Suivre La Chronique

DPR wallonne: la construction en première ligne

DPR wallonne: la construction en première ligne

La dynamisation des ports fluviaux wallons.(© Groupe Portier)

La nouvelle déclaration de politique régionale (DPR) wallonne 2019-2024 fourmille de références au secteur de la construction, ce dont se réjouit la Confédération Construction wallonne (CCW). Un passage est même explicitement dédié au secteur, soulignant son effet multiplicateur et son rôle dans la transition économique, écologique et sociale. 

Investissements

Côté investissements, la CCW se réjouit du maintien de la politique d’investissements publics, mais regrette le flou quant aux montants programmés: on parlait de 9 milliards d’euros l’an dernier en additionnant les différents plans (hôpitaux, infrastructures, mobilité, piscines, logement,…). Aujourd’hui, on parle de 4 milliards d’euros en mélangeant projets «construction» (mobilité, logement, énergie,…) et industriels (invests, innovation, recherche,…). La CCW demande une meilleure coordination des plans et surtout une meilleure visibilité des projets (montants, calendrier) pour permettre aux entreprises de se préparer (recrutements, équipements). La CCW rappelle ici que l’endettement est vertueux s’il s’agit de procéder à des investissements productifs, générateurs de valeur et d’activité. Elle salue donc la volonté  d’immuniser les projets d’investissements (sur la base des normes SEC) de type productif, énergétique et/ou durable, tant au niveau régional que local.

Transports et énergie

Au chapitre mobilité et transports, on notera la volonté d’investir massivement dans les modes alternatifs (vélo, bus, voies hydrauliques,…), la dynamisation des ports fluviaux et la confirmation des aéroports comme pôles de développement économique. Quant au plan infrastructures, il est préservé  jusqu’en 2025 à hauteur de 2 milliards d’euros. 
 
Accroître le parc de logements publics de 12.000 unités et en rénover 55.000 d’ici 2030.
 
En bref, on épinglera aussi la rénovation de 250.000 logements et de 2.500 bâtiments publics et écoles d’ici 2030 en recourant à des financements alternatifs; des expériences pilotes de démolition - reconstruction de bâti vétuste ou l’accélération de la rénovation énergétique des bâtiments publics (qui doit atteindre 3% par an).

Logement et environnement

La volonté d’accroître de 12.000 unités le parc de logements publics et d’en rénover 55.000 d’ici 2030 est certes appréciée, mais comment ces travaux seront-ils financés et sont-ils inclus dans les 4 milliards annoncés? Enfin, la CCW adhère volontiers aux encouragements annoncés à l’économie circulaire, la construction wallonne étant pionnière en la matière. Elle soutient aussi le «passeport unique» du bâtiment (PEB, électricité, eau, radon, déterminant les travaux à effectuer) et bénéficiera enfin de la poursuite de l’assainissement collectif des eaux usées et de la plantation de 4.000 km de haies. Ces éléments et d’autres sont développés dans notre version «papier».

Nous vous recommandons

Baisse de 38% du nombre d'ouvriers détachés dans la construction en 4 ans

Baisse de 38% du nombre d'ouvriers détachés dans la construction en 4 ans

C’est la conclusion d’une analyse de la Confédération Construction, sur la base des chiffres Limosa. Entre 2017 et 2020, le nombre d'ouvriers détachés a baissé de 38 %, soit de 92.463 en 2017[…]

13/04/2021 | EmploiDumping social
La construction ne parvient pas à réduire son empreinte carbone

La construction ne parvient pas à réduire son empreinte carbone

Jan De Nul construit la première installation de lavage physico-chimique des sols en Wallonie

Jan De Nul construit la première installation de lavage physico-chimique des sols en Wallonie

Le secteur de la construction remonte la pente mais craint la hausse des prix des matériaux

Le secteur de la construction remonte la pente mais craint la hausse des prix des matériaux

Plus d'articles