Suivre La Chronique

Évacuation des eaux sans nuisances sonores

Sujets relatifs :

Évacuation des eaux  sans nuisances sonores

Conception d'une installation d'évacuation des eaux permettant à la chambre à coucher de bénéficier d'un confort acoustique normal (hauteur: 2,8 m, volume: 30 m³)

Les installations d'évacuation des eaux sanitaires font souvent beaucoup de bruit dans un bâtiment. Pourtant, ce bruit peut être sensiblement réduit si l'on respecte certaines consignes. Le Centre Scientifique et Technique de la Construction (CSTC) a ré-abordé ce thème dans Les Dossiers du CSTC 2016/3.14. Passons donc en revue ici, selon l'avis des experts, quelques paramètres de conception ayant une incidence sur le bruit des installations d'évacuation des eaux. Ce ne sont d'ailleurs pas les seuls et bien d'autres figurent dans l'étude complète menée par le CSTC'

Le Comité Technique «Acoustique» du CSTC - chargé d'analyser les remèdes à ce type de nuisances sonores - commence par faire la distinction entre deux types de bruits'

Bruits aériens et bruits de choc

Prenons le cas (cf. illustration) d'une chambre à coucher au-dessus de laquelle se trouve une toilette dont l'eau est évacuée par une conduite encastrée longeant ladite chambre à coucher. Le bruit qu'on perçoit dans la chambre est composé:

' De bruits aériens émanant de la conduite d'évacuation. Ceux-ci rayonnent dans la gaine technique et en traversent partiellement la paroi, laissant entrer un son (de 26 dB dans notre exemple) audible dans la chambre à coucher;

' De bruits de choc. Ce sont les bruits dus à la transmission des vibrations de la conduite à la paroi de montage via les étriers (23 dB dans notre exemple).

Mesures générales pour un meilleur confort acoustique

' Le plus efficace est évidemment de placer les gaines techniques à distance suffisante des locaux sensibles au bruit; plus besoin alors d'autres solutions techniques particulières. Mais ce n'est pas toujours possible. Le mieux est de limiter le contact avec ces locaux, en plaçant par exemple la gaine dans un coin ou dans une pièce voisine. Outre la distance, d'autres éléments de conception jouent aussi';

' Par exemple, le matériau de la conduite d'évacuation a un sérieux impact sur le bruit. Dans notre cas de figure, il s'agit d'une conduite en PVC de 110 mm de diamètre. Une conduite synthétique plus lourde permettra de réduire le bruit d'environ 5 dB. Par contre, si on augmente le diamètre de la conduite - et donc sa surface! - on va augmenter le niveau sonore rayonné. Par rapport à notre exemple (110 mm), on peut enlever 2 dB pour une conduite en synthétique de 90 mm et en ajouter 5 pour une conduite synthétique de 200 mm. Si la conduite est métallique, la correction sera respectivement, de -1 à +2,5 dB;

' L'absence de déviations de la conduite par rapport à l'axe vertical contribue à réduire le bruit. De telles déviations augmentent le niveau sonore de 15 dB. Quand on ne peut éviter une déviation, il vaut mieux la rendre progressive (avec, par exemple, deux coudes de 45° de part et d'autre d'un conduit droit d'au moins 25 cm), ce qui permettra de n'augmenter le niveau sonore que de 6 à 9 dB;

' La hauteur de chute joue aussi: au plus haut, au plus bruyant! Pour cette raison, le raccordement d'une conduite verticale à une conduite horizontale doit être mis en œuvre de la même manière progressive, en évitant les coudes trop prononcés. Dans notre cas de figure, la hauteur de chute est d'un étage. Le niveau sonore augmentera d'environ 1 dB par étage supplémentaire;

' Les éventuelles traversées de parois de la gaine doivent être obturées de sorte que le confort acoustique ne s'en ressente pas. Il faut, par exemple, éviter tout contact rigide entre les conduites et la paroi qu'elles traversent. Contact pouvant, par exemple, être dû à des débris de mortier ou à un manque d'espace autour des conduites. Un manchon ou un joint de mastic souple peuvent adoucir ce contact. Veillez aussi à respecter les exigences en matière de résistance au feu (voir NIT 254).

