Suivre La Chronique

Extension du parc d’activité économique de Ciney-Hamois: la fin d’une longue attente

Extension du parc d’activité économique de Ciney-Hamois: la fin d’une longue attente

[Légende]Une fois élargi, le parc d’activité économique de Ciney-Hamois pourra accueillir une centaine d’entreprises. Le BEP estime que 750 emplois pourront s’ajouter aux 875 emplois actuels. (© BEP)

L’extension du parc d’activité économique de Ciney-Hamois va pouvoir se concrétiser. Le futur ex-ministre wallon de l’Aménagement du Territoire, Carlo Di Antonio, a approuvé le Plan Communal d’Aménagement qui modifie le Plan de Secteur. 

Le parc d’activité économique actuel de Ciney-Biron s’étend sur 96 hectares et est arrivé à quasi-saturation. Il accueille89 entreprises et a permis la création de 875 emplois. Il constitue en ce sens un véritable poumon économique dépassant les frontières du Condroz namurois. C’est peu dire que son agrandissement va faire du bien à la région. D’autant que l’attente a été longue… En effet, le projet d’extension remonte à près de 10 ans. Il s’agissait d’une procédure de longue haleine menée par le BEP (Bureau économique de la Province de Namur) avec le total soutien des autorités communales de Ciney et de Hamois. 
La demande a été introduite en 2010 dans le cadre du plan prioritaire du Gouvernement wallon relatif à l’expansion économique. Mais à l’époque, le Gouvernement n’avait pas retenu la proposition de localisation, pourtant appuyée à la fois par le BEP, Ciney et Hamois. L’étude d’incidences réalisée obligatoirement dans le cadre de la procédure a finalement démontré que la localisation proposée était à la fois plus respectueuse sur les plans environnemental et agricole, et certainement plus adéquate sur le plan de la faisabilité des équipements à mettre en œuvre. 
Tout est donc bien qui finit bien puisque, courant juillet, le ministre wallon de l’Aménagement du Territoire a approuvé le Plan Communal d’Aménagement qui modifie le Plan de Secteur. Il a également signé l’Arrêté de reconnaissance économique, qui va permettre au BEP d’acquérir les terrains et de de bénéficier de subsides de la Wallonie pour réaliser l’équipement du parc d’activité.

750 emplois attendus

Dans les prochains mois, le BEP va donc procéder, via le comité d’acquisition d’immeubles, à l’acquisition des parcelles, lancer les marchés d’études et de travaux d’infrastructure. Ceux-ci seront réalisés à partir de 2021 pour la 1ère phase. Les premières entreprises pourraient déjà s’y implanter début 2023. 
L’extension vise la création de 51 ha de zones d’activité économique mixte et industrielle. Le parc ainsi élargi pourra accueillir une centaine d’entreprises, c’est donc environ 750 emplois attendus, venant s’ajouter aux 875 emplois actuels, confortant ainsi la dynamique économique condruzienne, sur l’axe majeur de développement qu’est l’axe Bruxelles–Namur–Luxembourg.
A noter que cette extension a été retenue parmi 34 projets structurants pour la Wallonie.

Nous vous recommandons

La suppression du woonbonus entraîne un rush sur l’immobilier en Région flamande

La suppression du woonbonus entraîne un rush sur l’immobilier en Région flamande

Le woonbonus sera supprimé le 1er janvier 2020 en Région flamande. Cela pousse donc les ménages à se ruer sur les biens immobiliers du nord du pays. Cet avantage fiscal a été supprimé le 1er[…]

11/10/2019 | FlandreImmo
Walterre suit les terres à la trace

Walterre suit les terres à la trace

Marchés publics, Pme et pouvoirs adjudicateurs: de la friture sur la ligne

Marchés publics, Pme et pouvoirs adjudicateurs: de la friture sur la ligne

Emprunts hypothécaires : le CERS réclame de la prudence aux banques belges

Emprunts hypothécaires : le CERS réclame de la prudence aux banques belges

Plus d'articles