Suivre La Chronique

Interview

«En période difficile, les gens soutiennent les entreprises qui produisent en Belgique»

Sujets relatifs :

,
«En période difficile, les gens soutiennent les entreprises qui produisent en Belgique»

© DDG

La Chronique donne la parole à un(e) CEO ou dirigeant(e) actif/ve dans le secteur belge de la construction au sens large. Cette semaine, c’est au tour de Daan et Yves De Glas, CEO de DDG, de répondre à nos cinq questions.

1. Intelligence artificielle, réalité virtuelle, énergie issue de l’hydrogène, drones, big data, impression 3D, etc. Quelle est, selon vous, la nouvelle technologie qui aura le plus grand impact sur votre entreprise dans les années à venir?

Il s'agit sans aucun doute de l'Internet of Things - IoT en abrégé. Elle influencera radicalement notre façon de vivre et de travailler - et dans le bon sens. Il faut voir l'IoT comme une source intelligente qui prend le pouls et vous informe à temps lorsqu'un appareil de votre maison nécessite une intervention. 
 
L'IoT peut aussi simplement fournir un retour d'information sur l'utilisation et la consommation. Pratique, car grâce à l'IoT, des choses que vous ne pouvez pas voir vous-même apparaissent au grand jour. Pensez à un composant qui risque de tomber en panne ou à un usage qui a un impact négatif sur l'environnement. 
 
Comment faire pour qu'un système aussi intelligent soit également possible pour nos poêles et inserts à bois? Nous effectuons actuellement des recherches à ce sujet. Vous pouvez donc vous attendre à ce que la prochaine génération de nos appareils recueille des informations utiles via l'IoT, non seulement pour les utilisateurs à domicile, mais aussi pour notre propre unité de service. Par conséquent, les gens feront encore plus d'efforts sur le plan économique et nous pourrons répondre encore plus rapidement aux appels de service.

2. Vers quel métier de la construction les jeunes doivent-ils, aujourd’hui, orienter leur formation pour s’assurer une carrière intéressante et bien rémunérée dans le secteur de la construction: coffreur, menuisier, plombier...ou plutôt planificateur ou ingénieur?

Un conseil ? Choisissez une activité qui vous passionne, qui vous donne l'envie de produire un travail dont vous êtes fier, et qui vous permet de faire preuve de discipline pour persévérer dans les moments difficiles. Bien entendu, le travail des métaux est également un choix très judicieux. Tout comme pour les installateurs, les plombiers, les électriciens,... il y a une demande croissante de personnes qui veulent en faire leur profession.

3. La crise du coronavirus vous a-t-elle appris quelque chose que vous ignoriez sur votre entreprise?

Ce que la crise du Covid nous a appris, c'est que lorsqu'un dîner au restaurant, les voyages, les achats, etc. ne sont plus possibles, les gens commencent à investir davantage dans leur bulle. Nous avons constaté ce phénomène non seulement chez nous, mais aussi dans l'augmentation des ventes de piscines, la rénovation de cuisines et de salles de bains,etc. 
 
En même temps, nous avons également remarqué qu'en période difficile, les gens ont tendance à soutenir les entreprises qui produisent en Belgique. Nous en avons pris conscience lorsque les gens intéressés nous demandaient des informations sur nos produits Dans le passé, nous avons également communiqué sur le fait que nos appareils étaient produits à 100 % en Belgique, mais depuis la pandémie, nous l'avons encore plus souligné.

4. Quelle est, selon vous, la plus grande menace pour votre entreprise/secteur? La concurrence étrangère, la pénurie de personnel qualifié, les coûts salariaux? Autre chose?

Notre plus grand défi est de trouver du personnel: des personnes compétentes qui correspondent à la culture de notre entreprise. Actuellement, nous avons du mal à remplir nos postes vacants. C'est le défi que doivent relever tous les acteurs de notre secteur. Nous mettons tout en œuvre pour offrir à notre personnel les meilleures conditions de travail possibles. Parce que perdre des employés nous donne la chair de poule. Ce n'est pas bon signe pour une entreprise qui propose des solutions de chauffage.

5. Les bâtiments sont-ils encore construits pour l'éternité ou leur attribuera-t-on bientôt une date d’expiration?

Rien n'est éternel: l'isolation s'améliore, la technologie dans la maison devient plus durable, les matières premières deviennent plus chères... C'est pourquoi nous croyons en l'économie circulaire, sur laquelle nous voulons nous concentrer davantage à l'avenir. Construire en utilisant mieux et plus économiquement les ressources - c'est là que nos poêles et cheminées à bois ont un rôle intéressant à jouer. De plus, en ces temps où l'énergie coûte cher, elle profite également au budget des consommateurs.
 

Nous vous recommandons

«La numérisation est indispensable pour accélérer les processus dans le secteur de l'immobilier»

Interview

«La numérisation est indispensable pour accélérer les processus dans le secteur de l'immobilier»

La Chronique donne la parole à un(e) CEO ou dirigeant(e) actif/ve dans le secteur belge de la construction au sens large. Cette semaine, c’est au tour de Cedric Vanhenxcthoven, CEO de Heylen Vastgoed, de répondre à nos[…]

24/03/2022 |
«Si la législation avance plus vite que le secteur, nous nous ferons écraser par nos concurrents étrangers»

Interview

«Si la législation avance plus vite que le secteur, nous nous ferons écraser par nos concurrents étrangers»

«C’est la motivation dans les choix professionnels qui déterminera la réussite»

Interview

«C’est la motivation dans les choix professionnels qui déterminera la réussite»

«Rendre notre offre pérenne et circulaire est une exigence absolue»

Interview

«Rendre notre offre pérenne et circulaire est une exigence absolue»

Plus d'articles