Suivre La Chronique

Début de la réhabilitation du canal de Pommerœul à Condé

Début de la réhabilitation du canal de Pommerœul à Condé

Le canal de Pommerœul en sommeil depuis 26 ans à Condé.

Le canal de Pommerœul à Condé, long de 11 km, franchit la frontière belgo-française à hauteur d’Hensies. Fermé à la navigation depuis 1992, il sera rouvert en 2022 grâce à un chantier de réhabilitation financé par la Wallonie et la France. L’objectif de cette liaison est d’assurer un transport fluvial plus efficace en permettant au transport marchand venant de la France d’éviter un détour par le canal Nimy-Blaton-Péronnes et au trafic fluvial venant du canal du Centre de relier directement l’Escaut française.

Voilà 26 ans que le tronçon du canal Pommerœul-Condé situé entre l’écluse d’Hensies, à la frontière belgo-française, et le Grand large de Fresnes, était fermé à la navigation. A l’époque, les phénomènes d’enlisement rapide rencontrés sur cette portion du canal avaient justifié cette fermeture. Depuis lors, les bateaux voulant rejoindre le canal du Centre à partir de Valenciennes, ou inversement, sont contraints à un détour par le canal Nimy-Blaton-Péronnes. Soit un allongement du temps de navigation puisque plus de 12 heures sont nécessaires pour relier les deux bassins.

Un chantier en faveur du transport modal

Vu l’importance stratégique de la voie d’eau en termes de mobilité et d’environnement, la Wallonie et la France ont donc décidé de réhabiliter ce canal. Les travaux, menés par le Spw Voies hydrauliques et les Voies navigables de France, ont débuté depuis le début du mois de juin et s’étaleront jusqu’en 2026. Le canal devrait cependant être remis en service dès 2022. Ils sera accessible à la navigation à grand gabarit (3.000 tonnes).

Concrètement, ce seront plus de 1.750.000 m³ de sédiments qui seront enlevés et traités, des travaux de curage et d’élargissement seront également menés afin de mettre le tronçon français au gabarit 3.000 tonnes, ce qui est déjà le cas côté wallon. Le budget de l’ensemble des travaux est estimé à 80 millions d’euros (Tvac), dont 34 millions financés par la Wallonie et le solde par la France.

Plus de 42 millions de tonnes

Le transport fluvial ne cesse de croître en Wallonie avec, en 2017, plus de 42 millions de tonnes de marchandises transportées par la voie d’eau. Dans cette optique, rappelons qu’une enveloppe de plus de 500 millions d’euros a été programmée en investissements et en entretiens infrastructurels du réseau fluvial wallon entre 2014 et 2019. Soit, 75 millions d’euros dans le cadre du Plan Infrastructures 2016-2019; 200 millions en budgets classiques du Spw; 100 millions via les budgets de la Sofico et 150 millions  cofinancés par l’Europe via le projet européen Rte-T Seine-Escaut.

De plus, le Gouvernement wallon a décidé de poursuivre ces investissements au travers du Plan Infrastructures 2019-2024 ainsi qu’au travers d’une enveloppe spécifique de 100 millions d’euros additionnels réservés au dragage.

Nous vous recommandons

Green Inland Shipping: quand la navigation marchande devient écologique

Green Inland Shipping: quand la navigation marchande devient écologique

A l’occasion du Green Inland Shipping, cinq navires marchands dotés d’une motorisation respectueuse de l’environnement ont fait escale au quai de Heembeek à Bruxelles.  L’événement Green[…]

Immobilier logistique et semi-industriel: JLL dresse un bilan provisoire pour 2019

Immobilier logistique et semi-industriel: JLL dresse un bilan provisoire pour 2019

Etude pour la construction d’une deuxième voie sur le tracé du «Rhin d’acier»

Etude pour la construction d’une deuxième voie sur le tracé du «Rhin d’acier»

Le gouvernement fédéral lance l’Aviation Portal

Le gouvernement fédéral lance l’Aviation Portal

Plus d'articles