Enormes chantiers hydrauliques en vue en Flandre

Sujets relatifs :

Enormes chantiers hydrauliques en vue en Flandre

null

Dans le cadre du dernier salon Publica qui s'est tenu à Bruxelles, Filip Boelaert, ingénieur et secrétaire-général du Département flamand de la Mobilité et des Travaux publics, a présenté en détails quelques-uns des grands chantiers de construction hydraulique et de travaux d'infrastructures qui seront mis en œuvre le long des voies navigables et du littoral flamands durant les prochaines années. La liaison Seine-Escaut, la construction de l'écluse de Terneuzen, l'écluse maritime à Zeebruges, la rénovation de l'écluse Royers et le barrage anti-tempêtes à Nieuport sont quelques projets phares.

Seine-Escaut

Le projet Seine-Escaut vise à faciliter la navigation intérieure des grands bateaux entre les bassins de la Seine et de l'Escaut. Sur le territoire flamand, la liaison s'effectue essentiellement via la Lys et le canal circulaire de Gand vers le canal Gand-Terneuzen. Des travaux d'adaptation de la Lys s'imposent également dans la commune frontalière de Menen. Le pont qui enjambe la Lys doit être rehaussé et un tournant de la rivière sera élargi.

La construction de la nouvelle écluse à Terneuzen sera suivie par la modification du canal Gand-Terneuzen. A terme, l'écluse de Terneuzen reliera l'Escaut à Paris. Le projet Seine-Escaut contribue à la transition du transport routier vers le transport fluvial, avec à la clé des routes moins encombrées, une sécurité accrue et un environnement plus propre.

Concrètement, un trajet de navigation intérieure sera développé sur une longueur de 71 km entre la frontière française et le canal Gand-Terneuzen. La capacité de navigation sur le Haut-Escaut et le canal Gand-Ostende sera augmentée, tandis que les canaux Roulers-Lys et Bossuit-Courtrai seront revalorisés. La navigabilité du secteur sud du canal circulaire de Gand ainsi que du Haut-Escaut et du canal Bruxelles-Charleroi s'améliorera également. La Dendre en amont d'Alost sera redynamisée, avec la rénovation de l'écluse de Denderbelle et le développement d'un centre de transbordement régional à Alost. Les ponts routiers de Walem et Duffel qui enjambent la Basse-Nèthe seront rehaussés jusqu'à 7 m. Des possibilités de transbordement sont prévues sur tous les itinéraires.

Le coût total de ce méga-projet, qui a débuté il y a de longues années et devrait se poursuivre jusqu'en 2030, n'est pas négligeable puisqu'il s'élève à 1,526 milliard d'euros. 118 millions d'euros ont déjà été investis durant la période 2007-2015. Le premier appel d'offres pour 2014-2020 a été lancé; il se chiffre à 400 millions d'euros. Les appels d'offres ultérieurs pour la même période s'élèvent à 328 millions d'euros, mais sont en attente de décision. Un nouveau montant de 680 millions d'euros devra encore être dégagé pour la période de 2020 à 2030.

Nouvelle écluse de Terneuzen

Maillon crucial de la liaison Seine-Escaut, la nouvelle écluse de Terneuzen représente un investissement de près d'1 milliard d'euros, dont 48 millions d'euros subsidiés par l'Europe. Ces subsides peuvent sembler relativement maigres au regard d'un tel montant, mais c'est le seul projet d'écluse à bénéficier de fonds européens. Les Pays-Bas fournissent une contribution forfaitaire de 188 millions d'euros pour la réalisation et la Flandre paie le reste des frais réels. Cette nouvelle écluse améliorera l'accès aux ports de Gand et Terneuzen.

Signé par les Parlements néerlandais et flamand, le traité «Nouvelle écluse de Terneuzen» est entré en vigueur le 1er mars. Bien que la plus grosse partie de la note soit payée par la Région flamande, le projet se situe sur le territoire néerlandais. Les Pays-Bas étant également le maître d'ouvrage juridique, le projet est mis en adjudication et attribué selon les règles néerlandaises. L'adjudication se déroule sur la base d'un dialogue compétitif. Le marché n'est pas divisé en lots, mais proposé comme un projet global. Un contrat d'entretien de courte durée pourrait encore s'ajouter à la mission de conception et de construction. L'adjudication a été lancée via la procédure d'inscription et de sélection de TenderNed, le système électronique d'adjudications néerlandais. Les entrepreneurs et associations intéressés peuvent introduire leur candidature. Après un processus de sélection étalé

sur plusieurs mois, l'envoi des soumissions définitives est fixé au 12 mai 2017 au plus tard. L'attribution sera basée sur le dossier le plus économiquement avantageux. Ce qui signifie que les offres seront d'abord évaluées selon des critères qualitatifs par une commission d'experts. Ce n'est qu'une fois le résultat connu que les prix soumis seront examinés. C'est ensuite que l'on décidera à quel entrepreneur confier la mission. La mission aura la forme d'un contrat de conception-construction. Si tout se déroule selon le calendrier prévu, la construction de la nouvelle écluse pourra démarrer fin 2017 et durera de 4 à 5 ans. Un examen préalable avec l'entrepreneur permettra de déterminer comment réduire au minimum les nuisances pour le trafic et les riverains durant la construction.

