Suivre La Chronique

Deuxième enquête européenne sur les risques nouveaux et émergents

Sujets relatifs :

Deuxième enquête européenne sur les risques nouveaux et émergents

null

L'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) a présenté récemment au Parlement européen les principales conclusions de la deuxième enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents (ESENER 2).

Créée par l'Union européenne en 1994 et établie à Bilbao, en Espagne, l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail réunit des représentants de la Commission européenne, des gouvernements des États membres, des organisations d'employeurs et de travailleurs, ainsi que des experts réputés de l'UE à 28 et au-delà.

ESENER-2 vise à déterminer comment les organisations de toutes tailles, y compris des micro-entreprises de 5 à 10 employés, gèrent en pratique la santé et la sécurité,' et en particulier les risques nouveaux et émergents, tels que les risques psychosociaux.

Comme l'a indiqué Ole Christensen, rapporteur du Parlement européen sur le cadre stratégique de l'UE en matière santé et de sécurité au travail (2014-2020), «l'enquête ESENER-2 permet d'avoir une vue d'ensemble de la façon dont la santé et la sécurité sont gérées en réalité sur les lieux de travail en Europe. Les résultats sont très utiles pour les décideurs politiques au niveau tant national qu'européen, d'autant qu'ils prouvent clairement que de nombreuses améliorations sont encore possibles dans le domaine de la santé et la sécurité au travail».

50.000 entreprises sondées

Bien que les données sur les accidents du travail et les maladies professionnelles soient disponibles grâce à des sondages réalisés auprès des travailleurs et aux systèmes de notification, on ne sait que peu de choses sur la manière dont les risques relatifs à la santé et à la sécurité sont gérés dans la pratique. En dressant le bilan des besoins de soutien et d'expertise des employeurs, et en identifiant ce qui peut encourager ou entraver la prévention des risques, l'enquête européenne parmi les entreprises contribue à combler ce manque de connaissances.

La première édition de l'enquête a été réalisée en 2009.

Pour la deuxième édition, des réponses ont été collectées auprès de près de 50 000 entreprises concernant la gestion de la santé et de la sécurité au travail (SST) et les risques sur le lieu de travail, en accordant une attention particulière à la participation des travailleurs et aux risques psychosociaux. Les données de l'enquête sont disponibles dans un tableau de bord en ligne.

Les travaux sur le terrain de la nouvelle édition ont eu lieu en 2014 et couvraient des entreprises tant du secteur public que du secteur privé dans l'UE-28 ainsi qu'en Albanie, en Islande, au Monténégro, dans l'ancienne République yougoslave de Macédoine, en Serbie, en Turquie, en Norvège et en Suisse.

Des questions ont été posées aux personnes qui étaient les mieux informées de la gestion en matière de SST au sein de l'organisation. Les répondants ont été interrogés sur les facteurs de risque majeurs au sein de leur entreprise et ont fourni des informations sur la manière dont ils les gèrent et sur leur motivation à le faire, ainsi que sur l'identification des obstacles à la prévention.

Un rapport de synthèse et les premières conclusions sont d'ores et déjà disponibles en anglais.

Nous vous recommandons

Travailler à l’extérieur en hiver

Publireportage

Travailler à l’extérieur en hiver

Les métiers dont la pénibilité augmente en hiver sont légion. Jugez plutôt : qu’ils soient actifs dans la construction, le génie civil, les travaux de voirie ou dans le transport, nombreux sont les[…]

Deschacht offre rien de moins qu’une bibliothèque BIM gratuite indépendante des marques

Interview

Deschacht offre rien de moins qu’une bibliothèque BIM gratuite indépendante des marques

Mobilité alternative pour vos salariés et assurances

Publireportage

Mobilité alternative pour vos salariés et assurances

La construction durable commence avec ECOPact

Publireportage

La construction durable commence avec ECOPact

Plus d'articles