Suivre La Chronique

Donald Trump sur des charbons ardents

Sujets relatifs :

Donald Trump sur des charbons ardents

Centrale électrique au charbon. Le charbon comptait encore pour environ 39% de la production mondiale d'électricité en 2015.

On peut penser ce qu’on veut de Donald Trump mais il s’efforce de tenir ses promesses de campagne. Ainsi, comme il l’avait promis en son temps, le président américain a décidé de relancer la production de charbon aux Etats-Unis.

Une position qui devrait en toute logique déboucher sur l’annulation pure et simple des restrictions d’émissions imposées par le Clean Power Plan adopté sous la présidence de Barack Obama. Selon le nouveau projet de loi, il reviendrait à chaque Etat de l’Union de définir ses propres règles en matière de gestion des émissions polluantes. On peut imaginer sans peine ce qu’il en sera au Wyoming et en Virginie occidentale, par exemple, les deux plus importants Etats charbonniers (plus de la moitié de la production américaine à eux deux), où Donald Trump a réalisé ses meilleurs scores lors des dernières élections.

Un combustible qui a encore de beaux jours devant lui

Si pour de nombreux experts, le déclin du charbon est imminent, il n’en reste pas moins que le charbon comptait encore pour environ 39% de la production mondiale d'électricité en 2015. En Chine, près de 72% de l’électricité était encore produite à partir du charbon en 2015 (ce pays compte pour quasiment la moitié de la consommation mondiale de charbon).

Et selon l'Agence internationale de l'énergie, à moins d'une transition énergétique très accélérée dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique, le charbon joue et jouera encore un rôle majeur dans le bouquet énergétique mondial des décennies à venir. D’autant que les réserves prouvées et exploitables sont estimées à 1.139 milliards de tonnes, soit de quoi subvenir à nos besoins pendant plus de 150 ans selon le rythme de production et les prix actuels.

Les trois pays disposant des plus importantes réserves prouvées dans le monde sont la Russie (160 Gt), la Chine (244 Gt)… et les Etats-Unis qui, avec 252 Gt, concentrent sur leur territoire 22,1% des réserves mondiales. On comprend dès lors mieux les gages que le président américain entend donner aux industriels de l’industrie charbonnière américaine. Et tant pis si la combustion du charbon s'accompagne d'importantes émissions de CO2, de soufre et d'oxyde d’azote, et pollue  davantage que toutes les autres énergies fossiles.

Nous vous recommandons

Le Domaine royal de Laeken bientôt chauffé aux déchets

Le Domaine royal de Laeken bientôt chauffé aux déchets

La Régie des Bâtiments souhaite bénéficier de la chaleur résiduelle de l’incinérateur de Neder-over-Heembeek afin de chauffer les bâtiments du Domaine royal de Laeken. L'objectif est[…]

16/08/2019 | EnergiePatrimoine
Vega: le premier immeuble commercial Bim certifié Breeam au Luxembourg

Vega: le premier immeuble commercial Bim certifié Breeam au Luxembourg

Tournai va s’éclairer aux leds

Tournai va s’éclairer aux leds

Le Palais royal de Bruxelles va réduire son empreinte énergétique

Le Palais royal de Bruxelles va réduire son empreinte énergétique

Plus d'articles