Suivre La Chronique

Et pourquoi pas un Nassonia ailleurs qu’à Nassogne?

Sujets relatifs :

Et pourquoi pas un Nassonia ailleurs qu’à Nassogne?

Projet cherche forêt wallonne pour l’accueillir.

© Wallonie.be

La décision du conseil communal de Nassogne d’attribuer plusieurs lots de chasse en location plutôt que de donner suite au projet «Nassonia» présenté par Eric Domb et sa fondation, n’a pas vraiment ravi René Collin.

Le ministre wallon de la Nature n’a d’ailleurs pas manqué de le rappeler: «ce type de partenariat public-privé peut en effet révéler de belles opportunités en matière de biodiversité et développement économique via, notamment, l’accroissement du tourisme.»

Eh bien, si les édiles de Nassogne n’en veulent pas, Nassonia peut très bien aller voir ailleurs. C’est d’ailleurs sur cette base que le ministre avait chargé les universités wallonnes compétentes en matière forestière, à savoir Gembloux Agro Biotech et l’Ucl, d’identifier les territoires susceptibles d’expérimenter un projet similaire à celui porté par Eric Domb.

Les critères retenus sont entre autres:

  • la taille de la parcelle: plus de 1.000 ha;
  • un propriétaire (ou un  gestionnaire) unique;
  • l’inclusion dans «un massif forestier wallon» afin de rencontrer la dimension touristique;
  • la proportion de peuplements de résineux afin d’évaluer les possibilités de reboisement rapide;
  • une présence importante de Natura 2000 et de «vieilles forêts»;
  • Etc.

St-Michel Freyr en pôle

Au terme d’une première analyse, les forêts identifiées comme potentiellement utilisables sont les forêts domaniales ou indivises de Mellier, St-Michel-Freyr, d’Herbeumont, d’Eupen et d’Anlier. Dix forêts communales ou appartenant à des Cpas ont également rencontré les critères et objectifs fixés.

Parallèlement à cet exercice, l’Administration a été chargée d’étudier les modalités d’un partenariat entre la Wallonie et un propriétaire public qui marquerait un intérêt pour cette expérience.

Et, l’un dans l’autre, il semblerait que René Collin considère le territoire de Saint-Michel Freyr comme celui qui présente les avantages les plus nombreux. En effet, de par sa proximité géographique avec le site initialement visé par la Fondation Pairi Daiza et le fait qu’il s’agit d’une propriété domaniale, St-Michel Freyr offre toutes les conditions requises pour la création d’un projet expérimental de gestion forestière différenciée en Wallonie. Reste à savoir sous quel nom… Saint-Michel Freyria ?

 

 

Nous vous recommandons

Le futur siège d’Eiffage Benelux sera à Auderghem

Le futur siège d’Eiffage Benelux sera à Auderghem

Nommé «The Source», le futur siège d’Eiffage Benelux et de ses deux filiales bruxelloises (Valens et Eiffage Development) gardera un ancrage bruxellois et se situera au numéro 66 de l’avenue Demey[…]

13/01/2022 | ConstructionEnvironnement
Manitou souhaite réduire ses émissions de CO2 de près de 50%

Manitou souhaite réduire ses émissions de CO2 de près de 50%

La Tour Multi, premier immeuble de bureaux neutre en carbone de Bruxelles

La Tour Multi, premier immeuble de bureaux neutre en carbone de Bruxelles

Jan De Nul va installer 41 éoliennes sur la côte est du Danemark

Jan De Nul va installer 41 éoliennes sur la côte est du Danemark

Plus d'articles