Suivre La Chronique

Feu vert pour la restauration du château Cockerill

Sujets relatifs :

,

Le Gouvernement wallon a approuvé le financement de la 4ème et dernière phase de restauration du château Cockerill à Seraing.

Ancienne résidence d'été et château de plaisance des Princes-Evêques de Liège, le château de Seraing est mentionné dès le XIe siècle. L'aspect actuel des bâtiments résulte des campagnes successives de travaux engagées par différents Princes-Evêques tout au long du XVIIIe siècle, conférant à l'ensemble une belle homogénéité classique. 

Acheté par les frères Cockerill en 1817, le château, aujourd'hui propriété de la société Cockerill Maintenance et Ingénierie (CMI), porte désormais le nom de ces grands industriels qui ont façonné les berges de Meuse.  Le château abrite depuis plusieurs années le siège de CMI. 

A l'approche du bicentenaire de l'installation de John Cockerill en Wallonie, la CMI a entrepris des travaux de restauration de l'ensemble du château.

Le montant de ces travaux sur les parties classées s'élève à plus d'1,4 million d'euros, soutenus par la Wallonie à concurrence de 434 millions d'euros dans le cadre de la politique en matière de Patrimoine menée par le Ministre Maxime Prevot.

Si l'activité de CME contribue au redressement économique de la Wallonie, il est important de noter que ces travaux y participent également car la restauration patrimoniale est un secteur qui privilégie la main d'œuvre et le savoir-faire des entreprises et des artisans locaux.

Nous vous recommandons

1,2 milliard d’euros en quatre ans pour rénover les logements sociaux wallons

1,2 milliard d’euros en quatre ans pour rénover les logements sociaux wallons

Une sacrée bonne nouvelle pour le secteur de la construction: la Wallonie va investir 1,2 milliard d’euros, d’ici à 2024, pour renforcer la salubrité et améliorer la performance énergétique[…]

23/06/2020 | EnergieSocio-Economie
La Sofico déclare un bénéfice net de 17,5 millions d’euros pour 2019

La Sofico déclare un bénéfice net de 17,5 millions d’euros pour 2019

Les entreprises de construction wallonnes se sentent abandonnées

Les entreprises de construction wallonnes se sentent abandonnées

La construction wallonne performe, malgré quelques zones d’ombre

La construction wallonne performe, malgré quelques zones d’ombre

Plus d'articles