Suivre La Chronique

Déménager, un souhait non exaucé pour les seniors

Sujets relatifs :

, ,
Déménager, un souhait non exaucé pour les seniors

Près de quatre seniors flamands sur dix souhaitent déménager.

Selon une étude de marché du promoteur anversois Brody, près de quatre seniors flamands sur dix souhaitent déménager, par exemple dans une résidence-services, mais quasiment aucun n’ose franchir le pas. L’âge moyen auquel le Flamand déménage aujourd’hui vers une résidence-services est de 78 ans, l’idée selon laquelle une telle résidence est assimilable à une maison de repos étant encore bien ancrée dans les mentalités. Pourtant, près de 40% des Flamands âgés de 65 ans et plus occupent un logement de qualité insuffisante (problèmes d’humidité, murs mal isolés, sanitaires vétustes,…). Le problème concernerait au moins 300.000 logements, pour la plupart extrêmement vétustes, au nord du pays.

Aujourd’hui, les Flamands âgés de 73 ans ou plus habitent en moyenne plus de 25 ans dans le même logement qui a vieilli avec eux et ne satisfait donc plus toujours aux normes actuelles. En outre, dans plus de la moitié des cas, ces logements sont devenus trop grands. Pour un répondant sur six, c’est cette raison qui les pousse à déménager, explique Brody. Pour une personne de plus de 65 ans sur 5, c’est par contre la santé qui est la principale motivation.

On épinglera également qu’à peine 32% des personnes âgées vivent dans un logement de plain-pied et que 7,5% des plus de 65 ans souhaitent déménager à cause du grand nombre de marches et de seuils dans la maison qu’ils occupent. La plupart attendent donc 78 ans pour intégrer une résidence-services. D’autant que cette tranche d’âge est souvent propriétaire d’un bien, mais ne bénéficient pas de revenus suffisants pour le rénover ou l’adapter à ses besoins. D’où une propension à s’accommoder des vices de la maison.
Pour Brody, la résidence-services devrait être l’étape intermédiaire entre la maison trop vétuste ou trop grande et la maison de repos. Elle est en effet conçue pour les personnes quasi-autonomes ou souffrant de légers troubles de la santé ou de la mobilité. L’étape de la maison de repos est par contre une autre histoire car à ce stade, les intéressés sont devenus fortement dépendants de soins. Le cas se vérifie essentiellement dans la catégorie des plus de 85 ans, dont le séjour en maison de repos dure en moyenne un an et demi.
 

Nous vous recommandons

La suppression du woonbonus entraîne un rush sur l’immobilier en Région flamande

La suppression du woonbonus entraîne un rush sur l’immobilier en Région flamande

Le woonbonus sera supprimé le 1er janvier 2020 en Région flamande. Cela pousse donc les ménages à se ruer sur les biens immobiliers du nord du pays. Cet avantage fiscal a été supprimé le 1er[…]

11/10/2019 | FlandreImmo
Walterre suit les terres à la trace

Walterre suit les terres à la trace

Marchés publics, Pme et pouvoirs adjudicateurs: de la friture sur la ligne

Marchés publics, Pme et pouvoirs adjudicateurs: de la friture sur la ligne

Emprunts hypothécaires : le CERS réclame de la prudence aux banques belges

Emprunts hypothécaires : le CERS réclame de la prudence aux banques belges

Plus d'articles