Suivre La Chronique

Des règles européennes plus strictes contre le bois illégal

Des règles européennes plus strictes  contre le bois illégal

null

Selon une enquête européenne du WWF, 85% des Européens souhaiteraient une meilleure réglementation garantissant que les produits à base de bois ont une origine légale sur le marché européen. Les principales entreprises et fédérations liées au bois en Europe, depuis les producteurs jusqu'aux détaillants, ont par ailleurs signé une déclaration appelant la Commission européenne à renforcer les règles actuelles pour lutter contre le bois illégal. Le règlement bois de l'UE (Eutr, European Timber Regulation), conçu pour écarter du marché le bois illégal, est aujourd'hui réexaminé par la Commission.

Menée dans 9 pays (Royaume-Uni, Allemagne, Italie, France, Suède, Pays-Bas, Portugal, Belgique et Roumanie), l'enquête du WWF a démontré que trois quarts des personnes interrogées ne voulaient plus que des produits à base de bois illégal pénètrent en Europe. Et 85% (84% en Belgique) soulignent l'importance de prendre des mesures visant à éviter que le citoyen achète sans le savoir des produits à base de bois illégal.

De même, 82% (80% en Belgique) veulent que l'UE fasse appliquer la réglementation de façon plus équitable dans tous les Etats membres et 78% (75% dans notre pays) estiment que les lois devraient porter sur tous les produits à base de bois. Aujourd'hui, les produits de type chaises, jouets, instruments de musique, charbon de bois, portemanteaux ainsi que de nombreuses autres marchandises ne relèvent pas de la législation européenne.

Dans un «appel de l'industrie» à la Commission européenne, 64 entreprises et 7 fédérations liées au bois déclarent que le commerce illégal menace gravement les superficies boisées dans le monde, mais contribue également à appauvrir la biodiversité.

Les signataires souhaitent que des moyens suffisants soient libérés afin de faire respecter la réglementation européenne dans toute l'Europe et de la maintenir de façon cohérente au sein de tous les Etats membres. Au nombre des signataires belges figurent notamment la Fédération belge du commerce d'importation de bois, Fedustria (la fédération belge de l'industrie textile, du bois et de l'ameublement) ainsi que divers importateurs.

De son côté, le WWF réclame de longue date des mesures complémentaires afin de maintenir l'Eutr effectif et salue le soutien des entreprises. «Il est positif qu'à la fois le secteur privé et l'opinion publique appellent à un renforcement de la réglementation contre l'exploitation illégale des forêts. A ce jour, seule la moitié des produits à base de bois (exprimée en valeur) qui entrent en Europe relève de cette loi», déplore Sabien Leemans, experte «Forêts» au WWF Belgique.

Le maintien effectif de la loi demeure toutefois problématique. En Belgique, seule une poignée de contrôles ont été effectués au cours des deux dernières années. La ministre de l'Environnement et du Développement durable, Marie-Christine Marghem, a néanmoins affirmé qu'un renforcement du service d'inspection environnementale avait été demandé.

Nous vous recommandons

R&D commune pour réduire les émissions de CO2

R&D commune pour réduire les émissions de CO2

IFP Energies Nouvelles (IFPEN) et Total ont signé un partenariat stratégique de R&D. Il porte sur une durée de 5 ans, pour un montant d’environ 40 millions d’euros.  Il prévoit deux volets visant,[…]

23/08/2019 | France CO2
Rideau urbain bio-digital

Rideau urbain bio-digital

L’UE aide les villes à relever les défis urbains

L’UE aide les villes à relever les défis urbains

Vega: le premier immeuble commercial Bim certifié Breeam au Luxembourg

Vega: le premier immeuble commercial Bim certifié Breeam au Luxembourg

Plus d'articles