Comment réduire les bruits aériens

' On peut tout d'abord enrober la conduite d'une couche d'isolation supplémentaire. La laine minérale ou les mousses flexibles à cellules ouvertes peuvent ainsi réduire le niveau sonore de 5 à 11 dB. Lorsque la couche d'isolation est enrobée d'une protection lourde, flexible et étanche à l'air, cette réduction peut même aller jusqu'à 20 dB. En revanche, les mousses synthétiques à cellules fermées sont déconseillées, car elles augmentent le niveau sonore;

' La paroi de la gaine peut être réalisée à partir de matériaux divers. On utilise généralement des panneaux de plâtre (à ossature métallique simple ou double) ou des blocs de béton cellulaire, de plâtre, de béton, voire des briques ou des blocs silicocalcaires (en simple ou en double épaisseur). L'atténuation (ou l'augmentation) du bruit aérien correspond à la différence entre l'indice d'affaiblissement acoustique Rw + C de la paroi (tel qu'il apparaît dans la fiche technique) et celui de la paroi décrite dans l'exemple (Rw + C = 32 dB);

' On peut aussi revêtir la face intérieure des parois de la gaine d'un absorbant acoustique poreux; ce qui permet de réduire considérablement le niveau de pression acoustique dans la gaine. Dans notre exemple, les quatre faces de la gaine ont été recouvertes de 4 cm de laine minérale, la recommandation générale étant d'appliquer l'absorbant acoustique sur une épaisseur d'au moins 3 cm. Selon que l'on isole trois, deux, une ou aucune face de la gaine, le bruit aérien augmentera respectivement d'environ 1, 3, 5 ou 9 dB.

Comment réduire les bruits de choc

La conduite d'évacuation considérée dans l'exemple ayant été fixée à une paroi de montage de 300 kg/m² (constituée, par exemple, de 13 cm de béton coulé ou de 17,5 cm de blocs silicocalcaires pleins), les bruits de choc ont un impact moindre que les bruits aériens (23 dB par rapport à 26 dB).

Si la masse surfacique de la paroi de montage diminue, les bruits de choc peuvent cependant dépasser les bruits aériens. Pour les atténuer, il faut par exemple prévoir des étriers antivibratoires (toujours recommandés) ou dissimuler la paroi de montage derrière des parois de doublage. Si l'on réduit de moitié la masse surfacique de la paroi de montage, le niveau sonore des bruits de choc augmente d'environ 6 dB en présence de canalisations synthétiques et de 3 dB s'il s'agit de canalisations métalliques.

Il faut donc opter pour une paroi de montage suffisamment lourde et partiellement isolée du reste de la pièce grâce à la gaine technique. Le montage est à éviter sur les parois légères de la gaine. Pour que les vibrations de la paroi de montage se transmettent moins aux parois plus légères de la gaine, il faut les raccorder avec un joint souple (mastic souple en cas de parois à base de plâtre, et bandes souples, ainsi que mastic souple pour les parois maçonnées, conformément aux prescriptions du fabricant).

Dans le cas des canalisations synthétiques, le niveau sonore des bruits de choc peut être réduit de 2 à 3 dB grâce à des étriers munis d'un revêtement intérieur en caoutchouc. Les étriers de ce type sont toujours recommandés, car ils ont un impact évident sur le rayonnement vers la pièce voisine. Certains étriers spécifiques permettent la pose d'un bloc en élastomère entre l'étrier et la vis afin d'obtenir une meilleure désolidarisation.

Nous vous recommandons

Des façades-manteaux préfabriquées pour rénover notre bâti vieillissant

Des façades-manteaux préfabriquées pour rénover notre bâti vieillissant

La préfabrication de façades-manteaux destinées à être ensuite fixées sur la structure existante d’un bâtiment est une technique fréquemment utilisée dans les pays germanophones[…]

11/12/2019 | CSTC & NormesMatériaux
La gamme ISO s’enrichit d’une nouvelle norme pour la sécurité incendie dans les bâtiments

La gamme ISO s’enrichit d’une nouvelle norme pour la sécurité incendie dans les bâtiments

Les drones facilitent la tâche des couvreurs

Les drones facilitent la tâche des couvreurs

InfoZinc Benelux etablit une distinction entre la galvanisation esthetique et fonctionnelle

InfoZinc Benelux etablit une distinction entre la galvanisation esthetique et fonctionnelle

Plus d'articles