Suivre La Chronique

Deceuninck sauve la mise

Sujets relatifs :

,

Au cours de ce 1er trimestre, Deceuninck a enregistré une hausse de son chiffre d'affaires supérieure aux attentes. Elle est en effet de 8,7% et porte ce chiffre à 136 millions d'euros. En Amérique du Nord, la croissance de 20% en volume, malgré des conditions hivernales extrêmement difficiles dans le nord-est du pays, atteste d'une quote-part en progression constante sur un marché attrayant. Le chiffre d'affaires y a augmenté de 47,1% à 21 millions d'euros. La stratégie de Deceuninck North America (Dna) consistant à présenter de nouveaux produits et matériaux en vue de générer une notoriété pour la marque et à éviter systématiquement tout retard de livraison a donc porté ses fruits.

En Turquie, le groupe a tiré profit de la cession de Pima' et a stabilisé les volumes de ventes. Les ventes dans ce pays et sur les marchés émergents ont, elles, augmenté de 58,6% à 40,4 millions d'euros au 1er trimestre. Le marché turc est néanmoins frappé par le ralentissement de l'économie turque résultant des tensions politiques liées aux élections du mois de juin et la confiance des consommateurs est en berne en raison de la dévaluation de la lire

turque. En tant que la plate-forme d'exportation de Deceuninck pour les marchés émergents, la Turquie a toutefois pu conquérir de nouveaux marchés en Amérique du Sud et en Inde.

Contrastes européens

En Europe, la croissance est restée soutenue au Royaume-Uni, en Espagne, en Italie et aux Pays-Bas tandis qu'une progression à deux chiffres en Pologne et en République tchèque a permis d'inverser la tendance des trimestres précédents. A l'inverse, le climat dans le secteur de la construction reste morose sur fond de concurrence acharnée en France, en Belgique et en Allemagne où le marché continue à être marqué par l'augmentation des importations à bas coûts en provenance d'Europe orientale.

Les volumes se sont repliés en Russie en raison de l'atonie économique, qui a eu un impact sur le marché de l'immobilier et sur la confiance des consommateurs.

En finale, les ventes au 1er trimestre 2015 en Europe occidentale ont légèrement crû de 1% à 46,9 millions d'euros. Ces mêmes ventes en Europe centrale et orientale se sont repliées de 4,6% à 27,9 millions d'euros.

Qu'en est-il des perspectives pour 2015' Deceuninck constate à ce stade que le niveau du carnet de commandes est normal pour cette période de l'année. Dans ce contexte, le groupe s'attend à la poursuite des tendances en matière de volume au 2e trimestre et ce, dans toutes les régions.

Parallèlement, il ne masque pas ses inquiétudes par rapport à l'augmentation du nombre de déclarations de force majeure pour les matières premières chimiques européennes en général et pour les producteurs de résine Pvc en particulier, ce qui a entraîné des augmentations substantielles des coûts. Du côté des transformateurs de PP et de PE, des pénuries de matières premières ont déjà généré des fermetures d'usines et le même scénario pourrait concerner les transformateurs de Pvc si la situation perdurait.

Afin de garantir la disponibilité des produits et de gérer les fluctuations des charges, Deceuninck a pris des mesures proactives en matière d'approvisionnement, de production et de vente.

Nous vous recommandons

De plus en plus de forêts gérées durablement en Belgique

De plus en plus de forêts gérées durablement en Belgique

L’intérêt grandissant pour la gestion durable des forêts ne se dément pas. En Belgique 46,3% des forêts sont aujourd’hui certifiées, dont 91% sous le label Pefc™ (Programme for the[…]

19/02/2019 | Matériaux
Six matériaux durables pour l’avenir?

Six matériaux durables pour l’avenir?

Projet PUReSmart: vers une économie circulaire du polyuréthane

Projet PUReSmart: vers une économie circulaire du polyuréthane

UE: alliance circulaire sur les matières plastiques

UE: alliance circulaire sur les matières plastiques

Plus d'articles