8 millions de m3 de terre

Cette écluse géante mesurera 427 m de long, 55 m de large et 16,44 m de profondeur. En tout, quelque 8 millions de m³ de terre seront déplacés. De nombreux murs de quai, ponts, routes, ronds-points, pistes cyclables, de même qu'un port de service, seront aménagés. Des modifications seront apportées au barrage rétenteur des avant-ports, tandis qu'un bâtiment de contrôle et quelques locaux techniques seront érigés. La structure routière existante sera déplacée et complétée par de nouvelles voiries.

La nouvelle écluse sera dotée de deux fois deux portes, ce qui offre des avantages en termes d'entretien. Contrairement à l'Oostsluis et à la Westsluis, qui datent de 1968, cette nouvelle écluse ne pourra pas être réalisée dans un puits de fondation ouvert. Durant la construction, le fonctionnement de l'écluse doit rester garanti à Terneuzen.

Zeebruges

Un projet similaire est celui de la construction d'une deuxième écluse maritime à Zeebruges afin d'améliorer l'accessibilité nautique de l'arrière-port de Zeebruges. A court terme, ce sont essentiellement des études et analyses de marché qui seront effectuées. La construction effective débutera en 2021-2022.

Parallèlement, le Département flamand de la Mobilité et des Travaux publics travaille également à la mise en place d'un nouvel accès au port de Waasland. Cette intervention devrait améliorer la mobilité sur la route qui traverse et contourne le port, mais aussi la fluidité du trafic dans le Waasland. Les travaux concernent l'aménagement, dans le port, d'une nouvelle voie avec un échangeur séparé. La E34 sera élargie, l'échangeur de Waaslandhaven Oost 8 transformé et deux parkings de covoiturage construits.

Côté timing, les expropriations devraient avoir lieu dans le courant de 2017. Le permis d'urbanisme devrait être délivré début 2018. L'adjudication et la procédure d'attribution suivront alors dans le courant de 2018. Le coût de ce projet est estimé à 160 millions d'euros.

Rénovation de l'écluse Royers

La transformation et l'élargissement de l'écluse Royers à Anvers est un énorme projet dont le coût est estimé à 153 millions d'euros. La longueur de l'écluse passera des 182,5 m actuels à 250 m et sa largeur sera

augmentée de 14 m pour atteindre 36 m. La profondeur sera portée à 6,41 m. Concrètement, deux nouvelles têtes d'écluse à doubles chambres de porte seront construites, tandis que le bajoyer, les portes, le système de remplissage et la base nautique seront rénovés.

Un tunnel de canalisations sera aménagé en dessous de l'écluse.

Le bâtiment de l'écluse sera rénové et complété par des salles de machines.

Les routes seront réaménagées autour de l'écluse. Deux ponts routiers adaptés aux convois exceptionnels viendront compléter l'ensemble.

Le projet détaillé de l'écluse et ses annexes sera prêt en août. La coordination et le cahier des charges suivront en octobre. Le coup d'envoi de l'étude d'impact environnemental sera donné en décembre. Les permis sont attendus pour juin 2017. La procédure d'adjudication sera lancée dans la période 2017-2018. L'exécution est prévue entre 2019 et 2022 (environ 3,5 ans), mais dépendra du timing des travaux sur la liaison Oosterweel.

Barrage anti-tempêtes à Nieuport

Dans le chenal de Nieuport, l'Agence des Services Maritimes et Côtiers a commandé la construction d'un barrage anti-tempêtes mobile d'une largeur de passage de 38 m et d'une hauteur de passage illimitée, qu'il sera possible de fermer en cas de fortes tempêtes. Ce projet inclut la réalisation d'un bâtiment de contrôle et l'aménagement d'infrastructures périphériques de type routes et espaces verts. La première phase de l'adjudication restreinte a démarré. L'objectif est de désigner un entrepreneur cette année encore. Les travaux devraient débuter en 2017 pour s'achever en 2020. Le coût de construction est estimé à 49 millions d'euros.

Ce projet s'inscrit dans le plan de défense des terres qui est censé protéger à long terme l'ensemble de la côte flamande contre les tempêtes. Mais l'augmentation prévisible du niveau de la mer a également joué un rôle dans cette décision. De longues années d'études ont montré que des interventions seront nécessaires sur à peu près un tiers du littoral qui s'étire sur 67 km. Cette zone comprend dix communes côtières, deux ports commerciaux (Ostende et Zeebrugge) et quatre ports récréatifs.

Nous vous recommandons

400 millions pour l’épuration des eaux usées en Wallonie

400 millions pour l’épuration des eaux usées en Wallonie

Le Gouvernement wallon a approuvé le programme de travaux d’assainissement de la Société publique de Gestion de l’Eau (Spge) pour la période 2017-2021. 400 millions d’euros vont être investis[…]

17/09/2017 | WallonieSPGE
Los Angeles peint ses rues pour un environnement plus frais

Los Angeles peint ses rues pour un environnement plus frais

Charleroi vise 40% d'émissions de gaz à effet de serre en moins d’ici 2030

Charleroi vise 40% d'émissions de gaz à effet de serre en moins d’ici 2030

Contrats pour Deme au Qatar et à Singapour

Contrats pour Deme au Qatar et à Singapour

Plus d'articles