Suivre La Chronique

Des réfugiés décrochent leur diplôme d’électricien

Sujets relatifs :

Des réfugiés décrochent leur diplôme d’électricien

Au terme d’un programme de formation d’un semestre, neuf réfugiés reconnus ont décroché un job d’électricien. (© ville d’Anvers)

Le projet «Elektro Anders» en Flandre a offert à un groupe de réfugiés reconnus et résidant à Anvers un cursus de formation et d’accompagnement au métier d’électricien industriel. Au terme d’un programme intensif d’un semestre, ils ont obtenu leur diplôme et ont déjà décroché un emploi.

Les neuf candidats ont été sélectionnés sur la base d’un screening pour participer à ce programme. C’est dans ce cadre qu’ils ont obtenu un diplôme Vca «Sécurité de base» et bénéficié d’une formation en électricité, intégrant la présence permanente d’un coach linguistique. Ils ont également reçu le soutien d’un coach professionnel ainsi qu’une aide pour leurs questions pratiques en matière de logement, d’assurance maladie, d’administration,… Au cours d’un job date, les nouveaux arrivants se sont ensuite présentés à plusieurs entreprises proposant des postes vacants. Avec succès puisqu’ils ont tous décroché un boulot tandis que le Vdab leur assure un complément de coaching linguistique et professionnel.

Cette initiative est le fruit d’une collaboration entre la ville d’Anvers, le Vdab, Atlas (le service d’intégration civique d’Anvers) et le Fonds social européen (Fse). Le but est d’aider les réfugiés dotés d’une perspective professionnelle à entrer plus vite sur le marché de l’emploi. La ville dispose d’un budget pour soutenir des projets spécifiques réalisés avec des partenaires tels que des organisations patronales et des fonds sectoriels. Le projet «Elektro Anders», par exemple, est une initiative du Talentenfabriek, le service anversois des métiers et formations pour l’industrie, en partenariat avec le Vdab, le Ftma (Fonds pour l’emploi et la formation dans l’industrie métallurgique) et la ville, qui a soutenu financièrement le projet.

Ce programme fait en outre d’une pierre deux coups puisqu’il répond à une forte pénurie de métiers techniques, celui d’électricien étant l’un des plus critiques, et qu’il promeut le travail comme moteur d’intégration.

Nous vous recommandons

Les menuisiers bûchent mais manquent de main-d’œuvre

Les menuisiers bûchent mais manquent de main-d’œuvre

Deux menuiseries sur cinq cherchent de la main-d’œuvre qui reste quasiment introuvable. C’est ce qui ressort de l’étude sectorielle de la Bouwunie Schrijnwerkers & Interieurbouwers (l’union[…]

20/11/2018 |
(Essais de) recrutements dans la construction

(Essais de) recrutements dans la construction

Accord sectoriel construction à Bruxelles

Accord sectoriel construction à Bruxelles

Les Red Bears sont prêts pour les Euroskills

Les Red Bears sont prêts pour les Euroskills

Plus d'articles