein d'IVP Coatings), de répondre à nos cinq questions.

1. Selon vous, quelle nouvelle technologie aura le plus d'impact sur votre entreprise dans les années à venir ? 

Le secteur du bâtiment va connaître de sérieux changements dans les années à venir. Sous l'influence du Green Deal et de la nécessité de rénover notre parc immobilier de manière accélérée, de nouvelles techniques devront être appliquées pour compenser la pénurie de main d’œuvre nécessaire. Cela signifie d'une part une numérisation plus poussée de la conception, de la préparation du travail et de la mesure, et d'autre part l'industrialisation et l'automatisation du processus de construction. En outre, la numérisation ne joue pas seulement un rôle majeur pendant la phase de construction: le jumeau numérique du bâtiment rendra également plus efficaces la maintenance et la surveillance ultérieures des bâtiments.  

2. Quelle profession du bâtiment les garçons et les filles doivent-ils choisir aujourd'hui à l'école pour garantir une carrière bien rémunérée et intéressante dans le secteur de la construction : charpentier, menuisier, plombier, ... ou plutôt programmeur ? 

Le secteur de la construction a toujours été le moteur de notre économie et continuera de l'être à l'avenir. Ce moteur requiert un large éventail d'aptitudes et de compétences. Les vrais artisans seront toujours indispensables, mais nous devons étendre cette notion aux artisans d'un processus de construction circulaire ; non seulement la construction, mais aussi le démantèlement deviennent des métiers de la construction indispensables. D'autres métiers rendus possibles par la numérisation et l'industrialisation viendront s'ajouter à la palette des métiers de la construction.

3. Qu'est-ce que la crise du virus vous a appris sur votre entreprise (dont vous n'étiez pas conscient auparavant) ?

La très grande flexibilité de nos entreprises et de notre personnel. Il est incroyable de voir à quelle vitesse tout le monde s'est adapté à une toute nouvelle façon de travailler et à quelle vitesse nos entreprises ont optimisé leurs processus commerciaux pour rendre cela possible. 
Il est également très frappant de constater l'importance du secteur de la construction en général et d'ETICS, en tant qu'entreprise de revêtement de façade à efficacité énergétique optimale : à une époque où les gens sont en crise, ces secteurs sont précisément ceux qui font tourner l'économie.  En ces temps incertains, les gens ont besoin de sécurité et quoi de plus sûr que leur propre maison, où ils peuvent rester bien au chaud, confortables et en bonne santé ?

4. Quelle est, selon vous, la plus grande menace qui pèse sur votre entreprise / secteur (concurrence étrangère (de quel pays), manque de personnel qualifié, coûts de la main-d'œuvre, ... veuillez compléter).

Pour le secteur des ETICS, il existe malheureusement quelques menaces : la disponibilité limitée de la main d'œuvre et un flux entrant trop faible, les risques de qualité liés au manque de personnel qualifié, l'opportunisme de certains entrepreneurs qui veulent s'enrichir rapidement au détriment du respect de la chaîne de qualité (produits, sécurité du système, mise en œuvre), l'importation de produits non conformes en provenance de pays à bas salaires.

5. Construisons-nous encore pour l'éternité ou les bâtiments, routes, ponts, etc. auront-ils bientôt une date d'expiration ? 

À l'avenir, nous ne construirons certainement plus pour l'éternité, mais, dans la mesure du possible, nous utiliserons des matériaux qui dureront toujours. L'utilisation de matériaux recyclables prendra le dessus afin que les bâtiments puissent être facilement démontés et que les matériaux utilisés soient réutilisés sous une autre forme. La finalité et l'application d'un bâtiment vont également évoluer au fil des ans : la multifonctionnalité et la multi-applicabilité vont devenir la norme.
 

Nous vous recommandons

«La numérisation est indispensable pour accélérer les processus dans le secteur de l'immobilier»

Interview

«La numérisation est indispensable pour accélérer les processus dans le secteur de l'immobilier»

La Chronique donne la parole à un(e) CEO ou dirigeant(e) actif/ve dans le secteur belge de la construction au sens large. Cette semaine, c’est au tour de Cedric Vanhenxcthoven, CEO de Heylen Vastgoed, de répondre à nos[…]

24/03/2022 |
«Si la législation avance plus vite que le secteur, nous nous ferons écraser par nos concurrents étrangers»

Interview

«Si la législation avance plus vite que le secteur, nous nous ferons écraser par nos concurrents étrangers»

«C’est la motivation dans les choix professionnels qui déterminera la réussite»

Interview

«C’est la motivation dans les choix professionnels qui déterminera la réussite»

«Rendre notre offre pérenne et circulaire est une exigence absolue»

Interview

«Rendre notre offre pérenne et circulaire est une exigence absolue»

Plus d'articles