Suivre La Chronique

Effets des logements insalubres sur la santé: une facture annuelle de 82 milliards d’euros!

Sujets relatifs :

, ,
Effets des logements insalubres sur la santé: une facture annuelle de 82 milliards d’euros!

Une nouvelle étude confirme, s’il en était encore besoin, le lien direct entre de mauvaises conditions de logement et la santé.

Le 31 mai dernier, dans le cadre d'un évènement dédié aux bâtiments sains qui se tenait au Parlement européen, le groupe Velux en a profité pour présenter les résultats de l’édition 2017 du Healthy Homes Barometer. Cette étude, développée en collaboration avec Ecofys, Fraunhofer IBP et Copenhagen Economics, a analysé les effets du logement sur la santé des individus partout en Europe. Elle a par ailleurs quantifié les coûts que cela engendre pour la société mais s’est aussi attachée à proposer des solutions pour juguler ce qui devient un véritable problème de santé publique.

Entre notre domicile et notre lieu de travail, nous passons plus de 80% de notre temps dans des endroits confinés, Or, nos habitations s’apparentent à de véritables bouillons de cultures: poussières, dioxyde de carbone, radon, formaldéhyde, et, surtout, un degré bien trop élevé d’humidité. En l’absence de système de ventilation adéquat, l’air frais ne pénètre plus et l’air vicié ne peut plus être évacué. L’atmosphère devient alors proprement irrespirable. Par ailleurs, le trop plein d’humidité de l’air se condense sur les surfaces froides, comme les vitres et les murs, et favorise le développement de moisissures pouvant occasionner de sérieux dégâts aux bâtiments ainsi qu’à la santé des occupants (rhumes en séries, asthme, rhumatismes chroniques, allergies diverses,…). A cet égard, une étude de la Société française d’allergologie menée début 2000 sur des adolescents souffrant de problèmes respiratoires a dévoilé que 83% des asthmes, bronchites asthmatiques et bronchites chroniques, et 87% des rhinites chroniques touchaient des jeunes qui vivent dans des logements trop humides!

Un véritable problème de santé publique

Une quinzaine d’années plus tard, sachant que le renouvellement du parc immobilier s’effectue à un rythme dérisoire et que ceux qui occupent des logements insalubres n’ont guère d’autre choix et très rarement les moyens financiers de remédier à cette situation, la situation n’a pas vraiment évolué dans le bon sens.

Un Européen sur dix est touché par la précarité énergétique, ce qui double la probabilité de souffrir de diverses affections. Et un Européen sur six vit dans un bâtiment insalubre, ce qui augmente les risques de maladie de 66% pour les résidents qui sont également 40% plus enclins à souffrir d'asthme que les autres.

La situation n’est pas beaucoup plus réjouissante en Belgique où un concitoyen sur huit vivrait dans un logement insalubre avec les mêmes conséquences mortifères sur la santé.

Les Belges qui habitent dans un logement trop humide sont 65% plus nombreux à déclarer avoir des problèmes de santé que ceux vivant dans un logement sain et bien aéré. Ils sont aussi 79% plus nombreux à se dire en mauvaise santé dans une habitation manquant de lumière par rapport à ceux qui occupent un logement où la lumière naturelle est abondante.

Un coût humain et financier

Outre le coût humain lié à l’insalubrité d’une partie importante du parc immobilier belge et européen, il faut également tenir compte du prix à payer par la collectivité. A en croire le Healthy Homes Barometer, le total des frais à charge de la société, en ne tenant que deux des nombreuses maladies provoquées par un environnement humide – l'asthme et la maladie pulmonaire obstructive chronique – se chiffrerait à 82 milliards d'euros par an (!) dont la moitié directement imputable aux médicaments et aux soins, l’autre partie relevant des coûts indirects tels que la perte de productivité du travail…

La solution la plus efficace consisterait, bien sûr, à moderniser le parc immobilier par des rénovations saines et efficaces sur le plan énergétique, lesquelles permettaient à la fois d'améliorer l'état de santé des occupants, de diminuer les coûts pour la société et de réduire les émissions de CO2; ce serait également un catalyseur pour les économies européennes qui en ont bien besoin. Le Healthy Homes Barometer 2017 a d’ailleurs estimé le niveau de capital privé disponible pour les rénovations dans les États membres de l'UE – soit 30 milliards d’euros – et ce qui serait nécessaire pour aider à débloquer une partie de ce montant pour l'investir dans la rénovation. Une paille comparée aux 82 milliards annuels que l’insalubrité des logements et ses conséquences sur la santé humaine coûtent à la collectivité…

 «Cette étude montre l'impact considérable des bâtiments sur la santé des individus, l'intégration sociale, la qualité de l'air et le climat», indique Maroš Šefčovič, vice-président de l'Union de l'énergie à la Commission européenne. «Quand plus d'un tiers des émissions de CO2 européennes est dû aux bâtiments, quand un Européen sur dix souffre de pauvreté énergétique et qu'un sur six vit dans des conditions insalubres, il est évident que la rénovation du parc immobilier doit devenir une priorité non seulement économique mais aussi politique.»

 

[Légende] Les Belges qui habitent dans un logement trop humide sont 65% plus nombreux à déclarer avoir des problèmes de santé que ceux vivant dans un logement sain et bien aéré.

 (©Velux)

Nous vous recommandons

Quel avenir pour la construction ?

Enquête

Quel avenir pour la construction ?

Selon une enquête de la Confédération Construction, 7 entreprises de construction sur 10 ont un chiffre d’affaires actuellement négatif. Et le secteur ne s'attend à rien de très bon à[…]

Réutiliser pour construire plutôt que démolir et reconstruire

Réutiliser pour construire plutôt que démolir et reconstruire

Garantie décennale obligatoire: 3 milliards d’euros de chantiers assurés en deux ans par Fédérale Assurance

Garantie décennale obligatoire: 3 milliards d’euros de chantiers assurés en deux ans par Fédérale Assurance

4 fédérations professionnelles s’unissent pour fluidifier la gestion des permis d’urbanisme

4 fédérations professionnelles s’unissent pour fluidifier la gestion des permis d’urbanisme

Plus d'articles