Suivre La Chronique

Du vin au tremplin pour starters

Du vin au tremplin pour starters

null

Ouvert depuis 2005, le centre d'entreprises «Les Ateliers des Tanneurs» est un pôle de développement économique lancé par le Cpas de la Ville de Bruxelles et soutenu par la Région bruxelloise. Il est logé dans un bâtiment classé datant de 1892 et fête donc ses 10 ans.

C'est en 1892 que ce bâtiment voit le jour grâce à un entrepreneur bruxellois qui se lance dans les vins et autres liqueurs et qui cherche à entreposer sa marchandise, mais également à la 'vendre à front de rue. Ainsi naît le Palais du Vin, avec une façade déjà imposante qui s'agrémente un peu plus tard de sgraffites représentant les grands centres viticoles européens de l'époque.

L'immeuble gardera cette fonction jusqu'en 1996 lorsque le Cpas de Bruxelles le rachète pour un montant de 580.000 euros dans le but d'assurer sa mission sociale au travers d'un projet économique d'envergure. Les bâtiments voisins et quelques terrains vagues proches sont également acquis, ce qui amène la superficie totale de l'ensemble à 12.000 m². Les façades sont classées en 2001, ainsi que les éléments les plus remarquables de l'édifice. Les travaux de rénovation démarrent en 2002.

Double pari

En rachetant ce bâtiment caractéristique du patrimoine bruxellois, le Cpas relève un double pari: redonner de l'éclat à l'édifice et apporter un nouveau souffle économique et social au quartier très défavorisé des Marolles dans lequel il est ancré. «Notre priorité était de revitaliser le bas du quartier des Marolles, en créant notamment de l'emploi pour les habitants, un objectif fondamental au regard de la situation du chômage du quartier, particulièrement chez les jeunes. Nous avons donc acquis l'ensemble du pâté de maisons et nous avons décidé d'y créer un centre d'économie mixte à vocation sociale en y intégrant notamment une antenne sociale et des logements publics du Cpas», explique Yvan Mayeur, président des Ateliers des Tanneurs et bourgmestre de Bruxelles.

Double mission

Ouvert depuis 2005, le centre d'entreprises répond à une double mission: l'hébergement et l'accompagnement des starters et la création d'emplois. Depuis sa création, 145 start-ups (entreprises de moins d'un an d'activité) sont passées par le centre et 50 y sont présentes aujourd'hui. Elles emploient plus de 250 personnes.

Aucune activité n'est mise à l'écart pour autant qu'elle soutienne le développement économique local. Ainsi, Les Ateliers des Tanneurs ont vu passer des entreprises de webdesign, de création de mobilier, de reconditionnement de PC, de distribution de produits bio, cette dernière ayant, depuis, connu un succès remarquable.

Le magnifique bâtiment d'environ 5.000 m2 abrite des ateliers, des bureaux, un espace de co-working, des rez commerciaux pour des petits commerces de proximité et une crèche.

Le «package» dont y disposent les starters inclut aussi bien le chauffage que l'électricité, l'accueil, l'entretien, l'assurance, le précompte immobilier, internet, l'usage des salles de réunion, etc. «Outre l'hébergement, nous sommes là pour les conseiller et les orienter, le cas échéant, vers les autres organes régionaux et communaux de soutien à l'entreprise et à l'emploi. Nous les aidons à se développer, à trouver des financements et à surmonter les difficultés rencontrées dans les phases de démarrage ou de redéploiement. Nous apportons une attention marquée au réseautage et à la convivialité, ce qui participe à la dynamisation économique et sociale des entreprises et du quartier», explique Ronald De Greef, directeur du centre. Le lieu est également disponible pour l'organisation d'événements.

Un livre spécialement édité pour les 10 ans des Ateliers présente l'histoire et les faits marquants de cette décennie. Quant à l'avenir, il suivra la même voie au vu du succès de la première décennie. Néanmoins, la responsabilité sociétale des starters sera davantage privilégiée, tout comme l'économie circulaire et le potentiel de création d'emplois peu qualifiés.

Nous vous recommandons

Travailler à l’extérieur en hiver

Publireportage

Travailler à l’extérieur en hiver

Les métiers dont la pénibilité augmente en hiver sont légion. Jugez plutôt : qu’ils soient actifs dans la construction, le génie civil, les travaux de voirie ou dans le transport, nombreux sont les[…]

Deschacht offre rien de moins qu’une bibliothèque BIM gratuite indépendante des marques

Interview

Deschacht offre rien de moins qu’une bibliothèque BIM gratuite indépendante des marques

Mobilité alternative pour vos salariés et assurances

Publireportage

Mobilité alternative pour vos salariés et assurances

La construction durable commence avec ECOPact

Publireportage

La construction durable commence avec ECOPact

Plus d'articles